Président

 

Diane Gray, présidente fondatrice et chef de la direction, CentrePort Canada Inc. et présidente du conseil d’administration de Mitacs

Mme Diane Gray est la présidente fondatrice et chef de la direction de CentrePort Canada inc., premier port intérieur trimodal à zone franche au pays, qui occupe une superficie de 20 000 acres dans le secteur nord-ouest de Winnipeg, au Manitoba.

Auparavant, Mme Gray a travaillé au sein du gouvernement du Manitoba, de 1995 à 2009, en assumant simultanément les fonctions de sous-ministre des Finances, de sous-ministre du Commerce et de sous-ministre des Relations provinciales, fédérales et internationales. En décembre 2010, elle s’est vu remettre la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour l’excellence en administration publique au Manitoba.

Mme Gray siège actuellement aux conseils d’administration des organismes suivants : Manitoba Technology Accelerator; Musique et Film Manitoba; Mitacs; Manufacturiers et Exportateurs du Canada, division du Manitoba; Canada West Foundation; Associates of the Asper School of Business; et World Trade Centre Winnipeg.

Mme Gray est titulaire d’une maîtrise commune en administration publique de l’Université du Manitoba et de l’Université de Winnipeg, et d’un baccalauréat en sciences politiques de l’Université du Manitoba.


 

Membres

 

Alejandro Adem, chef de la direction et directeur scientifique, Mitacs inc.

Alejandro Adem a reçu son BSc de l’Université nationale du Mexique en 1982 et son doctorat de l’Université Princeton en 1986. Il a occupé le poste de professeur adjoint Szegö à l’Université Stanford (1986 à 1989). Il est par la suite devenu membre du corps professoral de l’Université du Wisconsin-Madison de 1989 à 2004, où il a été président du Département de mathématiques de 1999 à 2002. Il fut nommé à la Chaire de recherche du Canada en topologie algébrique à l’Université de la Colombie-Britannique en 2004 et été Directeur du Pacific Institute for Mathematical Sciences de 2008 à 2015.

M. Adem occupait le poste de chercheur invité à l’Institute for Advanced Study de Princeton, à l’ETH-Zurich, au Max Planck Institute à Bonn, à l’Université de Paris VII et XIII, et à l’Université de Princeton. Il est un chercheur très estimé en mathématiques avec de nombreuses publications à son actif et il a prononcé plus de 300 conférences invitées sur sa recherche autour du monde.

Il a reçu de nombreux prix, incluant une bourse de thèse de doctorat Alfred P. Sloan (1985), un prix Young Investigator de la US National Science Foundation (1992), une bourse de la faculté Romnes de la Wisconsin Alumni Research Foundation (1995), un prix Vilas Associate de l’Université du Wisconsin (2003), une Chaire de recherche du Canada (2004), une bourse de l’American Mathematical Society (2012) et le prix Jeffery-Williams de la Société mathématique du Canada (2015). Depuis 2013, M. Adem occupe le poste de Rédacteur en chef de Transactions and Memoirs de l’American Mathematical Society en plus de siéger à de nombreux conseils scientifiques et d’administration au sein de la communauté mondiale des sciences mathématiques.


 

Jacques Beauvais, vice-recteur, Recherche, Innovation et Entrepreneuriat à l’Université de Sherbrooke

