Président

 

Philippe Gervais, Directeur, Navigator, et présidente du conseil d’administration de Mitacs

À titre de directeur du bureau de Montréal, M. Gervais apporte plus de 25 ans d’expérience de conseils stratégiques à des politiciens, des chefs d’entreprise et des dirigeants du secteur sans but lucratif.

M. Gervais a su se distinguer dans la pratique des relations gouvernementales, du conseil stratégique et de la planification et l’exécution de campagnes et ce, tant sur la scène nationale qu’internationale. Au sein de Navigator, il prodigue des conseils stratégiques et de communication aux clients dans des secteurs tels que l’énergie, l’environnement, les fusions et acquisitions et le commerce international.

Il a notamment occupé plusieurs positions névralgiques au sein de campagnes électorales au Canada et à l’étranger incluant des élections présidentielles américaines. Au cours de l’élection de 2006, il a occupé le poste de directeur national de campagne adjoint pour le Parti conservateur du Canada.

Avant de se joindre à Navigator, M. Gervais a dirigé pendant 22 ans les opérations québécoises d’un cabinet national de relations gouvernementales. De 1990 à 1993, il a travaillé pour le ministre du Revenu national à titre d’assistant spécial responsable de la mise en œuvre de la TPS. Il a également agi auprès du ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada à titre d’adjoint administratif et enfin, à titre d’attaché politique du vice-premier ministre et président du Conseil du Trésor du Québec.

M. Gervais siège aux conseils d’administration de plusieurs organismes y compris H2O Innovation Inc. (TSXV : HEO) où il agit à titre de président du conseil de l’une des entreprises canadiennes de technologie propre qui croît le plus rapidement.


 

Membres

 

Amiee Chan, Présidente et cheffe de la direction, Norsat International inc.

Mme Amiee Chan a plus de 15 ans d’expérience dans la haute direction et la recherche et le développement dans l’industrie des télécommunications. Offrant un mélange rare de force technique et organisationnelle, la vision stratégique de Mme Chan a stimulé le programme innovant de développement de produit de Norsat qui a mené à une croissance constante de revenus depuis son affectation à titre de chef de la direction en 2006. En 2012, Mme Chan a remporté un Prix top 100 du Réseau des femmes exécutives, s’est placée troisième dans la liste PROFIT/Chatelaine des meilleures entrepreneures et elle a mené Norsat dans son obtention du prix Advancing Technology & Innovation offert par BC Export Award. Mme Chan détient un MBA pour cadres de l’Université Simon Fraser où elle s’est spécialisée en stratégie et nouvelles entreprises et un doctorat en communications satellites de l’Université de la Colombie-Britannique. Une ingénieure accomplie, elle a été publiée plus d’une douzaine de fois, détient trois brevets aux É.-U. et a participé à des équipes de recherche de haut niveau telles que NASA ACTS Terminal Program. Mme Chan est membre du Engineering Advisory Council de l’Université de la Colombie-Britannique et siège au conseil consultatif externe du doyen de l’école des affaires Beedie à SFU.


Bruce MacDougall, Directeur, Burcot Park Holdings inc.

Bruce MacDougall est un entrepreneur dans les technologies avec plus de 25 ans d’expérience dans le secteur des télécommunications. Il participe à la communauté des TIC au Canada Atlantique et se concentre sur les entreprises en démarrage, les stratégies d'entreprise et le leadership technologique. M. MacDougall est aussi conseiller pour des questions de stratégie de télécommunications et de développement de services de large bande dans les régions rurales.

De 2016 à 2019, il a été le Vice-président régional, Canada Atlantique chez Rogers Communications. À ce poste, il a mené les activités auprès des entreprises de Rogers au Canada Atlantique et a entretenu des contacts étroits avec tous les paliers de gouvernement dans la région.

Avant de se joindre à Rogers, M. MacDougall était le fondateur et président de Internetworking Atlantic Inc. (IAI), un fournisseur de services de télécommunications situé au Canada Atlantique qui a été acquis par Rogers en 2015. Au cours d’une période de 15 ans, IAI a agi comme force innovatrice et perturbatrice dans le secteur des télécommunications.
Il siège au conseil d’administration et a été président de Digital Nova Scotia, l’association de l’industrie qui représente le secteur des TIC dans cette province. Il a occupé plusieurs postes des secteurs privé et public, notamment à CBC-Radio Canada à Ottawa et Halifax.

Originalement du Québec, M. MacDougall a un diplôme d’ingénierie de l’Université McGill et un MBA de l’Université Queen’s. Il vit à Halifax avec sa famille. M. MacDougall est un ingénieur agréé dans trois provinces et membre de longue date de l’IEEE.


Carol Anne Hilton, PDG et fondatrice, Indigenomics Institute

Carol Anne Hilton, M.B.A., est PDG et fondatrice de l’Indigenomics Institute. Carol Anne est une dirigeante et une conseillère aux entreprises autochtones reconnue, et détient une maîtrise internationale en administration des affaires (M.B.A.) de l’Université de Hertfordshire, Angleterre, par l’entremise d’un partenariat avec l’Université de l’île de Vancouver. Carol Anne est d’origine Nuu chah nulth, de la Nation Hesquiaht sur l’Île de Vancouver.

Carol Anne fait partie du BC Emerging Economy Task Force en tant que conseillère du ministre de l’Emploi, des Métiers et de la Technologie ainsi que du BC Indigenous Investment Council du ministère des Relations et de la Réconciliation autochtones. Carol Anne a été nommée conseillère principale du ministre fédéral des Finances au sein du Conseil consultatif en matière de croissance économique. Carol Anne a mené la mise en place d’un courant de pensée qui s’appelle « indigenomics », c’est-à-dire la création et le renforcement d’économies autochtones. Carol Anne rédige actuellement « Indigenomics — a Global Power Shift ».

Le travail de Carol Anne a été reconnu par l’intermédiaire d’un « Prix pour accomplissement commercial exceptionnel » de la Fondation BC Achievement, d’un « Prix pour la création de prospérité » du National Indigenous Council of Elders, d’un « Prix entreprise de l’année » de la Nuu chah nulth Economic Development Corporation, et dernièrement d’un « Prix pour l’excellence en relations autochtones » du Canadian Council for Aboriginal Business. Carol Anne est actuellement directrice de l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill, elle a siégé au conseil d’administration du Réseau canadien de développement économique communautaire, ainsi que comme juré pour le Défi des villes intelligentes. Carol Anne est formatrice au programme de développement économique communautaire de l’Université Simon Fraser et cheffe du corps professoral au programme d’affaires autochtones au Banff Center, où elle a aussi été une boursière Fleck.


Doug Mitchell, Coprésident national, Borden Ladner Gervais LLP

Douglas Mitchell est un dirigeant d’affaires et communautaire respecté qui a consacré beaucoup d’énergie et d’engagement à une large gamme d’organismes. Il a fait des contributions inestimables à la force et à la durabilité des sports amateurs et professionnels au Canada.

M. Mitchell a étudié le droit à l’Université de la Colombie-Britannique et tout au long de sa carrière en droit, il a continué de trouver des façons de contribuer au sport professionnel et amateur. Après avoir regardé le Canada être éliminé des compétitions de hockey aux Olympiques de 1972 et 1976, M. Mitchell s’est consacré à revigorer le programme de hockey olympique du Canada. Il a joué un rôle essentiel pour la création du programme situé à Calgary et pour ramener l’équipe nationale en force et sur le podium olympique. Au début des années 1980, M. Mitchell a aussi siégé au conseil des gouverneurs de la Ligue nationale de hockey.

En 1984, il a pris un congé de cinq ans de son cabinet d’avocats afin de devenir Commissaire de la Ligue canadienne de football. Pendant plusieurs années, il a aussi été commentateur pour les Stampeders de Calgary et, plus récemment, a développé Legacy Sports Inc. qui est partiellement propriétaire de l’équipe de football. Tout au long de sa carrière, M. Mitchell a joué un rôle prédominant dans plusieurs autres initiatives sportives, y compris les championnats mondiaux d’athlétisme de 2001. Il a fondé un programme national de prix, les prix BLG afin d’honorer les athlètes universitaires canadiens et il a aussi été un entraîneur bénévole pour le football, le hockey, le soccer et le baseball amateur.

Bien que les sports aient été une grande passion tout au long de sa vie, ce n’est pas le seul domaine qui a bénéficié de son leadership. Il a généreusement partagé son temps et ses compétences avec une large gamme d’organismes, en devenant notamment président de Southern Alberta Institute of Technology, Centraide de Calgary, The Calgary Booster Club, Campbell McLaurin Foundation for the Hearing Handicapped, Theatre Calgary, zoo de Calgary, ainsi que président de la chambre de commerce de Calgary et L’Association du Barreau canadien. Il a aussi été un grand défenseur du développement économique de l’Alberta à titre de président de Alberta Economic Development Authority et fondateur du Global Business Forum. M. Mitchell est fier de redonner à sa province et son pays à titre de Lieutenant colonel honoraire du King’s Own Calgary Regiment. Son dossier exemplaire de service communautaire lui a mérité plusieurs honneurs. Il a reçu le prix Lester B. Pearson à titre d’ancien exceptionnel de Canadian Interuniversity Athletic Union. Il est aussi membre de l’Alberta Sports Hall of Fame. En 2004, il a été nommé un des Albertains ayant le plus d’influence pendant les 100 premières années de la province. La même année, il est devenu membre de l’Ordre du Canada.


