Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

De la recherche sur les allergies qui n’est pas de quoi éternuer

Coup d'oeil
La stagiaire

Alexia Chávez García de l’Institut de Technologie de Monterrey, Mexique

Accueillie par

Dre Anne Ellis du Département de sciences biomédicales et moléculaires, Université Queen’s

La recherche

Déterminer les effets du pollen sur les allergies des enfants

Comme personne souffrant d’allergies, Alexia Chávez García connaît la frustration d’un nez qui coule, d’éternuements et de difficultés respiratoires. Comme étudiante en biotechnologie de l’Institut de Technologie de Monterrey à Chihuahua, Mexique, elle est déterminée à aider la communauté de recherche à mieux comprendre les allergies dans le but de les prévenir.

Cet été, Alexia travaille sur un projet de recherche avec la Dre Anne Ellis du département des sciences biomédicales et moléculaires de l’Université Queen’s. La recherche de la Dre Ellis explore les allergies et leur impact sur la population canadienne. Le projet d’Alexia aidera à déterminer s’il existe des liens entre les quantités de pollen dans l’air local, les allergies d’une mère (ou leur absence) et les biomarqueurs des allergies potentielles des enfants dans le sang de cordon ombilical. De là, les chercheurs comprendront mieux l’impact du pollen sur les résultats de santé des enfants et si les allergies reliées au pollen peuvent être prévenues.

L’occasion de travailler dans un environnement de recherche s’est avérée particulièrement excitante pour Alexia. « Avec ce projet, je peux voir ce qu’est la recherche clinique et jouer un rôle pour aider les personnes comme moi qui souffrent aussi d’allergies. » La collecte de données d’Alexia de cet été contribuera à la compréhension de l’équipe de recherche des allergies et de la façon de les prévenir ou les traiter, lorsque possible.

Alexia avait auparavant étudié à l’étranger, mais les éloges de camarades de classe l’ont convaincu de faire une demande pour un Stage de recherche Mitacs Globalink qui l’a amené à Kingston. « De venir au Canada semblait être une occasion incroyable et c’est excitant de travailler sur un projet que j’aime vraiment. »

Avec une année à faire dans son programme de premier cycle, Alexia est incertaine de ce qui suivra, mais l’avenir est brillant. « J’aimerais revenir au Canada, », dit-elle avec enthousiasme. « Je profite de Kingston, j’aime la ville et la recherche. »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au Programme de stages de recherche Mitacs Globalink. De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec des partenaires internationaux suivants pour soutenir la Bourse de recherche Globalink : Universities Australia; China Scholarship Council, Campus France, le service d’échange universitaire allemand, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, Tecnológico de Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.