Jacques Beauvais a obtenu un doctorat en physique de l’Université Laval en 1990, puis a poursuivi ses études postdoctorales en génie électrique à l’Université de Glasgow en Écosse. Sa formation de physicien en optique et son expérience en génie électrique lui permettent d’obtenir en 1993 un poste de professeur à la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke. Sa passion pour la science de l’infiniment petit le pousse à mettre sur pied le premier laboratoire de nanolithographie dans une université canadienne, puis à diriger le Groupe de recherche en microélectronique de l’Université de Sherbrooke jusqu’en 2003. De 2003 à 2006, Jacques Beauvais dirige le Centre de recherche sur la nanofabrication et la nanocaractérisation. Il est ensuite nommé à la direction du Centre d’excellence en génie de l’information (CEGI) de l’Université de Sherbrooke, désormais l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT). En 1997, les travaux de son équipe de recherche mènent à la découverte de procédés révolutionnaires de nanofabrication de dispositifs électroniques dans des circuits intégrés. Six brevets liés à cette technologie ont inspiré le démarrage de l’entreprise Quantiscript inc. M. Beauvais a été président de Quantiscript de 1999 à 2004, puis vice-président de Technoloty de 2004 à 2006. Depuis 2007, ses activités de recherche portent principalement sur des capteurs à base de nanotube de carbone qui sont au cœur d’un nouveau brevet (2010) et de plusieurs collaborations avec l’industrie. Il a également entamé une étroite collaboration avec un groupe de recherche en robotique et travaille actuellement au développement d’une technologie tactile pour la peau. En 2007, il s’est également joint à un groupe de recherche interdisciplinaire afin d’étudier l’acceptabilité sociale des nouvelles technologies. Cette étude a mené à la rédaction de trois livres où M. Beauvais est coauteur avec les autres membres du groupe. M. Beauvais a été nommé vice-recteur à la recherche à l’Université de Sherbrooke en 2007. Il a été responsable du développement, du financement et du lancement du Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI) à Bromont, au Québec, en partenariat avec IBM Canada et Teledyne Dalsa. Il siège au conseil d’administration de C2MI. Il a fait partie du conseil du Conseil national de recherches du Canada (2009-2012) et est actuellement membre du conseil de recherche de l’Institut canadien de recherches avancées (ICRA). Depuis 2009, il siège au conseil d’administration du Fonds de recherche du Québec – Nature et Technologies et préside le comité de vérification. De plus, il est membre du conseil d’administration et membre du comité exécutif de PROMPT depuis 2010. Il est également président du conseil d’administration de Calcul Québec, le consortium de recherche pour le calcul informatique de pointe, et vice-président du conseil d’administration du Centre d’expertise en santé de Sherbrooke (CESS), l’organisation responsable de la commercialisation des innovations en santé de l’Université de Sherbrooke et de ses hôpitaux affiliés. M. Beauvais est responsable du développement et du déploiement de la stratégie d’innovation, de partenariat et d’entrepreneuriat pour l’Université de Sherbrooke. Son mandat a donc été modifié en conséquence en 2014, année où il a été nommé vice-recteur à la recherche, à l’innovation et à l’entrepreneuriat.


 

Sarah Bevan, administratrice déléguée, présidente et chef de la direction de la Banque UBS (Canada), filiale en propriété exclusive d’UBS AG

Comptant plus de 30 années d’expérience en gestion de patrimoine international, Mme Bevan a acquis une vaste expertise en tant que femme d’affaires polyvalente et dynamique. Mme Bevan a fait ses études en Angleterre; elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en langues modernes (français/espagnol) avec distinction, et un baccalauréat en histoire du CCAT à Cambridge. Au service d’UBS AG depuis 2007, elle est arrivée au Canada avec son leadership avéré et ses solides compétences en gestion, et s’est fait reconnaître pour sa capacité à accroître considérablement les revenus des entreprises avec lesquelles elle travaille, dans un secteur hautement compétitif. Avant de se joindre à UBS AG, Mme Bevan avait passé 15 années à New York, où elle avait travaillé pour le compte de Barclays Bank plc, qui a ensuite été acquise par la RBC. À la RBC, elle a dirigé la division de la gestion de patrimoine international à New York, jusqu’à ce qu’elle entre au service de UBS AG, en 2007. Avant de s’installer à New York, elle avait travaillé pendant 15 ans à Londres, où elle avait amorcé sa carrière en finances chez Nesbitt Thomson Bongard Limited, avant de passer à Crédit Suisse et Citibank NA, ce qui l’avait amenée à se déplacer en Amérique latine et aux quatre coins du monde. Elle siège au conseil de la UBS Bank (Canada).


 

Karen Chad, vice-rectrice, Recherche, Université de la Saskatchewan

Karen Chad est vice-rectrice, Recherche à l’Université de la Saskatchewan et membre du corps professoral du Collège de kinésiologie de l’Université de la Saskatchewan.

Titulaire d’un doctorat de l’Université de Queensland en Australie, Mrme Chad est une chercheuse prolifique qui a réussi à décrocher plusieurs contrats et bourses de recherche et qui a supervisé de nombreux étudiants des cycles supérieurs. Elle a reçu de nombreux prix pour son leadership en recherche, notamment le prix Femmes d’influence du YWCA, le Prix international pour l’innovation en recherche, le Prix d’excellence en recherche de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, le Prix de l’entrepreneuriat féminin « Woman of Influence » et le Prix Top 100 : Les Canadiennes les plus influentes.

Mme Chad siège à différents conseils nationaux et internationaux et a présidé ou supervisé plus de 200 grands conseils, comités, programmes de recherche et équipes dans une vaste gamme de domaines, notamment les affaires autochtones, la santé, les ressources naturelles, l’énergie, la sécurité mondiale de l’alimentation et de l’eau, l’innovation numérique et l’environnement. Elle est très admirée pour ses excellentes compétences en matière de développement de partenariats, de gouvernance, de planification stratégique ainsi que de structures organisationnelles innovatrices. Mme Chad s’appuie sur les fondements du modèle 4-P (partenariats publics, privés et postsecondaires), comme en témoigne son engagement à l’égard de la recherche appliquée et l’expertise qu’elle apporte sur des questions d’importance pour les communautés et la société.