Gilbert Nolasco, Expert-conseil, Cohérence RH et partenaire, Camiré & Associés

Gilbert Nolasco a plus de 30 ans d’expérience de travail dans une gamme de contextes organisationnels complexes en finance, en vente au détail et en distribution. M. Nolasco détient un baccalauréat ès science de l’Université de Montréal et un diplôme de cadre de haute direction du Centre international de recherches et d’études en management (CIREM). En 2014, il a lancé Cohérence RH[GL1] , un service-conseil axé sur la gestion cohérente des personnes à l’aide de résolution de problème constructive et rapide. Il cherche à assurer la réussite des entreprises en suscitant l’engagement des dirigeants, qui inspireront ainsi leurs équipes afin qu’elles développent leur potentiel et leur talent en affaires.

Depuis 2016, il est aussi partenaire de Camiré & Associés, un groupe de consultation qui privilégie le coaching de gestion pour les chefs d’entreprise. De 2009 à 2013, il a participé à la transformation organisationnelle du Mouvement Desjardins et à la mise en œuvre de son plan stratégique. Il y a occupé les postes de vice-président, Ressources humaines, Fonctions de soutien au Mouvement, et vice-président, Gestion des talents et services aux employés. Avant d’entrer au service du Mouvement Desjardins, M. Nolasco a travaillé chez RONA inc. de 2000 à 2009, où il a contribué au projet pancanadien de croissance par acquisition, et il a occupé successivement les postes de directeur des RH, vice-président des RH, activités de vente au détail, et vice-président responsable de l’intégration de l’entreprise et de l’optimisation des processus d’affaires. À ce titre, de 2005 à 2009, il a été membre du comité de direction de RONA. Auparavant, M. Nolasco était entré au service, pour la première fois, de Desjardins en 1976. Il y avait gravi les échelons pendant 20 ans, jusqu’à occuper le poste de directeur régional à la Fédération des caisses populaires Desjardins de Montréal et de l’Ouest du Québec. Pendant plus de deux décennies, M. Nolasco a été conférencier sur un vaste éventail de sujets, dont les relations de travail, la gestion des talents, la rémunération et l’acquisition-intégration. Le Conference Board du Canada, la Fédération informatique du Québec (FIQ), et le Manitoba Quality Network comptent parmi les organismes auxquels il a donné des conférences. Il a siégé au conseil d’administration de la Fondation Père Lindsay de 2004 à 2012.


Iain Klugman, Chef de la direction, Communitech

Iain Klugman est le président et chef de la direction de Communitech Corporation. Il a la responsabilité globale du fonctionnement de cette organisation primée avec notamment des mandats régional, provincial et national (par l’entremise de la division nationale de Communitech, le CDMN).

Avant de se joindre à Communitech en 2004, M. Klugman a assumé différents rôles de direction dans les secteurs privé et public, notamment celui de directeur de marque et de publicité mondiale pour Nortel, directeur général des communications au sein de CBC-Radio-Canada ainsi que PDG de Tourisme Ontario (société d’État provinciale). Il a également occupé divers postes au sein du Bureau du Conseil privé et d’Industrie Canada. Au cours des 30 dernières années, M. Klugman a été membre de conseil d’administration ou président de 27 différents organismes, notamment des organismes nationaux et régionaux ainsi que des organismes sociaux et d’affaires. En plus de Mitacs, il agit actuellement à titre de conseiller spécial au président du Conseil national de recherche, du conseil Gouvernement numérique de la province de l’Ontario, de Volta Labs, de la Lazaridis School of Business and Economics en plus d’être un Senior Fellow du Brookfield Institute of Innovation and Entrepreneurship.

Il a reçu de nombreux prix : en 2017, il a été nommé l’une des 50 personnes les plus influentes de Toronto par Toronto Life; en 2016, il a été nommé l’une des 50 personnes d’affaires les plus puissantes au Canada par Canadian Business Magazine et en 2015, il a reçu le prix national de Startup Canada pour le soutien et la promotion des entrepreneurs. M. Klugman est titulaire d’un MBA de l’Université Laurier, d’une maîtrise en administration publique de l’Université Dalhousie et d’un baccalauréat ès arts de l’Université Laurentienne et a suivi des programmes de formation de cadres à l’Université de Toronto.


John Milloy, Ancien ministre de la Recherche et de l’Innovation et ancien ministre de la Formation et des Collèges et Universités; gouvernement de l’Ontario

De 2003 à 2014, John Milloy a été député à l’Assemblée législative de l’Ontario pour la circonscription de Kitchener–Centre. Au cours de cette période, il a assumé la responsabilité d’un certain nombre de portefeuilles du Cabinet : ministre de la Formation et des Collèges et Universités; de la Recherche et de l’Innovation; des Services sociaux et communautaires; des Services gouvernementaux et Leader parlementaire du gouvernement. Auparavant, M. Milloy a été directeur des affaires publiques pour le Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI), un groupe de réflexion de Waterloo. Avant de se joindre au CIGI, il a travaillé sur la Colline du Parlement, pour plusieurs ministres influents, dont cinq ans dans le bureau du premier ministre Jean Chrétien.

Lors de sa retraite de la politique, M. Milloy est retourné dans la sphère universitaire et occupe actuellement le poste de codirecteur du centre d’éthique publique et professeur adjoint d’éthique publique au Waterloo Lutheran Seminary et est le premier praticien en résidence du département de sciences politiques de l’Université Wilfrid-Laurier. Il est aussi chargé de cours au programme de maîtrise en service public à l’Université de Waterloo. Outre ses fonctions au sein de Mitacs, M. Milloy siège à d’autres conseils, notamment celui du Kitchener-Waterloo Community Foundation et de Waterloo North Hydro. Il représente aussi le gouvernement de l’Ontario sur le conseil de MaRs.

M. Milloy est titulaire d’un baccalauréat ès arts avec spécialisation de l’Université Carleton, d’une maîtrise de la London School of Economics, et d’un doctorat en histoire moderne de l’Université d’Oxford, où il a été boursier du Commonwealth Scholarship Commission. Il est l’époux de la Dre Sara Pendergast et a deux jeunes garçons.


Karen Mossman, Vice-rectrice à la recherche, Université McMaster

Karen Mossman, Ph. D., est vice-rectrice à la recherche à l’Université McMaster. Avant d’assumer ces fonctions, Mme Mossman était vice-rectrice associée à la recherche de l’Université McMaster et a aussi occupé le poste de vice-rectrice intérimaire à la recherche du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018, puis du 1er juin 2019 au 30 juin 2020. Elle a aussi été présidente du Département de biochimie et de sciences biomédicales. Mme Mossman a obtenu un doctorat en biochimie et une bourse de recherche postdoctorale en virologie moléculaire à l’Université de l’Alberta, au Canada. Elle est actuellement professeure titulaire et a été nommée au Département de pathologie et de médecine moléculaire, en plus d’être membre associée au Département de biochimie et de sciences biomédicales. Mme Mossman a largement contribué à la compréhension du mode de détection des infections virales par les cellules et, par conséquent, de la manière dont les virus empêchent les cellules hôtes de les détecter. Plus récemment, elle s’est concentrée sur le développement d’« agents oncolytiques » — des virus thérapeutiques utilisés pour lutter contre le cancer. Elle est membre du Michael G. DeGroote Institute for Infectious Disease Research et du McMaster Immunology Research Center. www.mcmaster.ca/research


Marie-Hélène Labrie, Vice-présidente principale, Affaires publiques et Communications, Cogeco

Mme Labrie a été nommée Vice-présidente principale, Affaires publiques et Communications en 2018. Elle a plus de 20 ans d'expérience approfondie en relations gouvernementales, communications publiques et marketing. Avant de rejoindre Cogeco, elle était à Enerkem, à partir de 2008, plus récemment comme vice-présidente principale, Affaires et communications gouvernementales, où elle a développé l’image de marque et la réputation de l'entreprise, positionnant l’organisme comme chef de file mondial dans le domaine des biocarburants. Auparavant, Mme Labrie a travaillé avec une gamme d'entreprises en tant que consultante en communications de 2006 à 2008, et entre 1997 et 2006 elle a assumé de nombreux rôles à CAE, incluant directrice, Planification stratégique et marketing. Elle a commencé sa carrière avec le Gouvernement du Canada de 1993 à 1997, en travaillant sur un portefeuille diversifié. Mme Labrie détient un baccalauréat en administration des affaires - gestion d’entreprise de l’Université Laval à Québec, où elle a également obtenu une maîtrise en gestion internationale.


