Adaptation d’une modélisation statistique de l’érosion de cavitation à un autre type de turbine hydraulique et intégration d’un modèle physique

L’une des stratégies mise en oeuvre par Hydro-Québec pour accompagner la demande croissante d’électricité, consiste à caractériser les phénomènes contribuant à la dégradation des turbines hydrauliques. Dans cette optique, le phénomène de cavitation est étudié, car il est à l’origine de l’érosion et donc de l’endommagement des turbines. Ce phénomène correspond au passage de l’eau de l’état liquide à l’état gazeux sous l’effet d’une baisse de pression, engendrée par la rotation des aubes de la turbine. L’objectif de ce projet est d’étudier les performances et retravailler le modèle statistique de prédiction de cavitation, déjà en place et basé sur les variables opératoires, pour tenir compte du type de turbine différent. Ensuite, il est question de comparer et intégrer un modèle physique au modèle statistique afin d’améliorer les prédictions, et ainsi optimiser la maintenance, réduire les arrêts des turbines et minimiser les pertes en production d’électricité et revenu.

Intern: 
Marouane Seffal
Faculty Supervisor: 
Jean-François Angers
Project Year: 
2014
Province: 
Quebec
Sector: 
Discipline: 
Program: