Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Une entreprise de London reconnaît la valeur du partenariat de recherche

En 2010, Trojan Technologies, une entreprise de London, en Ontario, chef de file en technologies de traitement des eaux, y compris les ultraviolets (UV) et la filtration, recherchait une expertise dans un nouveau domaine de recherche. Pour trouver une solution à leur défi de recherche, l’entreprise s’est tournée vers un stage de recherche Accélération avec le professeur Ajay Ray de l’Université Western du département de génie chimique et biochimique. Le stage a été un succès : Trojan Technologies a pu s’associer à un étudiant de cycle supérieur hautement qualifié et a mené une enquête au stage initial à un coût raisonnable.

Grâce au soutien de Mitacs, le partenariat entre Trojan Technologies et l’Université Western s’est beaucoup développé au cours des quatre dernières années. Depuis 2010, Trojan a investi une portion importante de son budget de recherche pour embaucher des stagiaires Mitacs, un montant qui a été égalé par des contreparties par l’entremise du financement de Mitacs pour se chiffrer à un total de 1,5 million de dollars en dépenses liées à la R-D.

Actuellement, l’entreprise élabore un programme de trois ans qui élargira davantage leurs collaborations pour inclure la recherche sur les fluides opaques en plus du traitement par UV de l’eau de ballast, des eaux résiduaires et de l’eau potable.

« En exploitant l’expertise des chercheurs, nous acquérons des compétences et connaissances importantes au sein de l’entreprise qui ne seraient autrement pas possible d’aller chercher », explique Ted Mao, vice-président de la recherche à Trojan.

« En comptant plus de chercheurs universitaires au sein de notre équipe, nous avons la masse critique nécessaire pour accélérer nos activités de recherche et, simultanément, nos stagiaires ont l’occasion de se consacrer à résoudre des problèmes concrets, ce qui leur permet d’acquérir l’expérience professionnelle nécessaire pour réussir dans leur carrière. »

Wenjun Sun, un ancien chercheur postdoctoral du programme Mitacs Élévation et aujourd’hui un membre du personnel de recherche de Trojan, a contribué à déterminer la longueur d’onde UV requise pour traiter efficacement les virus qui pourraient être présents dans l’eau potable. Les virus non traités peuvent causer des maladies gastro-intestinales, des symptômes analogues à la grippe, la pneumonie ou d’autres maladies fébriles non spécifiques.

Comme Mao l’explique, les contributions qu’apportent les étudiants sont primordiales parce qu’elles aident à la commercialisation des produits. Ankit Patras, un autre ancien du programme Accélération, a mis en pratique ses connaissances dans le domaine de la chimie alimentaire dans le but d’établir si la technologie par ultraviolet peut servir à pasteuriser le lait sans en modifier son goût ou sa valeur nutritive. « La recherche d’Ankit visait à déterminer si notre technologie pouvait être utilisée dans de nouveaux domaines d’application. Habituellement, nous ne serions pas en mesure d’embaucher un scientifique spécialisé en chimie alimentaire à moins d’avoir une demande motivée », dit Mao. 


Mitacs remercie le gouvernement du Canada,  le programme de Stages en recherche et développement industrielle (SRDI) des Réseaux de centre d’excellence et le gouvernement de l’Ontario pour leur soutien au programme Accélération en Ontario.