Nicole Janssen, Cofondatrice et co-PDG, AltaML

Nicole Janssen est cofondatrice et co-PDG d’AltaML, une entreprise canadienne d’intelligence artificielle qui conçoit et met en œuvre des solutions d’IA appliquées aux entreprises. Dans le cadre de ses fonctions, Nicole est chargée de superviser la croissance de l’activité d’AltaML, qui couvre de multiples secteurs, dont l’agriculture, les services financiers, la santé et l’énergie.

Nicole participe activement à aider les cheffes et chefs d’entreprises canadiennes à comprendre l’importance de l’IA éthique et a été reconnue par AI Global pour ce travail. Avant AltaML, elle a cofondé Janalta Interactive inc., une société de médias en ligne, ainsi que Stratus Holdings inc., une société privée d’investissement immobilier. Elle s’implique dans sa communauté locale et occupe actuellement le poste d’administratrice d’Innovate Edmonton.

Nicole est titulaire d’un baccalauréat en commerce international de l’Université de l’Alberta.


Santa Ono, Recteur et vice-chancelier, Université de la Colombie-Britannique

Le professeur Santa Ono a officiellement pris le rôle de recteur et vice-chancelier de l’Université de la Colombie-Britannique le 15 août 2016. À titre de professeur de médecine et de biologie, le professeur Ono a travaillé aux universités Harvard, Johns Hopkins, College London et Emory. En 2015, il a été admis à la Society of Scholars de l’Université Johns Hopkins, qui honore d’anciens professeurs qui se sont distingués dans leurs domaines. Les travaux de recherche de M. Ono portent sur le système immunitaire, les inflammations oculaires et la dégénérescence maculaire attribuable à l’âge —l’une des principales causes de cécité. Son équipe et lui œuvrent à élaborer un test sanguin qui pourrait identifier des biomarqueurs chez les personnes qui progressent vers la maladie.

À titre d’administrateur universitaire, M. Ono est aussi reconnu pour sa vision au-delà du laboratoire. Il a été le premier président d’origine asiatique de l’Université de Cincinnati lorsqu’il a été nommé en 2012. Auparavant, il a occupé le poste de recteur et de premier vice-recteur aux affaires universitaires. Avant d’être recruté par l’Université de Cincinnati, M. Ono était premier vice-recteur et adjoint du recteur à l’Université Emory.

Il est profondément engagé à l’égard de la diversité et ses réalisations ont récemment été reconnues par l’American Council on Education, qui lui a décerné un prix qui honore les personnes qui ont fait preuve de leadership et d’engagement à l’échelle nationale pour favoriser le cheminement des minorités raciales et ethniques dans l’enseignement supérieur. En 2015, il a été nommé recteur universitaire le plus éminent en Amérique par Inside Higher Education.

Avide amateur de musique, M. Ono, dont les goûts vont de Rihanna à Rachmaninoff, a étudié au Peabody Conservatory of Music de Baltimore et trouve le temps de chanter et de jouer du violoncelle — allant même jusqu’à donner des concerts à l’occasion. Sa famille l’aide aussi à demeurer centré. M. Ono est un père actif auprès de ses deux filles, Juliana, 18 ans et Sarah, 12 ans qui ont aussi des talents musicaux. L’Université de la Colombie-Britannique profite de plus de l’implication plein d’entrain de son épouse, Wendy Yip qui a été formée comme immunologue à l’Université McGill et comme avocate à l’Université de Boston.


Tony Chahine, PDG et fondateur, Myant Inc

Tony Chahine est le PDG et fondateur de Myant inc., une entreprise établie à Toronto, au Canada qui est une cheffe de file mondiale de l’industrie du Textile ComputingMC. La mission de Myant consiste à transformer la connectivité humaine grâce aux tissus. Myant change la façon dont les gens entrent en relation avec eux-mêmes, leurs communautés et le monde de l’Internet des objets qui les entourent à l’aide de tissus qui peuvent ressentir le corps humain et y réagir ainsi que la plateforme de Myant fondée sur l’intelligence artificielle. Tony envisage un avenir dans lequel même les gens les plus marginalisés profiteront des avantages de la technologie et auront un accès, par exemple, aux soins de santé à distance.

Entrepreneur passionné par la résolution de problèmes et la perturbation du statu quo, M. Chahine croit fermement que tout le monde devrait avoir le droit de contribuer à notre monde connecté. Myant a été créé avec cet objectif en tête.

Avec une formation en génie électrique, M. Chahine est arrivé au Canada en 1990 et a rapidement trouvé le moyen de bouleverser les marchés de l’électronique traditionnels en mettant au point de nouveaux produits et de nouvelles stratégies commerciales. En 1992, il a fondé Battery Plus, et, ce faisant, a été le premier à amener des technologies de batteries novatrices sur le marché nord-américain. Il a poursuivi son innovation dans le secteur du détail en acquérant et en transformant des entreprises, avec un accent mis sur la durabilité et les produits équitables.

La création de Myant s’appuie sur ces 20 années d’expérience dans le domaine de l’électronique et des sciences des matériaux, ainsi que sur des situations difficiles sur le plan personnel et familial, et vise à mettre le système d’exploitation humain en contact avec le monde qui nous entoure. Myant y parvient grâce à une équipe interdisciplinaire de scientifiques, d’ingénieurs, de techniciens, de dessinateurs de mode et d'experts en stratégie, ainsi qu’une entreprise intégrale et complète. Pour de plus amples renseignements, visitez www.myant.ca et www.skiin.com (en anglais).


Wendy Luther, présidente-directrice générale, Halifax Partnership

En rejoignant Halifax Partnership en tant que présidente-directrice générale en juin 2019, Wendy Luther, M.B.A., CITP, dirige l’organisation vers la réalisation des objectifs ambitieux du plan de croissance économique d’Halifax, à savoir faire passer sa population à 550 000 habitants et son PIB à 30 milliards de dollars d’ici 2031. Haligonienne dans l’âme, elle apporte son expérience de leadership dans les secteurs public et privé en représentant Halifax et la Nouvelle-Écosse au niveau national et international. Wendy est passionnée par l’établissement de relations de collaboration approfondies avec le monde des affaires, avec les investisseurs et avec d’autres parties prenantes afin de soutenir ce que Halifax Partnership fait de mieux — jouer un rôle de premier plan dans le positionnement d’Halifax en tant que ville de l’avenir, où les entreprises et les personnes prospèrent. Ce qui enthousiasme le plus Wendy à propos d’Halifax, c’est qu’il s’agit d’un aimant pour les jeunes et d’un catalyseur pour les entreprises dynamiques.

Rôles antérieurs importants pour Mitacs : Directrice générale d’EduNova; Directrice du développement commercial - Nova Scotia Business Inc. (NSBI)


 

John Hepburn, PDG et directeur scientifique

John Hepburn a fait ses études à l’Université de Waterloo (B. Sc., 1976) ainsi qu’à l’Université de Toronto (Ph. D., 1980) avant de passer deux ans au Laboratoire national Lawrence Berkeley à titre de boursier postdoctoral de l’OTAN. Il a commencé sa carrière universitaire lors de ses études à l’Université de Waterloo, lorsqu’il a été nommé professeur adjoint de chimie et de physique en 1982, et est finalement devenu titulaire de la chaire de chimie en 1998.

En 2001, il a rejoint l’Université de la Colombie-Britannique en tant que directeur de la chimie et professeur de chimie avec une nomination conjointe à la faculté de physique et d’astronomie. Il est devenu doyen des sciences en 2003, et vice-président de la recherche en 2005. En août 2009, il s’est vu charger du dossier international. En juin 2016, il est devenu vice-président de la recherche et des partenariats au sein de l’Institut canadien de recherches avancées (ICRA), poste qu’il a occupé jusqu’en janvier 2020. Il est devenu PDG et directeur scientifique de Mitacs en février 2020.

John Hepburn a participé à de nombreux conseils et comités consultatifs, tant au niveau national qu’international. Il siège actuellement aux conseils de WestGrid (à titre de président), du Centre pour le transport maritime responsable Clear Seas et de BrainsCAN (un centre d’excellence en recherche financé par le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada), ainsi qu’au comité consultatif du Fonds France-Canada pour la recherche.


Eric Bosco, Chef du développement des affaires et des partenariats

Eric Bosco est un entrepreneur et un dirigeant d'entreprise qui aide les entreprises à croître par la recherche et le développement. À titre de Chef du développement des affaires et des partenariats de Mitacs, il travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les universités et le secteur privé afin de promouvoir l’innovation.

