Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Une équipe de l’Université d’Ottawa fait la lumière sur la physique quantique

Coup d'oeil
Le stagiaire

Kareem Hariri, Université King Fahd du pétrole et des minéraux, Arabie saoudite

Accueilli par

Jeff Lundeen, Département de physique, Université d’Ottawa

The research

Manipuler la lumière pour transporter de l’information

C’est comme la science-fiction : des machines tellement puissantes et intelligentes qu’elles peuvent résoudre même les questions les plus complexes de notre temps. C’est ce qu’on appelle l’informatique quantique, et présentement, la recherche et l’industrie canadienne sont à sa fine pointe.

Et pour l’étudiant de premier cycle d’Arabie saoudite Kareem Hariri, un Stage de recherche Mitacs Globalink cet été à l’Université d’Ottawa était la chance d’une vie de contribuer à une partie importante de la recherche en informatique quantique.

Supervisé par le professeur adjoint Jeff Lundeen du département de physique, Kareem fait partie d’une équipe qui teste des méthodes de manipulation de particules de lumière (protons) pour transporter de l’information. Ce domaine de recherche, la photonique quantique, tire avantage de la capacité de la lumière à se comporter tant comme une vague que comme une particule, et encode de grandes quantités d’information sur des photons. Les ordinateurs existants ne peuvent encoder qu’une information dans chaque communication, limitant ainsi la quantité d’information qui peut être sauvegardée et traitée. Les applications de photonique quantique ont le potentiel d’accélérer la communication et le traitement informatique loin au-delà de ce que même les ordinateurs les plus avancés peuvent faire aujourd’hui.

Le projet de recherche de Kareem implique un processus itératif de développement, de test et de raffinement d’une théorie qui permettrait aux chercheurs de mesurer la position et l’élan d’un photon simultanément, ce qui est impossible avec les méthodes d’essais actuelles.

« En physique, il y a des disciplines plus théoriques, comme la cosmologie et d’autres plus expérimentales comme la physique nucléaire. Mais il y a des disciplines plus récentes, notamment la photonique quantique, qui jumelle la théorie et l’expérimentation, » explique Kareem. « À cause de ceci, nous devons rassembler des personnes issues de divers domaines pour travailler ensemble et les possibilités de cette sorte de collaboration sont sans fin.

« Et cet été m’a donné une occasion incroyable de témoigner de cela. Je suis entouré de certains des meilleurs étudiants et chercheurs ici à l’Université d’Ottawa. C’est une occasion incroyable et je suis tellement reconnaissant d’être venu au Canada pour la vivre. »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au Programme de stages de recherche Mitacs Globalink. De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec des partenaires internationaux suivants pour soutenir la Bourse de recherche Globalink : Universities Australia; China Scholarship Council, Campus France, le service d’échange universitaire allemand, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, Tecnológico de Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.