Elle a mis sur pied de nombreux centres, instituts et programmes phares multidisciplinaires avec des partenaires multisectoriels, y compris les gouvernements provinciaux et fédéral, l’industrie et les organismes sans but lucratif. Au cours des dernières années, presque toutes les nouvelles initiatives ont intégré le modèle de gouvernance des parties prenantes sous sa direction. Le cadre supérieur en résidence de Mitacs – Minéraux dénote l’engagement et la créativité de Mme Chad à l’égard de la formation aux cycles supérieurs. Cette nouvelle initiative de recherche et de formation a été conçue dans le cadre d’un partenariat novateur réunissant l’International Minerals Innovation Institute (IMII) de la Saskatchewan, Mitacs et l’Université de la Saskatchewan, qui repère et lance de nouvelles initiatives de recherche qui favoriseront l’innovation dans le secteur des minéraux et renforceront les entreprises œuvrant dans ce domaine ainsi que l’économie canadienne. Grâce à ce nouveau partenariat passionnant, les étudiants peuvent acquérir les compétences, les connaissances et la formation dont ils auront besoin pour lancer leur carrière dans cette industrie en plein essor.

Mme Chad connaît aussi très bien les principales initiatives scientifiques au Canada. On peut en juger par le leadership qu’elle possède et qu’elle continue à manifester à l’égard de l’élaboration et de la supervision de deux des plus grandes initiatives scientifiques nationales, le Centre canadien de rayonnement synchrotron et l’International Vaccine Centre, qui visent à renforcer le leadership du Canada en matière de recherche et développement d’envergure mondiale au moyen de partenariats et de normes internationales d’excellence.


 

Meric Gertler, président, Université de Toronto

Le professeur Meric Gertler est l’un des théoriciens en urbanisme et praticiens en politique les plus réputés du monde. Il est bien connu à titre d’expert de l’innovation, de la créativité et de la culture en tant que moteurs du dynamisme économique des régions métropolitaines. Le 1er novembre 2013, M. Gertler a entrepris son mandat en tant que 16e président de l’Université de Toronto. Auparavant, il a assumé les fonctions de doyen de la division la plus importante et la plus diversifiée de l’Université, la Faculté des arts et des sciences, poste qu’il occupait depuis le 1er décembre 2008. En tant que doyen, il avait pour priorité d’offrir aux étudiants une expérience universitaire de qualité supérieure qui les faisait profiter directement de la force et de la diversité dans la recherche et l’enseignement de l’Université de Toronto.

Avant de devenir doyen, le professeur Gertler a été vice-doyen des études supérieures et de la recherche de la faculté, où il a dirigé d’importants projets d’expansion de la division des études supérieures, établi des mécanismes de gouvernance pour l’éducation supérieure et joué un rôle clé au sein de la commission des études supérieures des trois campus de l’Université de Toronto.

M. Gertler est reconnu à l’échelle internationale comme un éminent chercheur. Ses recherches portent sur la géographie de l’activité d’innovation et les économies des villes-régions. Il a été conseiller auprès de gouvernements locaux, régionaux et nationaux du Canada, des États-Unis et d’Europe, ainsi qu’auprès d’organismes internationaux tels que l’Organisation de coopération et de développement économique (Paris) et l’Union européenne. Il a été le codirecteur fondateur du Programme sur la globalisation et les systèmes d’innovation régionale (PROGRIS) à l’École Munk des affaires internationales, directeur du Département du programme de géographie en planification, et il est titulaire de la Chaire Goldring en études canadiennes.

Ses recherches ont permis d’obtenir 8,4 millions de dollars en financement externe. Par ailleurs, il a publié sept livres, dont Manufacturing Culture: the Institutional Geography of Industrial Practice, et Innovation and Social Learning, qu’il a écrit en collaboration avec le professeur David Wolfe.

M. Gertler a signé plus de 80 articles de journaux et chapitres de livres qui ont eu une forte incidence dans son domaine et qui ont fait de lui l’un des géographes les plus cités au Canada. Il est corédacteur de l’Oxford Handbook of Economic Geography, qui est largement consulté, et a remporté le prix « Outstanding Academic Book » du magazine Choice. Il a été professeur invité à l’Université d’Oxford, à l’University College de Londres, à UCLA et à l’Université d’Oslo. Il s’est vu décerner le prix 2007 de distinction universitaire de l’Association canadienne des géographes. M. Gertler a également été membre du groupe d’experts en innovation des entreprises établi par le Conseil des académies canadiennes, qui a publié son rapport marquant intitulé Innovation et stratégies d’entreprise : pourquoi le Canada n’est pas à la hauteur, couronné d’un vaste succès, en 2009.