Avant de joindre Mitacs en 2007, Eric a fondé XYZ Imaging, une entreprise en démarrage qu'il a menée au rang de chef de file mondial et innovateur dans l'utilisation de l'holographie dans l'industrie de l'imagerie en 3-D à l'aide d'investissements en capital de 25 $ M. Sa recherche a mené a la mise en pratique de l'holographie numérique à gravure directe. Eric a aussi été le directeur d'un laboratoire d'holographie sans but lucratif visant à enseigner l’holographie aux étudiants du CÉGEP au Québec et à mener des activités d’initiation et de recherche scientifique par des universitaires. Il a aussi collaboré à l'équipe scientifique du Tokamak de Varennes, le réacteur à fusion nucléaire expérimental du Canada, où il a participé à la mise au point d’un interféromètre submillimétrique.

À titre de pionnier dans son domaine, la compréhension d'Eric de l'importance de la recherche universitaire pour la croissance des entreprises commerciales l'ont mené à se joindre à Mitacs, un organisme de recherche national qui fait la promotion de l'innovation. La combinaison d'expérience en entreprise et en recherche scientifique donne à Eric l’ensemble de compétences idéales pour mener notre équipe de développement des affaires pour faire le lien entre des entreprises et les partenaires universitaires de Mitacs.


Rajat Sharma, Chef de la direction financière 

Rajat offre un leadership éclairé à Mitacs et fait partie de la haute direction à titre de chef de la direction financière (CDF) responsable de la stratégie du rendement financier et organisationnel et de la gestion et des rapports. Il est également chef de la confidentialité et agit comme secrétaire du conseil d’administration. Le travail de Rajat consiste principalement à favoriser l’excellence financière et opérationnelle par l’entremise de son leadership auprès des principaux services de Mitacs, notamment les finances, la comptabilité, la planification organisationnelle, l’administration organisationnelle, la gouvernance, la gestion des risques, la protection des renseignements personnels, la gestion des subventions et les services de la technologie et de l’information.

Haut dirigeant stratégique et innovateur, Rajat met à profit son éducation et son expérience canadienne et internationale au service du succès organisationnel. Au fil de sa carrière, il a occupé des postes de leadership de plus en plus complexes dans les secteurs de la finance, des soins de santé, de l’habitation, de l’amélioration des processus d’affaires et de l’innovation. Axé sur la durabilité financière et l’optimisation des ressources, Rajat a dirigé avec succès l’élaboration de plans financiers efficaces et du financement d’une infrastructure majeure en matière de soins de santé dans la province. Plus récemment, dans le cadre de son poste de chef de la direction financière pour la ville d’Abbotsford, Rajat a dirigé la conception de différents plans directeurs à long terme d’une valeur de plus de 1,9 milliard de dollars et il a joué un rôle important dans la planification relative aux besoins en infrastructures et à la croissance de la ville.

Rajat a fait preuve de leadership auprès d’équipes de grande envergure, diversifiées aux multiples facettes et de différentes parties prenantes en vue d’offrir un service à la clientèle exceptionnelle et une vision innovante. Il est particulièrement bien connu pour son attachement à la transparence, à la résilience et à l’importance de la reddition de comptes. Rajat a le don de créer un héritage d’intendance lorsqu’il travaille pour le succès d’une organisation qui va bien au-delà de son mandat. Titulaire d’un baccalauréat en génie de l’Université de Mumbai et d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université de San Francisco en Californie, Rajat est également comptable professionnel agréé (CPA).


Ridha Ben Mrad, Chef de la recherche

Ridha Ben Mrad, ing., est le chef de la recherche et directeur universitaire adjoint de Mitacs, directeur du Groupe de la mécatronique et des microsystèmes et professeur au Département de génie mécanique et industriel de l’Université de Toronto. Après avoir travaillé pour le Conseil national de recherches du Canada et le Laboratoire de recherche Ford, il s’est joint à l’Université de Toronto en 1997. Il a commencé à travailler pour Mitacs en 2016 et assume actuellement la présidence du Conseil de recherche de Mitacs. Il est également président et chef de la technologie de Sheba Microsystems Inc., une entreprise de Toronto qui fabrique des caméras pour le marché des téléphones intelligents et le secteur de l’automobile.

Les domaines de recherche de Ridha Ben Mrad sont les microactionneurs et capteurs, les systèmes microélectromécaniques (MEMS), la microfabrication et la mise au point de dispositifs à l’aide de matériaux intelligents. Il a dirigé de nombreuses collaborations avec des partenaires de l’industrie partout au Canada, notamment pour la mise au point d’un certain nombre de nouvelles technologies. Ses travaux de recherche, qui lui ont permis d’obtenir plus de 20 brevets aux É.-U., au Canada, en Europe et en Chine, ont été cités dans plus de 200 publications de recherche évaluées par des pairs. Il a supervisé les travaux de plus de 20 étudiants au doctorat, de 38 étudiants à la maîtrise, de 14 chercheurs, de trois chercheurs postdoctoraux, et de 64 finissants du premier cycle.

En plus d’avoir mérité le Prix de l’enseignant en début de carrière de sa faculté, de même que le prix Connaught d’innovation, il fait partie de plusieurs comités, dont le Comité directeur du IEEE Journal on Micro Electro Mechanical Systems et le Comité des publications IEEE-IES. Il a également été rédacteur de différentes publications, notamment le bulletin IEEE Industrial Electronics Tech News, le périodique Mechatronics, ainsi que le journal IEEE/ASME Transactions on Mechatronics. Il a agi à titre de directeur fondateur de l’Institute for Robotics and Mechatronics de l’Université de Toronto et a été titulaire adjoint de la chaire de recherche de son département.


 

Vice-président(e)s

 

Angelin Soosaipillai, Vice-président, Équité, diversité et inclusion (Toronto)

Duncan Phillips, Vice-président, Entreprises stratégiques (Vancouver)

Gail Bowkett, Vice-présidente, Programmes (Ottawa)

Henry Ling, Vice-président, Recherche (Vancouver)

Jacqueline Wallace, Vice-président, Marketing et communications (Montréal)

Jesse Vincent-Herscovici, Vice-président, Développement des affaires (Montréal)

Joe Belfontaine, Vice-président, Partenariats nationaux (Toronto)

Winnie Sin, Vice-présidente, Ressources humaines (Vancouver)


 

Le conseil de recherche de Mitacs (CRM) est un comité dont les membres sont élus par le conseil d’administration de Mitacs et qui s’engage à assurer l’intégrité de la recherche des programmes de Mitacs. Le rôle du CRM est de fournir une expertise en recherche au conseil d’administration et de lui prodiguer des conseils en matière de stratégies, de recommandations et d’enjeux concernant la recherche découlant des programmes de Mitacs. Les tâches et responsabilités du CRM sont de protéger les normes de recherche, d’innovation et d’octroi de bourses conformément aux politiques établies par le conseil d’administration.

Le CRM est composé d’un président et de 18 membres. Les membres du CRM fournissent une vaste représentation du domaine de la recherche au Canada à l’échelle des régions, disciplines et secteurs du milieu universitaire et des secteurs privés et publics.


Catherine Adams — Université de l’Alberta

Cathy Adams est professeure au Département de l’enseignement secondaire et titulaire de la Chaire d’enseignement Vargo à l’Université de l'Alberta. Elle est titulaire d’un B.Sc. en informatique et d’un doctorat en enseignement secondaire de l'Université de l'Alberta, ainsi qu'une maîtrise en Andragogie de l'Université St Francis Xavier.  La recherche multidisciplinaire de la professeure Adams porte sur l'intégration des technologies informatiques dans une vaste gamme d'environnements éducationnels et s'intéresse à leurs répercussions pédagogiques, relationnelles, épistémologiques et éthiques. La professeure Adams est une professeure primée et elle est invitée régulièrement invitée à donner des conférences, des séminaires et des ateliers sur la recherche phénoménologique, et sur l’utilisation quotidienne et éthique de technologies numériques dans des contextes éducationnels et de la santé entre autres. De plus, elle défend depuis longtemps l’éducation en informatique (des connaissances en informatique et en données) à l’école de la maternelle à la 12e année (K-12).  La professeure Adams fait partie du Groupe consultatif pancanadien pour le cadre informatique K-12, et elle collabore actuellement avec le Ministère de l’Éducation de sa province afin d’intégrer la pensée computationnelle dans le curriculum K-12 de l’Alberta.


Jo-ann Archibald, Q’um Q’um Xiiem — Université de la Colombie-Britannique

Jo-ann Archibald, Q’um Q’um Xiiem, des Premières Nations Stó:lō/Soowahlie et St’at’imc/Xaxli’p en Colombie-Britannique est professeure émérite des études éducatives à la Faculté d’éducation de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Elle a occupé les postes suivants à UBC : directrice de First Nations House of Learning, directrice du programme de formation à l’enseignement autochtone (NITEP), doyenne associée de la formation à l’enseignement autochtone et professeure titulaire au Département des études éducatives de la Faculté d’éducation. Elle a reçu un baccalauréat en éducation (B.Éd.) de l’Université de la Colombie-Britannique, une maîtrise en éducation (M.Éd.) et un doctorat en philosophie (Ph.D.) de l’Université Simon Fraser. Elle a aussi occupé divers postes auprès de NITEP pendant 18 ans et elle a été membre du corps professoral à UBC pendant 34 ans avant de prendre sa retraite en 2017.

