Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Des écouteurs haute technologie musellent la perte auditive au travail

Coup d'oeil
L’équipe

EERS de Québec sen partenariat avec la chercheuse postdoctorale, Rachel Bouserhal, supervisée par Jérémie Voix, département de génie mécanique, École de technologie supérieure

Le défi

Les protections auditives traditionnelles gênent la communication efficace sur les chantiers de construction 

La solution

Un dispositif qui bloque le son et permet la communication dans des environnements bruyants

Le résultat

Développement d’un écouteur qui annule le bruit avec un algorithme qui améliore la qualité de la voix pour une meilleure communication

Et ensuite?

Ajouter d’autres fonctions « intelligentes » telles que le chargement de pile et des fonctionnalités d’ondes du cerveau

Imaginez que vous êtes un travailleur de la construction. Entouré de perçage et de martelage, les bruits forts signifient que de protéger vos oreilles est une priorité. Mais lorsque votre collègue doit vous parler au milieu de tout ceci, vous ne pouvez l’entendre sans enlever votre protection auditive, vous rendant vulnérable à la perte auditive.

Pour aider à surmonter le risque de perte auditive des travailleurs de la construction, EERS, une entreprise québécoise en démarrage développe une technologie qui aborde cette plainte fréquente des chantiers de travail industriels.

Ils ont développé SonX, un dispositif « intelligent » élaboré afin de bloquer les bruits forts tout en permettant aux porteurs d’entendre clairement les paroles l’un de l’autre par l’écouteur lui-même. Il utilise des écouteurs qui bloquent le son dotés de microphones intra-auriculaires avancés. Le dispositif de protection permet aussi aux employeurs de surveiller la sécurité de leurs employés en recueillant automatiquement des données environnementales et de santé telles que les niveaux de bruits et le temps d’exposition des oreilles. Mais malgré le concept d’avant-garde, il était possible de faire mieux.

Par l’entremise du programme de bourses de recherche de Mitacs, EERS a collaboré avec Rachel Bouserhal, une chercheuse postdoctorale de l’École de technologie supérieure de Montréal. À l’aide de son expérience en génie électrique et du son, Rachel a élaboré un algorithme qui, lorsque programmé dans un écouteur, améliore la qualité du son de la parole qui est projetée au porteur.

« Ma recherche aidera à améliorer les niveaux sonores du microphone intra-auriculaire afin qu’il produise des voix plus claires pour une meilleure qualité de communication », explique Rachel.

« Les écouteurs et microphones traditionnels captent beaucoup de bruit et sont difficiles à utiliser avec d’autres dispositifs de protection. Notre solution fut donc de tout mettre dans un dispositif à l’intérieur de l’oreille. »

Après le lancement de SonX, EERS prévoit améliorer davantage son produit en explorant la possibilité d’utiliser les mouvements de la mâchoire tels que la mastication et la parole pour alimenter les écouteurs, augmentant ainsi la durée de vie des écouteurs. Ils prévoient aussi incorporer un scanneur des ondes cérébrales qui pourrait détecter sur quels sons le porteur se concentre.

« Notre but est d’élaborer un produit abordable qui promeut la sécurité au travail », déclare le fondateur et PDG d’EERS, Nick Laperle. « De travailler avec Rachel et d’autres stagiaires de Mitacs nous a donné l’occasion d’élargir notre recherche, de découvrir de nouvelles capacités et, nous l’espérons, de réduire le risque de perte auditive causée par le bruit dans le monde. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec de leur soutien à l’égard du programme de bourses de recherche Élévation dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Élévation reçoit également le soutien du gouvernement de la Colombie-Britannique et de Research Manitoba.