En mai 2012, il a reçu un doctorat honorifique en philosophie de l’Université Lund, en Suède, pour son apport exceptionnel dans les domaines de la géographie économique et du développement régional. Il est membre de l’Academy of Social Sciences du Royaume-Uni. Plus récemment, M. Gertler a reçu le Distinguished Alumni Award 2014 de l’Université de Californie à Berkeley, et le Distinguished Scholarship Honor 2014 de l’Association of American Geographers (AAG).


 

Philippe Gervais, directeur, Navigator

Comme directeur du bureau de Montréal, M. Gervais détient plus de 25 ans d’expérience en conseil stratégique auprès de politiciens, de dirigeants et de responsables d’associations à but non lucratif.

Il a su se distinguer dans la pratique des relations gouvernementales, du conseil stratégique et de la planification et l’exécution de campagnes et ce, tant sur la scène nationale qu’internationale. Au sein de Navigator, il prodigue des conseils stratégiques et de communication aux clients dans des secteurs tels que l’énergie, l’environnement, les fusions et acquisitions et le commerce international.

Il a notamment occupé plusieurs positions névralgiques au sein de campagnes électorales au Canada et à l’étranger incluant les élections présidentielles américaines. Lors de l’élection fédérale de 2006, celui-ci fut codirecteur de la campagne nationale pour le Parti conservateur du Canada.

Avant de se joindre à Navigator, M. Gervais a dirigé pendant 22 ans les opérations québécoises d’un cabinet national de relations gouvernementales. De 1990 à 1993, il a travaillé auprès du ministre du Revenu national à titre d’adjoint spécial, responsable de la mise en œuvre de la TPS. Il a également agi auprès du ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada à titre d’adjoint administratif et enfin, à titre d’attaché politique du vice-premier ministre et président du Conseil du Trésor du Québec.

M. Gervais siège sur plusieurs conseils d’administration d’organismes dont, entre autres, MITACS ou il préside le comité d’audit et de finances et H2O Innovation inc. (TSXV : HEO) à titre de président du conseil d’administration d’une des entreprises canadiennes en plus forte progression dans le secteur des technologies propres.


 

Iain Klugman, président et chef de la direction, Communitech

M. Iain Klugman est complètement fasciné par les entreprises technologiques et en démarrage. En tant que PDG de Communitech de la région de Waterloo, M. Klugman se rend quotidiennement au travail pour favoriser la croissance de plus de 1 000 petites, moyennes et grandes entreprises technologiques. Il souhaite ardemment faire de la région de Waterloo un des pôles majeurs de technologie en Amérique du Nord, et croit fermement que le pouvoir de l’économie entrepreneuriale peut engendrer des résultats concrets au Canada. M. Klugman est titulaire d’un MBA de l’Université Laurier, d’une maîtrise en administration publique de l’Université Dalhousie et d’un baccalauréat ès arts de l’Université Laurentienne, et a suivi le programme enrichi en ressources humaines (APHRM) de l’Université de Toronto. Avant de se joindre à Communitech en 2004, M. Klugman a assumé différents rôles de direction dans les secteurs privé et public, notamment celui de directeur de marque et de publicité mondiale pour Nortel, directeur général des communications au sein de CBC-Radio-Canada ainsi que PDG d’une société d’État provinciale. Il a également occupé divers postes au sein du Bureau du Conseil privé et d’Industrie Canada. Puisqu’il contribue à transformer la région de Waterloo en une collectivité technologique de catégorie mondiale, il est devenu un conseiller de confiance auprès d’un grand nombre d’organismes, comme le Comité consultatif sur la petite entreprise et l’entrepreneurship pour le ministre de l’Industrie, et le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada. M. Klugman a reçu plusieurs distinctions. En 2015, il a été reconnu comme l’un des 50 entrepreneurs les plus influents au Canada par le Canadian Business Magazine et s’est vu décerner le Prix Startup Canada pour la promotion de l’entrepreneuriat.


