Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Semer la réussite

Coup d'oeil
Lieu

Calgary, Alberta 

Ce qu’ils font

Entreprise sociale misant sur l’agriculture urbaine et les paysages durables

Ce qui la distingue des autres

Cherche à mettre sur pied des réseaux d’aliments durables à Calgary

Lien avec Mitacs

Son fondateur a effectué un stage Accélération en 2013

Lorsqu’Adam Huygen, un entrepreneur de Calgary, voit des pelouses vertes luxuriantes ou des terrains vagues dans des quartiers urbains, il imagine des choses. Des choux verts, des choux, des pommes de terre, des courges, des oignons, des verdurettes, des tomates, des framboises, de la rhubarbe, des courgettes, et ainsi de suite.

Adam est le cerveau derrière Eden Project, une entreprise sociale unique dont la mission est d’offrir des produits biologiques locaux à prix concurrentiels.

« Les systèmes alimentaires mondiaux se transforment sous l’influence de divers facteurs de stress, et le prix des aliments ne cesse d’augmenter. Nous sommes d’avis que l’agriculture urbaine et les aliments cultivés localement joueront un rôle important dans les sources de denrées alimentaires alors que nos sociétés s’adapteront à ces changements », explique-t-il.

Une graine a été semée

Pendant qu’il terminait sa maîtrise en développement de l’énergie durable à l’Université de Calgary en 2013, Adam vivait dans un condominium situé dans un quartier urbain trépidant. Chaque jour, il passait devant un magasin abandonné tout près de son immeuble. « J’ai appelé le propriétaire et obtenu sa permission pour aménager un potager sur sa propriété. J’ai commencé à vendre dans des marchés locaux les légumes que je récoltais, et j’ai fait la connaissance d’autres cultivateurs urbains », souligne-t-il.

Au même moment, Adam amorçait un stage du programme Mitacs Accélération avec Suncor, une entreprise du secteur énergétique qui se spécialise dans l’exploitation des gaz, du pétrole, de l’énergie éolienne et des biocarburants. À cet endroit, il a travaillé pour une équipe qui se penchait sur des options de stockage d’énergie, évaluant leur coût, leur adaptation technique et des fournisseurs potentiels.

« Pendant mon stage à Suncor, j’ai été exposé à une entreprise qui défendait sa mission et ses valeurs », affirme Adam. « J’ai également acquis une expérience inestimable dans un milieu commercial. »

Au cours de l’hiver, Adam a beaucoup réfléchi à la mise sur pied d’une entreprise orientée vers l’agriculture en milieu urbain. « Calgary n’est pas le premier endroit auquel vous pensez lorsqu’il s’agit de cultiver des légumes à l’extérieur », avoue-t-il. « J’ai effectué des recherches sur des produits que l’on peut cultiver dans ce climat; par exemple, le chou vert peut résister au froid et geler, et survivre tout de même. C’est une culture hautement commercialisable en raison du peu d’eau qu’elle exige. »

La première étape

Le 1er mai 2014, Adam a fait un acte de foi et lancé Eden Project. Pour accroître la stabilité de l’entreprise et générer un flot constant de recettes, il a décidé d’offrir des services d’aménagement paysager durable axés sur l’entretien biologique des pelouses, ainsi que d’aménagement et d’entretien de potagers.

« L’une de mes stratégies clés consiste à tirer des recettes d’une multitude de volets complémentaires afin d’accroître la résilience de l’entreprise et améliorer son avantage par rapport à la concurrence », explique Adam. « En jumelant des recettes régulières provenant d’un secteur établi comme l’aménagement paysager à l’agriculture en milieu urbain, Eden Project peut chercher à réduire le coût des aliments biologiques locaux afin de rivaliser avec la concurrence au niveau des prix. »

S’inspirant de son stage Mitacs à Suncor, Adam a longuement réfléchi à la mission et aux valeurs d’Eden Project, et s’assure que l’entreprise les défend chaque jour.

« Nous nous efforçons d’offrir des aliments locaux durables et abordables à Calgary », explique-t-il. « Notre quatrième valeur est l’éducation; nous croyons qu’il est important de communiquer nos connaissances sur l’agriculture en milieu urbain avec nos clients et nos collègues cultivateurs. »

Pour Adam, l’éducation est un aspect pris très au sérieux à Eden Project. « J’encourage continuellement nos clients dans le domaine de l’aménagement paysager à cultiver leurs propres aliments, et nous personnaliserons nos services afin de répondre à leurs besoins. Dans le cas de certains clients, nous aménageons et ensemençons leur potager et leur laissons ensuite le soin de s’en occuper. Dans d’autres cas, nous effectuons l’entretien et les clients n’ont qu’à récolter les légumes » indique Adam. « Montrer aux gens à quel point il est facile de cultiver leurs propres fruits et légumes constitue un aspect clé pour notre entreprise. »

« C » pour collaboration

Cela ne s’est pas fait sans heurts; l’agriculture en milieu urbain est un nouveau concept pour la plupart des gens. Mais Adam relève les défis les uns après les autres en établissant des relations avec des agriculteurs urbains locaux et en échangeant des pratiques exemplaires.

« J’essaie de trouver un juste équilibre entre la collaboration et la concurrence », affirme-t-il. « En collaborant au niveau local avec d’autres entreprises et clients qui partagent mes valeurs, j’espère trouver des solutions axées sur l’aspect local en matière de sécurité alimentaire. Pour moi, la collaboration joue un rôle clé dans la mise sur pied d’une industrie alimentaire locale qui rivalise avec le système alimentaire industriel mondial. »

Toutefois, la clé du succès d’Eden Project pourrait tout simplement être la passion que nourrit Adam et le fait qu’il croit que c’est ce qu’il devait faire. Il fait écho aux propos de Norman Vincent Peale, l’auteur de l’ouvrage La puissance de la pensée positive : « Jetez votre cœur par-dessus la clôture et le reste suivra », déclare Adam.  


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Alberta Innovates Technology Futures, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, Research & Development Corporation of Newfoundland & Labrador, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, Innovation IPE, le gouvernement du Québec et le gouvernement de la Saskatchewan pour leur soutien au programme Accélération.