L’érudition de Mme Archibald a trait aux systèmes de savoir autochtones, travail de récit/tradition orale, éducation transformatrice à tous les niveaux, histoire de l’éducation autochtone, formation à l’enseignement et aux cycles supérieurs et méthodologies autochtones. De 1992 à 2018, Madame Archibald a édité un numéro thématique annuel du Canada Journal of Native Education (CJNE). Elle est l’auteure de nombreuses publications ayant trait à l’éducation autochtone. Son livre Indigenous Storywork: Educating the Heart, Mind, Body, and Spirit publié en 2008 par les presses UBC Press continue d’être utilisé par les étudiants, les universitaires et les professeurs. Ce livre est axé sur le rôle des histoires autochtones et de la narration pour l’apprentissage, l’enseignement et la recherche holistiques.

Madame Archibald a reçu un prix National Aboriginal Achievement en 2000; un doctorat honorifique ès lettres de l’Université Capilano en 2012; le prix Outstanding Alumni Award for Academic Achievement de l’Université Simon Fraser en 2012; un prix Scholars of Colour Distinguished Career Contribution Award de l’American Education Research Association en 2013; un prix Killam Award for Excellence in Mentoring de UBC en 2015; un prix Award for Lifelong Service to Education de l’Association of BC Deans of Education en 2017; et un doctorat honorifique en droit de l’Université Kwantlen Polytechnic en 2017. Plus récemment, elle a reçu l'Ordre du Canada pour son rôle dans l'avancement de l'éducation autochtone dans les école.


Ridha Ben Mrad — Directeur universitaire adjoint de Mitacs

Ridha Ben Mrad, ing., FCSME, directeur du Groupe de la mécatronique et des microsystèmes et professeur au Département de génie mécanique et industriel de l’Université de Toronto. Il s’est joint à l’équipe de l’Université de Toronto en 1997, après avoir occupé des postes au Conseil national de recherches du Canada à Vancouver, en Colombie-Britannique, ainsi qu’au laboratoire de recherche Ford à Dearborn, au Michigan. Le professeur Ben Mrad a obtenu son doctorat en génie mécanique à l’Université du Michigan, située à Ann Arbor, en 1994. Il a également décroché son baccalauréat ès sciences en génie mécanique avec honneur et distinction à l’Université de Pennsylvanie, sa maîtrise en génie mécanique et sa maîtrise en génie électrique à l’Université du Michigan.

La recherche du professeur Ben Mrad porte sur les microactionneurs et les capteurs, les systèmes microélectromécaniques (MEMS), la microfabrication et la conception de dispositifs basés sur des matériaux intelligents. Il a dirigé un grand nombre de collaborations avec des entreprises partenaires canadiennes grâce auxquelles il a mis au point un certain nombre de nouvelles technologies. Ses travaux de recherche ont donné lieu à un bon nombre de brevets et d’inventions, dont 10 brevets aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Chine, et à plus de 160 publications de recherche évaluées par des pairs. Il a supervisé les travaux de plus de 16 étudiants au doctorat, de 38 étudiants à la maîtrise, de 14 chercheurs, de trois chercheurs postdoctoraux, et de 64 finissants du premier cycle. Il a reçu un prix d’excellence en enseignement en 2002 et le prix d’innovation Connaught en 2013 et en 2014.

Le professeur Ben Mrad préside le comité sur les MEMS et la nanotechnologie du IEEE IES (2015-2016), est membre du conseil d’administration du CanSmart Group, est rédacteur en chef adjoint du IEEE Industrial Electronics Tech News (2013 à aujourd’hui), siège au comité directeur du IEEE Journal on Micro Electro Mechanical Systems (2010 à aujourd’hui) et est membre du comité des publications du IEEE IES (2013 à aujourd’hui). Il a été rédacteur technique au IEEE/ASME Transactions on Mechatronics (2010-2014) et rédacteur invité au IEEE Transactions on Industrial Electronics (2010-2012). Il a été le directeur fondateur de l’Institut de robotique et de mécatronique de l’Université de Toronto (2009-2011), a siégé au Comité de sélection des bourses en génie mécanique du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) (2008-2011) et était président associé à la recherche de son département (2009-2012).


Jean-Paul Boudreau — Université Mount Allison

M. Jean-Paul Boudreau est un Acadien fier de l’être avec de fortes racines maritimes. Diplômé de l’Université du Nouveau-Brunswick et de l’Université Laurentienne, il a obtenu son doctorat en psychologie expérimentale de l’Université Tufts à Boston.

M. Boudreau a commencé sa carrière à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, où il a fondé le laboratoire UPEI Infant Cognition. Par la suite, il a été président du département de la psychologie à l’Université Ryerson, où il a établi la première clinique interprofessionnelle de formation en psychologie au sein d’un hôpital au Canada, dans le cadre d’un partenariat avec l'hôpital St. Michael’s. Il a également été doyen de la Faculté des arts de l’université, ainsi que conseiller spécial et dirigeant de l'innovation sociale.

En tant que scientifique du développement, la recherche de M. Boudreau est axée sur l’interaction dynamique entre l’esprit et l’action pendant l’enfance. Il a publié et présenté sa recherche à l'échelle internationale. Il était fondateur et dirigeant du laboratoire Children, Health, Infancy, Learning and Development (CHILD) de l’Université Ryerson, et il est membre de l’Association canadienne de psychologie.

M. Boudreau est devenu le 15e président et vice-chancelier de l’Université Mount Allison le 1er juillet 2018.


Kevin Leyton-Brown — Université de la Colombie-Britannique

Kevin Leyton-Brown est professeur en informatique à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et un membre associé de l’école Vancouver School of Economics.  Il est titulaire d’un doctorat et d’une maîtrise de l’Université Stanford  (2003; 2001) ainsi que d’un B.Sc de l’Université McMaster (1998). Il étudie le croisement entre l’informatique et la microéconomie et aborde des problèmes de calcul dans des contextes économiques ainsi que des questions d’ordre incitatif dans des systèmes multiagents. Il applique des techniques d’apprentissage automatique à divers problèmes du domaine de l’intelligence artificielle, notamment la conception automatisée et l’analyse des algorithmes pour résoudre des problèmes de calcul difficiles.  

Il est coauteur de deux livres, « Multiagent Systems » et « Essentials of Game Theory », et a écrit plus de 100 articles techniques examinés par des pairs; son travail a fait l’objet de plus de 11 000 mentions et son indice H est de 41. Il est membre de l’Association for the Advancement of Artificial Intelligence (AAAI; élu en 2018). Il était membre de l’équipe gagnante du Prix INFORMS Franz Edelman for Achievement in Advanced Analytics, Operations Research and Management Science en 2018, qui est décrit comme étant « le prix de recherche opérationnelle et d’analytique le plus prestigieux de l’industrie. »  Ce prix vise à reconnaître « une application complète et pratique qui a eu une incidence importante, vérifiable et quantifiable sur le rendement d’un organisme client, » cela étant, dans le cas susmentionné, la Federal Communications Commission. M. Leyton-Brown a également reçu le Prix Charles A. McDowell 2015 d’excellence en recherche de UBC, ainsi qu’une Bourse E.W.R.  Steacie Memorial du CRSNG en 2014; celle-ci étant une bourse dont seulement 10 informaticiens ont été titulaires depuis sa création en 1965. Il a aussi reçu un Prix Outstanding Young Computer Science Researcher en 2013 de l’Association canadienne de l’informatique.  De concert avec ses coauteurs, il a reçu des prix du meilleur article du JAIR, du ACM-EC, du AAMAS et du LION, ainsi que de nombreuses médailles pour le solutionneur SAT fondé sur un portefeuille SATzilla à des concours internationaux de solutionneurs de SAT (2003-15).

Il est présentement conseiller auprès d’Auctionomics, AI21 et Qudos. Il est cofondateur de Kudu.ug et de Meta-Algorithmic Technologies. Il était conseiller scientifique auprès de l’initiative Zite de UBC, antérieurement à son acquisition par CNN en 2011. Dans le cadre de son travail de consultation antérieur, il a travaillé auprès de Zynga, Trading Dynamics, Ariba et Cariocas.


Soumaya Cherkaoui — Université de Sherbrooke

Soumaya Cherkaoui, Ing, Ph. D. est professeure titulaire au Département de génie électrique et de génie informatique de l’Université de Sherbrooke, Canada depuis 1999. Depuis 2005, elle est également professeure auxiliaire à l’Université Lulea en Suède, ainsi que directrice de INTERLAB, un laboratoire de recherche qui mène des recherches financées par le gouvernement et le secteur privé. Avant de se joindre au corps professoral de l’Université de Sherbrooke, la professeure Cherkaoui a travaillé dans le secteur privé comme gestionnaire de projet pour des projets qui portaient sur l’industrie aérospatiale. La professeure Cherkaoui a occupé des postes à titre d’invité dans des établissements de pointe, notamment UC Berkeley, Bell Laboratories, l’Université Monash et l’Université de Toronto. En 2012, elle était chercheuse invitée à l'Université de Californie à Berkeley.

Elle a plus de 200 publications à son actif dans des revues, des conférences et ateliers réputés dans le domaine. She has participated as a General Chair, Editor, Member of Technical Committee, Session Chair, or Program Committee Member of numerous conferences or referenced journals. 

Elle a été nommée administratrice au conseil d'administration d’Auto21 des Réseaux de centres d’excellence, Canada (2011 à 2012) et membre du groupe consultatif d’experts de Precarn, Canada (2010).

Ses intérêts de recherche et d'enseignement portent sur les réseaux sans fil. En particulier, elle travaille sur les communications V2V et V2I, les systèmes cyberphysiques, les communications de machine à machine et l'IoT.


Michelle Chrétien, Ph. D.  — Collège Conestoga

Michelle Chrétien est la vice-présidente associée à la recherche au Collège Conestoga. Elle était précédemment directrice du Centre for Advanced Manufacturing and Design Technologies au Collège Sheridan. Avant de se joindre au Collège Sheridan, elle a travaillé pendant douze ans au Centre canadien de recherche de Xerox où elle a occupé différents postes, notamment celui de gestionnaire de programme mondial (matériaux électroniques), de gestionnaire principale de la R-D (science des matériaux) et de gestionnaire de programme (partenariats stratégiques). Mme Chrétien s’efforce de diriger et de faciliter la recherche appliquée dans le domaine de la fabrication de pointe, ce qui comprend : l’impression 3D, l’automatisation, la robotique, la conception assistée par ordinateur, les circuits imprimés flexibles, etc.

Elle se passionne pour la commercialisation de l’innovation, la mobilisation du grand public à l’égard de la science, et l’équité et la diversité dans la recherche. Elle possède une vaste expérience du travail avec des entrepreneurs et des entreprises pour les aider à atteindre leurs objectifs commerciaux et technologiques. Elle a relevé des défis comme la mise au point de nouveaux matériaux et procédés pour l’impression 3D et les dispositifs électroniques prêt-à-porter, ainsi que la création de nouvelles capacités et infrastructures pour soutenir l’innovation dans le domaine de la fabrication de pointe.

Mme Chrétien est titulaire d’un baccalauréat scientifique en chimie de l’Université Dalhousie et d’un doctorat en chimie physique de l’Université d’Ottawa. Sa thèse de doctorat a été mise en nomination pour la Médaille du Gouverneur général et a reçu le prix de l’UICPA pour les jeunes chimistes. Mme Chrétien a été chercheuse postdoctorale pour le CRSNG au Centre des applications biologiques de la spectrométrie de masse à Montréal. Elle a publié 23 articles scientifiques dans des revues révisées par les pairs et détient 82 brevets américains sur de nouveaux matériaux et technologies de fabrication. Elle a reçu de nombreux prix, dont le Certificat d'excellence Xerox et le Prix d’innovation Femmes en STIM d’intelliFLEX.

Elle siège au conseil d’administration du Réseau canadien du CRSNG sur l’électronique imprimée verte, du Research Innovation Commercialization Centre (Centre RIC), de l’intelliFLEX Innovation Alliance et de l’Association de hockey mineur d’Erindale. Elle est également conseillère et mentore pour le Centre RIC et EDGE, le centre d’entrepreneuriat du Collège Sheridan.


Andrew Csinger — Entrepreneur en résidence, McGill EnginE

Andrew Csinger est un entrepreneur chevronné dans le domaine de la technologie et conseille des entreprises en démarrage de haute technologie dont Tanka Technologies et Blockchain Intelligence Group. M. Csinger est à la recherche d’occasions de transfert de technologie des universités et de collaborations de recherche entre le secteur privé et le milieu universitaire. Il est directeur de plusieurs organismes à but non lucratif, y compris le Centre for Innovation in Mineral Resource Engineering. M. Csinger a été Entrepreneur en résidence à l’Université de la Colombie-Britannique et professeur auxiliaire dans le Cognitive Systems Group.

Il a été premier vice-président, Recherche, et directeur général de MineSense Technologies. Il a siégé au conseil d’administration d’ISSNet, un réseau de recherche financé par le CRSNG axé sur la sécurité informatique et de réseaux. Il a été membre fondateur du comité de direction du Vancouver Institute of Visual Analytics et expert technique pour Eurostars, un programme conjoint entre Eureka et la Commission européenne pour soutenir des projets de R-D internationaux. M. Csinger détient plusieurs brevets en sécurité internet, technologie minière et dans des domaines connexes.

Il a été premier vice-président, Stratégie de produits, pour Dategrity de Seattle et dirigeant principal de l’Information pour Group Telecom pendant son premier appel public à l’épargne réussi en mars 1999. En 1996, il a fondé Xcert Software, un chef de file technologique en infrastructure à clé publique (ICP); l’entreprise a été achetée par RSA.

Andrew Csinger a obtenu son doctorat et sa maîtrise en informatique de l’Université de la Colombie-Britannique et un baccalauréat en génie électrique de l’Université McGill. Son travail sur les techniques d’intelligence artificielle a été publié dans des revues et des conférences à travers le monde. Il a récemment obtenu un diplôme du programme International Corporate Governance d’INSEAD

M. Csinger est régulièrement invité à prendre la parole lors de conférences et d’événements sur la technologie et ses effets sur la société et les entreprises. Il a été tant un mentor qu’un examinateur pour la compétition des plans d’affaires de New Ventures BC depuis 2007 et a participé à d’autres initiatives telles que le Fonds pour la recherche en Ontario et le comité d’examen du Prix Catalyseur - programme de bourses d’excellence du premier ministre.


Prof. Nada Jabado — Université McGill

Dre Nada Jabado est professeure de pédiatrie à l’Université McGill et neuro-oncologue pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants. Elle a effectué sa résidence en pédiatrie avec spécialisation en hémato-oncologie. Elle a également obtenu un doctorat en immunologie à Paris, en France, ainsi qu’une bourse postdoctorale en biochimie à l’Université McGill. Elle a commencé sa carrière en tant que chercheuse indépendante à l’Université McGill en 2003 où elle a mis sur pied un programme de recherche sur les tumeurs cérébrales pédiatriques qui est aujourd’hui sans égal dans le monde. Son groupe a découvert que les astrocytomes pédiatriques (AP) de grade élevé sont différents des tumeurs adultes sur les plans moléculaire et génétique. Plus important encore, il a identifié un nouveau mécanisme moléculaire à l’origine des AP, à savoir des mutations somatiques récurrentes dans la queue des variantes d’histones 3 (H3.3 et H3.1).

Les travaux novateurs de la Dre Jabado ont créé un changement de paradigme dans le domaine du cancer avec l’identification des mutations des histones dans les maladies humaines, ce qui a révolutionné ce domaine, car l’épigénome était une marque d’oncogenèse jusqu’alors insoupçonnée, établissant ainsi un lien entre le développement et ce que nous appelons maintenant les cancers causés par des modifications épigénétiques. Elle a rédigé plus de 190 publications révisées par des pairs, dont un nombre impressionnant de publications de haut niveau et à fort impact dans des revues de premier plan comme Nature Genetics, Nature, Science and Cancer Cell, pour n’en citer que quelques-unes. Elle compte plus de 23 000 citations et possède un indice h de 78, et nombre de ses publications sont considérées comme des articles de référence. La Dre Jabado est une cheffe de file internationale dans le domaine de la neuro-oncologie/cancérologie, honorée par des invitations en tant que conférencière principale dans des symposiums et des universités de premier plan.

Elle a reçu de nombreuses distinctions nationales et internationales et obtenu des prix prestigieux de programmes d’appui salarial tout au long de sa carrière. Elle est l’une des chercheuses les mieux financées au Canada, grâce à des subventions des IRSC, de Génome Canada, de Génome Québec, des NIH, ainsi que d’organisations philanthropiques. Elle a été élue membre de la Société royale du Canada et nommée membre du conseil d’administration des IRSC, de même que de l’Académie canadienne des sciences de la santé. Elle a récemment reçu le prix Leadership académique en pédiatrie dans la catégorie clinicien chercheur des Directeurs de pédiatrie du Canada, et a été nommée titulaire d’une chaire de recherche du Canada en oncologie pédiatrique.


Cory Mulvihill — MaRS

Chargé du développement de l’écosystème du centre d’innovation chez MaRS, Cory Mulvihill contribue à positionner le Centre MaRS et les futurs sites en tant que générateurs d’impacts socioéconomiques positifs reconnus dans le monde entier. Il dirige par ailleurs les relations de MaRS avec les plus hautes instances nationales et internationales de l’innovation. M. Mulvihill dirigeait auparavant les politiques et affaires publiques chez MaRS : il coordonnait les relations avec les parties prenantes des gouvernements et veillait à ce que l’organisation et son réseau soient alignés sur les politiques gouvernementales. Son engagement constant au sein de MaRS témoigne de sa passion pour le domaine des sciences de la vie et la mise en œuvre de politiques d’innovation solides à travers le Canada. 

Avant de rejoindre MaRS, M. Mulvihill était chef de cabinet du ministre de la Recherche, de l’Innovation et des Sciences de l’Ontario. Ses rôles précédents au sein du gouvernement incluent celui de chef de cabinet du ministre de la Formation et des Collèges et Universités ainsi que conseiller principal en matière de politiques pour les ministres du Développement économique et de l’Innovation. Il a obtenu son doctorat en biochimie axé sur la fibrose kystique à l’hôpital pour enfants SickKids et l’Université de Toronto. Il est également analyste financier agréé et détient un baccalauréat en chimie. 


Annett Rozek, Ph. D. — Terramera

Annett Rozek, directrice scientifique de Terramera, est une scientifique accomplie et une dirigeante visionnaire qui se passionne pour la création de technologies pour un monde plus sain, et ce, de l’alimentation jusqu'à l’environnement. Aux côtés du fondateur et PDG, elle a mis au point la technologie révolutionnaire Actigate Targeted Performance de Terramera et a lancé les premiers produits Proof et Cirkil de l’entreprise, tout en dirigeant le développement technologique et en instaurant un environnement d’équipe interdisciplinaire énergique et favorable. 

Terramera vise des objectifs audacieux : réduire les charges mondiales de pesticides synthétiques de 80 %, accroître la productivité agricole mondiale de 20 % et augmenter la teneur du sol en carbone organique de 100 % d’ici 2030 afin de protéger la santé des plantes et des hommes et de s’assurer que notre planète se porte bien et subvient aux besoins de tous. Ce chef de file mondial de la technologie agroalimentaire fusionne la science, la nature et l’intelligence artificielle pour transformer au cours de la prochaine décennie l’économie agricole et la façon dont les aliments seront cultivés.

L’expérience de Mme Rozek dans son précédent rôle de scientifique principale chez Inimex Pharmaceuticals (2003-2011) comprend la découverte et la mise au point d’un régulateur de défense innée IMX942 (Dusquetide), un médicament anti-inflammatoire actuellement en phase III de développement clinique par Soligenix. En plus d’avoir rédigé 28 publications, elle est l’auteure d’inventions dans 18 demandes de brevets uniques et de brevets délivrés, et titulaire d’une maîtrise en sciences du Département de chimie de l’Université Humboldt et d’un doctorat du Département de chimie et de l’Institute of Molecular Biology and Biochemistry de l’Université Simon Fraser.


Maryam Sadeghi — MetaOptima Technology

Maryam Sadeghi, PDG et cofondatrice de MetaOptima Technology, a obtenu son doctorat en informatique à l’Université Simon Fraser (SFU) dans le laboratoire Medical Image Analysis. En 2012, elle a cofondé MetaOptima Technology à Vancouver, au Canada, où MoleScope et DermEngine ont été élaborés pour l’analyse, l’imagerie et la gestion intelligente de la peau. L’entreprise était l’une des dix finalistes de la compétition BCIC New Ventures 2013 et a gagné un prix de 40 000 $ de Wavefront Wireless. En 2014, Mme Sadeghi a aussi remporté le prix Venture de Coast Capital Savings.

De 2013 à 2015, Mme Sadeghi était directrice de Digital Health Hub (Innovation Boulevard), où elle était activement engagée dans des activités de R-D et de commercialisation. Elle a aussi collaboré étroitement avec le Gerontology Research Center (GRC) à SFU pour des solutions innovantes en santé pour les soins aux aînés et la vie autonome.

En 2016, Mme Sadeghi a été nommée dans la liste des prix Forty Under 40 de Vancouver pour son travail innovateur et la commercialisation réussie de DermEngine (une plateforme intelligente de dermatologie) et MoleScope (un dermoscope portable). Elle a récemment été nommée membre du conseil de recherche de Mitacs, été reconnue comme l’une des femmes les plus influentes de la C.-B. selon BC Business Magazine et son entreprise a été classée entreprise « Ready To Rocket » dans le domaine de la santé numérique.

Depuis son lancement, MetaOptima est devenue l’une des entreprises de technologie numérique en santé avec les plus fortes croissances au Canada et elle continue de viser à outiller les médecins et les patients pour de meilleurs résultats de soins.


Helge Seetzen — TandemLaunch

Helge Seetzen est un entrepreneur en série dans le domaine des technologies du multimédia et possède une vaste expérience dans la commercialisation de technologies universitaires. Il occupe depuis 2010 le poste de Président de TandemLaunch – un créateur d’entreprises travaillant auprès d’entrepreneurs pour transformer la recherche issue des meilleures universités de calibre mondial en entreprises d’électronique grand public. Sous sa gouverne, TandemLaunch a bâti plus d’une vingtaine de compagnies technologiques, crée des centaines d’emplois, $500M+ en valeur marchande, et commercialisé plus de cinquante technologies issues du monde universitaire.

Avant TandemLaunch, Helge a co-fondé SunnyBrook Technologies et BrightSide Technologies, afin de commercialiser des technologies, maintenant appelées télévision DEL à haute gamme dynamique (HDR) ou télévision DEL avec gradateur local (local dimming), qui avaient été développées à l'Université de Colombie Britannique. BrightSide Technologies a reçu de nombreuses reconnaissances de l'industrie, telles que le Best Buzz Award du Consumer Electronics Show en 2006 et une place parmi le Top 100 des technologies en 2006 établi par le Popular Science Magazine. En 2007, BrightSide Technologies a été acquise par Dolby Laboratories. Helge Seetzen s’est alors joint à Dolby où il a dirigé toutes les activités de développement des fonctionnalités des deux premiers produits vidéo de la corporation. Il a aussi créé des départements de recherche et d’ingénierie au Canada et aux États-Unis et a activement pris part aux négociations pour l’octroi de licences avec les acteurs majeurs de l’industrie.

Le leadership d’Helge Seetzen dans le domaine du transfert technologique, de l'innovation et de l'entrepreneuriat, lui a valu plusieurs reconnaissances telles que le Business in Vancouver's 40 under Forty award, le prix d’innovation du CRSNG ainsi qu’une mention spéciale de la Society for Information Display. Helge siège aux conseils d’administration de plus d'une vingtaine d'organisations, incluant notamment le Conseil de Recherches en Sciences Naturelles et en Génie du Canada, MITACS, le Parcours Entrepreneurial Rémi-Marcoux (HEC Montréal) et une douzaine des entreprises privées. Helge est également un Fellow du McGill Dobson Center for Entrepreneurship. Il appuie avec enthousiasme de nombreuses autres initiatives favorisant l’entrepreneuriat. En tant que technologiste, il a été président de Display Week, la plus grande conférence technique portant sur les écrans, et siège sur le conseil exécutif de la Society for Information Display à titre de Président. Il a publié plus d'une vingtaine d'articles dans des revues scientifiques et il rédige de façon périodique une rubrique portant sur l’innovation de l’industrie du capital de risque dans le Information Display Magazine. Il détient 80 brevets et une cinquantaine d’autres sont encore en révision. Helge Seetzen a obtenu un baccalauréat en physique et un doctorat multidisciplinaire en technologie d’imagerie (sciences physiques et génie informatique) de l'Université de Colombie Britannique.


Claude Laguë — Université d’Ottawa

Claude Laguë, Ing, Ph. D, MACG│FCAE, FIC│FEC, est professeur permanent à la Faculté d’ingénierie. À titre d’ingénieur agricole qui détient des diplômes de l’Université Laval et de l’Université de la Californie, Davis, le professeur Laguë se spécialise dans l’ingénierie des machines agricoles et des systèmes de gestion du fumier, ainsi que dans l’évaluation et l’atténuation des impacts environnementaux de l’activité agricole.  Il est un ingénieur agréé dans les provinces de l’Ontario et du Québec.

Il a débuté sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur de projet pour la société d’experts-conseils en génie Urgel Delisle et Associés.  De 1989 à 1999 il occupait un poste de professeur à l’Université Laval, où ses activités d’enseignement et de recherche étaient axées sur l’ingénierie des machines agricoles. À l’Université Laval, le professeur Laguë a également été Vice-doyen (Recherche) à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l’alimentation, et il a été le président fondateur du Département des sols et de génie agroalimentaire. En janvier 2000, le professeur Laguë a été désigné à la Chaire d’ingénierie environnementale de Sask Pork pour la Chaire industrielle du Secteur porcin au Collège de l’ingénierie de l’Université de la Saskatchewan, et il a été Doyen du collège entre 2002 et 2006.

Le professeur Laguë a été désigné Doyen de la Faculté de l’ingénierie à l’Université d’Ottawa en août 2006, et il a terminé son mandat de 10 ans le 30 juin 2016. À titre de Président-directeur général de la Faculté de l’ingénierie, les responsabilités du professeur Laguë couvraient l’ensemble des questions universitaires et de ressources au sein de la faculté.  Membre du Conseil canadien des doyens d’ingénierie et des sciences appliquées (CCDISA|NCDEAS) de 2002 à 2016, le professeur Laguë a présidé ce dernier entre 2008 et 2011.  À ce titre, il a représenté les écoles d’ingénierie canadiennes au Forum des leaders du génie canadien (FLGC|CELF) et il a été Conseiller auprès du Conseil d'administration d’Ingénieurs Canada. Entre 2011 et 2013, le professeur Laguë a été Président du Council of Ontario Deans of Engineering (CODE).

Il est passionné par l’importance de l’entrepreneuriat/l’intrapreneuriat et l’innovation dans la formation des ingénieurs.  À titre de récipiendaire de la Bourse canadienne Fulbright, il a étudié les écosystèmes entrepreneuriaux qui existent dans quatre grandes écoles de l’ingénierie en Californie en 2016-2017. Entre février et mai 2019, le professeur Laguë a été Professeur invité au Centre for Innovation and Entrepreneurship à l’Universite d’Auckland en Nouvelle-Zélande.


Carolyn Watters — Université Dalhousie

Mme Watters est professeure titulaire à la Faculté des sciences informatiques de l'Université Dalhousie et spécialisée dans la relation humain-ordinateur dans des milieux de l’information, des documents aux médias sociaux. Son travail interdisciplinaire de collaboration s’est étendu aux trois conseils, soit le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, le Conseil de recherches en sciences humaines et les Instituts de recherche en santé du Canada.  Elle a publié plus de 150 articles examinés par des pairs et supervisé de nombreux étudiants au doctorat et à la maîtrise. Mme Watters est membre du comité des subventions à la découverte du CRSNG, du comité d'examen du processus de subvention à la découverte du CRSNG, et la première présidente du comité du concours Foncer du CRSNG.  Elle est actuellement membre du conseil d’administration du Conseil de recherches en sciences humaines, présidente de la Commission de l'enseignement supérieur des Maritimes, et présidente de CALDO, un consortium engagé dans des initiatives de deuxième cycle en Amérique latine. Mme Watters était jusqu’à récemment rectrice et vice-présidente à l'enseignement à l'Université Dalhousie, une des plus anciennes universités du Canada et membre du groupe de 15 universités à fort coefficient de recherche au Canada. En février 2019, la professeure Watters s’est jointe au CRNC temporairement en tant que Directrice inaugurale de la recherche numérique.


Jimi Tjong — Ford Motor Company

Jimi Tjong (Ph. D.) est le chef technicien et gestionnaire du Centre de génie, recherche et développement du groupe moteur (PERDC) de Ford. C’est une organisation axée sur les résultats capable de fournir des services qui varient de l’identification du problème à l’élaboration, aux essais, à la vérification et finalement à la mise en œuvre de solutions ou de mesures. Le Centre est actuellement la plaque tournante pour les activités liées au génie, à la recherche et au développement qui ont impliqué des universités canadiennes, des laboratoires du gouvernement ainsi que des fournisseurs canadiens de pièces automobiles et d’équipement. Le Centre inclut 16 cellules d’essais en recherche et développement, un atelier d’usinage de prototypes, des essais de développement de VHR, d’hybrides et de VEB sur une superficie de 200 000 pi2. Le Centre est la plaque tournante de la production/validation de modèles de moteurs fabriqués en Amérique du Nord et un  débordement pour les installations de Ford dans le monde entier. Il crée aussi un lien étroit à travers le monde au sein du Centre de recherche et d’innovation de Ford, du développement de produit et des activités de fabrication qui peuvent aider à combler l’écart entre la recherche en laboratoire et la commercialisation réussie et l’intégration de nouvelles technologies prometteuses dans le cycle de développement de produit.

Son principal domaine de recherche et développement comprend ce qui suit :

  • optimisation de systèmes de test pour le secteur automobile pour le coût, la performance et la compatibilité totale, y compris le développement de la méthodologie de tests et de systèmes cognitifs;
  • étalonnage des moteurs à combustion interne;
  • carburants de remplacement, biocarburants (incluant le DME/OME), les lubrifiants et les fluides d’échappement;
  • matériaux légers axés sur l’aluminium, le magnésium et les biomatériaux;
  • batteries, moteurs électriques, supercondensateurs, systèmes d’arrêt/départ, systèmes hybrides, VHR, VEB;
  • nanocapteurs et actionneurs;
  • moteurs haute performance et de course;
  • revêtement de surface pour la réduction de la friction, la barrière thermique et l’allègement;
  • contrôle non destructif des processus de fabrication et de montage;
  • moteurs évolués à essence et diesel axés sur l’économie de carburant, la performance et les réductions de coûts.

Il a publié plus de 120 documents techniques et a participé à des conférences dans le domaine ci-dessus internationalement. M. Tjong est aussi professeur auxiliaire à l’Université de Windsor, l’Université McMaster et l’Université de Toronto. Il agit continuellement à titre de mentor pour des étudiants des cycles supérieurs qui complètent les exigences de cours ainsi que coach de développement de carrière.


Christopher Yip – Université de Toronto 

Professeur Christopher Yip a commencé son mandat de Doyen de la Faculté des sciences appliquées et de l’ingénierie le 2 juillet 2019 après avoir été vice-président associé des partenariats internationaux pendant deux ans au Bureau universitaire du vice-président, International. 

Monsieur Yip est un éminent chercheur dans le domaine de la biophysique à l’échelle unimoléculaire ainsi qu’un membre du corps professoral au département de l’ingénierie chimique et de la chimie appliquée, au département de la biochimie et à l’Institut des biomatériaux et de l’ingénierie biomédicale. Il est un chercheur principal au Centre Donnelly pour la recherche cellulaire et biomoléculaire à l’Université de Toronto. 

En tant qu’ancien directeur de l’Institut des biomatériaux et l’ingénierie biomédicale (IBBME), il a dirigé plus de 100 ingénieurs-chercheurs et scientifiques impliqués dans la découverte et le développement de produits dans les domaines des neurosciences et de la stimulation sensorielle, des biomatériaux et de l’ingénierie des tissus, de la biologie des systèmes moléculaires et de la nanotechnologie, ainsi que de la conception des dispositifs médicaux et des systèmes d’administration de médicaments. 

Il a été un ardent défenseur et créateur d’opportunités de recherche internationale pour les étudiants et les chercheurs. Par l’entremise des Wildcat Voyager Scholarships, IBBME encourage ses chercheurs doctoraux en fournissant des fonds pour des partenariats de recherche internationale. Le professeur Yip et IBBME ont également joué des rôles importants dans le développement et la mise en œuvre du fonds Lyon Sachs Collaborative Research. Le fonds élargit les collaborations de recherche de façon rapide en permettant des colloques conjoints et des ateliers, en finançant des déplacements des étudiants et des membres du corps professoral entre Haïfa et Toronto, et en permettant des séjours sabbatiques et des échanges à court terme pour les étudiants des cycles supérieurs. Le fonds a suscité de la recherche de fine pointe et a permis un flux bidirectionnel de grands talents entre l’Institut Technion de technologie et l’Université de Toronto. 

Le doyen Yip siège au Conseil consultatif de l’Institut de la génétique des IRSC et a siégé dans des groupes de subvention au CRSNG, aux IRSC et au NIH. Il a été le premier récipiendaire du prix « Outstanding Young Biological Scanning Probe Microscopy Investigator of the Year » de Molecular Imaging, et depuis ce temps il a reçu le prix d’excellence en recherche du premier ministre (1999), un prix d’excellence en enseignement (2000) et un prix « Graduate Faculty Teaching for Sustained Contribution to Excellence in Graduate Teaching » (2008). Il a été nommé chercheur de l’Association américaine pour l’avancement des sciences (2009), membre de l’Institut canadien des ingénieurs (2014) et a été titulaire de la Chaire Tier II Canada Research in Molecular Imaging (2000-2010). 

Le doyen Yip a obtenu son Baccalauréat ès sciences en ingénierie chimique et chimie appliquée de l’Université de Toronto en 1988 et son doctorat en ingénierie chimique de l’Université du Minnesota en 1996. Il s’est joint au département d’ingénierie chimique et de la chimie appliquée en 1997 et a accepté une promotion au poste de professeur associé en 2002 et de professeur titulaire en 2007.