 

John Milloy, ancien ministre de la Recherche et de l’Innovation et ancien ministre de la Formation et des Collèges et Universités; gouvernement de l’Ontario

M. Milloy est titulaire d’un baccalauréat ès arts avec distinction de l’Université Carleton, d’une maîtrise de la London School of Economics, et d’un doctorat en histoire moderne de l’Université d’Oxford, où il a été boursier du Commonwealth. De 2003 à 2014, il a également été député provincial pour la circonscription de Kitchener–Centre. Au cours de cette période, il s’est vu confier un certain nombre de portefeuilles ministériels, notamment : ministre de la Formation, des Collèges et des Universités; Recherche et innovation; Services sociaux et communautaires; Services gouvernementaux et leader parlementaire du gouvernement. Auparavant, M. Milloy a été directeur des affaires publiques pour le Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI) un groupe de réflexion de Waterloo. Avant d’entrer au CIGI, il a travaillé sur la colline du Parlement, pour plusieurs ministres influents, dont cinq ans dans le bureau du premier ministre Jean Chrétien. Lorsqu’il s’est retiré de la vie politique, M. Milloy est revenu dans le milieu universitaire. Il assume actuellement les fonctions de codirecteur du Centre d’éthique publique, de professeur adjoint en éthique publique au Waterloo Lutheran Seminary ainsi que de premier praticien en résidence du Département des sciences politiques de l’Université Wilfrid-Laurier. Il est également chargé de cours pour le programme de maîtrise en gestion de la fonction publique à l’Université de Waterloo. Outre ses fonctions au sein de Mitacs, M. Milloy siège également à d’autres conseils, notamment celui du Kitchener-Waterloo Community Foundation et de Waterloo North Hydro. Il représente aussi le gouvernement de l’Ontario sur le conseil de MaRs. M. Milloy est marié à la physicienne Sara Pendergast. Ils ont deux jeunes garçons.


 

Gilbert Nolasco, expert-conseil, Cohérence RH

Gilbert Nolasco compte plus de 30 années d’expérience de travail dans divers contextes organisationnels complexes, dans les domaines de la finance, du commerce de détail et de la distribution. M. Nolasco est titulaire d’un baccalauréat ès sciences de l’Université de Montréal, et d’un diplôme de cadre de haute direction du Centre international de recherches et d’études en management (CIREM). En 2014, il a démarré Coherence HR, un service de consultation privilégiant une gestion cohérente des personnes. Il vise principalement à aider ses clients en harmonisant leurs objectifs d’affaires, en favorisant l’apport de tous les intervenants et la résolution rapide et constructive des problèmes. Il cherche à assurer la réussite des entreprises en suscitant l’engagement des dirigeants, qui inspireront ainsi leurs équipes afin qu’elles développent leur potentiel et leur talent en affaires. De 2009 à 2013, il a participé à la transformation organisationnelle du Mouvement Desjardins et à la réalisation du Plan stratégique de celui-ci. Il y a occupé les postes de vice-président, Ressources humaines, Fonctions de soutien au Mouvement, et vice-président, Gestion des talents et services aux employés. Avant d’entrer au service du Mouvement Desjardins, M. Nolasco a travaillé chez RONA inc. de 2000 à 2009, où il a contribué au projet pancanadien de croissance par acquisition, et il a occupé successivement les postes de directeur des RH, vice-président des RH, activités de vente au détail, et vice-président responsable de l’intégration de l’entreprise et de l’optimisation des processus d’affaires. À ce titre, de 2005 à 2009, il a été membre du comité de direction de RONA. Auparavant, M. Nolasco était entré au service, pour la première fois, de Desjardins en 1976. Il y avait gravi les échelons pendant 20 ans, jusqu’à occuper le poste de directeur régional à la Fédération des caisses populaires Desjardins de Montréal et de l’Ouest du Québec. Pendant plus de deux décennies, M. Nolasco a été conférencier sur un vaste éventail de sujets, dont les relations de travail, la gestion des talents, la rémunération et l’acquisition-intégration. Le Conference Board du Canada, la Fédération informatique du Québec (FIQ) et le Manitoba Quality Network comptent parmi les organismes auxquels il a donné des conférences. Il a siégé au conseil d’administration de la Fondation Père Lindsay de 2004 à 2012.


 

Santa Ono, recteur et vice-chancelier, Université de la Colombie-Britannique

Le professeur Santa Ono a officiellement entamé ses fonctions de recteur et vice-chancelier de l’Université de la Colombie-Britannique le 15 août.[GL1]  À titre de professeur de médecine et de biologie, le professeur Ono a travaillé à l’Université Harvard, à l’Université Johns Hopkins, à l’Université College London et à l’Université Emory. L’an dernier, il a été admis à la Society of Scholars de l’Université Johns Hopkins, qui honore d’anciens professeurs qui se sont distingués dans leurs domaines. Les travaux de recherche de M. Ono portent sur le système immunitaire, les inflammations oculaires et la dégénérescence maculaire attribuable à l’âge —l’une des principales causes de cécité. M. Ono et son équipe de recherche travaillent à l’élaboration d’une analyse sanguine qui pourrait identifier des marqueurs biologiques chez les gens qui cheminent vers la maladie. En tant qu’administrateur universitaire, M. Ono est également connu pour sa vision qui dépasse les limites du laboratoire. Il a été le premier président d’origine asiatique de l’Université de Cincinnati lorsqu’il a été nommé en 2012. Auparavant, il a occupé le poste de recteur et de premier vice-recteur aux affaires universitaires. Avant d’être recruté par l’Université de Cincinnati, M. Ono était premier vice-recteur et adjoint du recteur à l’Université Emory. Il est profondément engagé à l’égard de la diversité et ses réalisations ont récemment été reconnues par l’American Council on Education, qui lui a décerné un prix qui honore les gens qui ont fait preuve de leadership et d’engagement à l’échelle nationale pour favoriser le cheminement des minorités raciales et ethniques dans l’enseignement supérieur. En 2015, il a été nommé recteur universitaire le plus éminent en Amérique par Inside Higher Education. Avide amateur de musique, M. Ono, dont les goûts vont de Rihanna à Rachmaninoff, a étudié au Peabody Conservatory of Music de Baltimore et trouve le temps de chanter et de jouer du violoncelle — allant même jusqu’à donner des concerts à l’occasion. Sa famille l’a aussi aidé à rester centré. M. Ono est un père infatigable pour ses deux filles, Juliana, âgée de 18 ans et Sara, âgée de 11 ans, qui ont aussi hérité de talents musicaux. L’Université de la Colombie-Britannique pourra jouir de l’engagement de sa femme, Wendy Yip, qui a étudié en immunologie à l’Université McGill et en droit à l’Université de Boston.


 

Anita Punamiya, chef de la direction, Propel ICT

Mme Punamiya porte plusieurs chapeaux —elle est entrepreneure, experte-conseil en gestion et éducatrice. En février 2016, elle a accepté le poste de chef de la direction de Propel ICT, un accélérateur d’entreprises en démarrage panatlantique dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC). La relation de Mme Punamiya avec Propel ICT remonte à 2005 alors qu’elle était une stagiaire à la maîtrise faisant partie de l’équipe qui a effectué une « étude de l’ADN du secteur des TIC au Nouveau-Brunswick ». De 2008 à 2014, elle siégeait aussi comme directrice au conseil d’administration de Propel ICT. À titre d’entrepreneure, Mme Punamiya a fondé deux entreprises au Canada : CompreCultures (en 2007) et Shaping Purpose (en 2013). Mme Punamiya est aussi conseillère en gestion et se spécialise dans les communications interculturelles et le commerce international. Parmi ses clients, mentionnons Qualcomm (États-Unis et Inde), Bell-Aliant, Mariner Partners Inc., l’Hôpital régional de Saint John, Innovatia, la Ville de Saint John, Entreprise Saint John et Enovex. À titre de conseillère en gestion, Mme Punamiya a aussi travaillé pour les trois ordres de gouvernement sur différents projets liés à l’immigration, l’installation et l’intégration des immigrants au Nouveau-Brunswick. De plus, elle est professeure à temps partiel à l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), au campus Saint John, et donne les cours intitulés « Négociations et communications interculturelles » et « Entrepreneuriat social » dans le cadre du programme de MBA de l’UNBSJ. Dans le passé, elle a également enseigné « Diversité dans le milieu de travail » dans le cadre du programme de gestion de la fonction publique au College of Extended Learning de l’Université du Nouveau-Brunswick, à Frédéricton et le « Rôle de la culture dans les soins de santé » aux étudiants de 4e année en soins infirmiers de l’UNBSJ. Mme Punamiya est arrivée au Canada en 2004. Originaire d’Inde, elle a travaillé aux Émirats arabes unis de 1994 à 2004, ce qui lui a permis d’être en contact avec un large éventail de nationalités et de cultures. Elle possède plus de 20 ans d’expérience dans différents rôles de gestion, de consultation, de formation et de développement.


 

Marie Rajic, première vice-présidente et directrice générale, région des Prairies, Hill + Knowlton Strategies

Marie Rajic est première vice-présidente et directrice générale de Hill + Knowlton Strategies, Alberta depuis janvier 2016. Auparavant, elle a été directrice de la Durabilité et de la stratégie auprès de la société TransCanada. Elle a dirigé un service multidisciplinaire qui se penchait sur le pipeline, les unités d’énergie, l’exploitation et les grands projets de TransCanada, en vue de prodiguer des conseils et une orientation stratégiques sur les enjeux liés aux relations avec les parties prenantes et à la durabilité. Auparavant, Mme Rajic avait travaillé pour le gouvernement Harper à titre de directrice générale des Affaires régionales; elle était la porte-parole principale du gouvernement et encadrait la coordination des politiques, des programmes et des communications en Alberta et dans les territoires du nord. Mme Rajic siège également au conseil de Canada 2017. Elle a fait partie des « Top 40 under 40 » à Calgary et elle s’est vu décerner la Médaille du jubilé de la Reine Elizabeth II. Mme Rajic est titulaire d’un baccalauréat ès arts en sciences politiques de l’Université de Calgary, d’une maîtrise ès arts en sciences politiques, ainsi que d’une maîtrise en administration publique de l’Université du Manitoba.


 

Kim Sturgess, chef de la direction, Alberta WaterSMART

Kim Sturgess est la fondatrice et chef de la direction d’Alberta WaterSMART, une organisation de services engagée envers l’amélioration de la gestion de l’eau à l’aide de meilleures technologies et pratiques. WaterSMART est largement reconnue pour ses activités de gestion collaborative des bassins hydrographiques et ses contributions aux enjeux clés de gestion des inondations et des sécheresses. Ingénieure, Mme Sturgess a obtenu son diplôme de l’Université Queen’s en génie physique et elle a plus tard reçu un doctorat honorifique en sciences de son alma mater. Elle a obtenu une maîtrise en administration des affaires de l’Université Western en Ontario. À titre de chef de la direction de plusieurs entreprises technologiques au cours de sa carrière, elle a une grande expérience des entreprises technologiques en démarrage et en gestion technologique, ainsi que des produits et services industriels, de l’industrie pétrolière et gazière ainsi que des oléoducs. En plus de faire partie du conseil d’administration de ses propres entreprises, elle siège au conseil d’administration de CCI Thermal Technologies, l’Alberta Chamber of Resources et l’Alberta Land Institute. Elle a déjà occupé les fonctions de directrice de l’Alberta Water Council, du Calgary Airport Authority, du Conseil des académies canadiennes, de la Chambre de commerce du Canada, du Conseil national de recherches, de l’Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta, de l’Alberta Economic Development Authority et de l’Université Queen's. Elle a également occupé la fonction de présidente de l’Académie canadienne du génie. Elle a reçu le prix Femme de mérite du YWCA, le prix Global Woman of Vision, le Prix pour services distingués, et l’Alumni Achievement Award de l’Université Queen’s, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et la Médaille centenaire de l’Alberta. En 2007, elle faisait partie des 100 femmes les plus influentes du Canada, et en 2012, elle a reçu le titre de femme d’affaires de l’année de Calgary grâce au Prix du choix du consommateur. En 2015, elle a reçu la médaille du Canada SCI et a été reconnue par l’Alberta Science and Technology Foundation pour sa contribution exceptionnelle à la communauté des sciences et des technologies de l’Alberta. Elle est membre de l’Ordre du Canada.


 

Observatrice de Mitacs


Olga Stachova, Directrice de l'exploitation


Alejandro Adem, Chef de la direction et directeur scientifique

Monsieur Alejandro Adem, nommé chef de la direction et directeur scientifique de Mitacs. Né au Mexique, Monsieur Adem détient un baccalauréat en sciences de l’Université nationale du Mexique et un doctorat de Princeton.

Il a été un membre du corps professoral de Stanford et de l’Université du Wisconsin à Madison et enseigne actuellement les mathématiques à l’Université de la Colombie-Britannique. Monsieur Adem a été un chercheur invité dans plusieurs établissements dans le monde entier, notamment à l’Institute for Advanced Study à Princeton, au Max-Planck Institute à Bonn, en Allemagne, à l’ETH Zurich en Suisse et à l’Université de Paris.

Il est un expert de renom dans le domaine de la topologie algébrique et a reçu diverses distinctions pour sa recherche. Notamment, il est titulaire d’une chaire de recherche de niveau 1 (2004) et membre de la Société mathématique américaine.

Avant de se joindre à Mitacs en février 2015, monsieur Adem occupait le poste de directeur du Pacific Institute for Mathematical Sciences (2008-2015) et a siégé à de nombreux conseils scientifiques, de rédaction et de gouvernance pour la communauté des sciences mathématiques.

aadem(at)mitacs.ca 
604.822.3612



 
Ridha Ben-Mrad, Chef de la recherche et directeur universitaire adjoint

Après avoir travaillé pour le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et le Laboratoire de recherche Ford, le professeur Ben-Mrad s’est joint à l’Université de Toronto en 1997. Grâce à des collaborations avec des entreprises partenaires dans tout le Canada, il a mis au point un certain nombre de nouvelles technologies. Ses travaux de recherche ont donné lieu à un bon nombre d’inventions ainsi qu’à dix brevets aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Chine, et à plus de 160 publications de recherche. 

Le professeur Ben-Mrad est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en génie mécanique de l’Université de la Pennsylvanie, d’une maîtrise en génie mécanique et d’une maîtrise en génie électrique de l’Université du Michigan, de même que d’un doctorat en génie mécanique de l’Université du Michigan.

rbenmrad(at)mitacs.ca
647.478.6327



 
Eric Bosco, Chef du développement des affaires et des partenariats

Eric Bosco est un entrepreneur et un dirigeant d'entreprise qui aide les entreprises à croître par la recherche et le développement. À titre de Chef du développement des affaires et des partenariats de Mitacs, il travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les universités et le secteur privé afin de promouvoir l’innovation.

Avant de joindre Mitacs en 2007, Eric a fondé XYZ Imaging, une entreprise en démarrage qu'il a menée au rang de chef de file mondial et innovateur dans l'utilisation de l'holographie dans l'industrie de l'imagerie en 3-D à l'aide d'investissements en capital de 25 $ M. Sa recherche a mené a la mise en pratique de l'holographie numérique à gravure directe. Eric a aussi été le directeur d'un laboratoire d'holographie sans but lucratif visant à enseigner l’holographie aux étudiants du CÉGEP au Québec et à mener des activités d’initiation et de recherche scientifique par des universitaires. Il a aussi collaboré à l'équipe scientifique du Tokamak de Varennes, le réacteur à fusion nucléaire expérimental du Canada, où il a participé à la mise au point d’un interféromètre submillimétrique.

À titre de pionnier dans son domaine, la compréhension d'Eric de l'importance de la recherche universitaire pour la croissance des entreprises commerciales l'ont mené à se joindre à Mitacs, un organisme de recherche national qui fait la promotion de l'innovation. La combinaison d'expérience en entreprise et en recherche scientifique donne à Eric l’ensemble de compétences idéales pour mener notre équipe de développement des affaires pour faire le lien entre des entreprises et les partenaires universitaires de Mitacs.

ebosco(at)mitacs.ca
647.478.7515


 

Olga Stachova, Directrice de l’exploitation

Olga Stachova s’est jointe à Mitacs en octobre 2000. À titre de directrice de l’exploitation, ses tâches consistent à assurer la surveillance des opérations et de gestion de Mitacs ainsi que l’élaboration, la mise en place, la supervision et l’évaluation des stratégies d’exécution de ses programmes. Elle se charge également de l’affectation des ressources de Mitacs et de la surveillance de ses dépenses budgétaires.

Mme Stachova détient une maîtrise en anglais et en philosophie de l’Université de Constantin le Philosophe à Nitra, en Slovaquie. Avant d’émigrer au Canada, elle occupait le poste de chargée de projet principale chez Management Partners, chef de file slovaque de la consultation en ressources humaines. C’est avec brio que Mme Stachova a mené des activités de recrutement au profit de filiales de sociétés internationales venues s’établir en Slovaquie. En 2009, elle a reçu le prix Top Forty Under Forty de l’hebdomadaire Business in Vancouver. Une médaille du Jubilé de diamant de la Reine Élizabeth II lui a également été remise.

ostachova(at)mitacs.ca
604.822.3508


 

Jennifer Wilkie, Directrice financière

Jennifer Wilkie occupe depuis 2008 le poste de directrice financière de Mitacs. Son rôle consiste à assurer la supervision de tous les services de Mitacs, ce qui comprend les finances, la gestion des bourses, les ressources humaines, l’administration, les technologies, les systèmes d’information, le marketing et les communications.

Avant de se joindre à Mitacs, Mme Wilkie était planificatrice générale pour la Ville de Coquitlam. Elle a également occupé un poste de gestionnaire principale au sein de plusieurs bureaux canadiens de KPMG. En plus de son titre de comptable agréée, Mme Walkie possède un baccalauréat en administration des affaires de l’Université Simon Fraser.

jwilkie(at)mitacs.ca
604.822.4067


 

Vice-président(e)s

Christine Gillies, vice-présidente, marketing et communications (Calgary)

cgillies(at)mitacs.ca
403.829.1809


Josette-Renée Landry, vice-présidente, développement des affaires (Montréal)

jrl(at)mitacs.ca
514.475.0414


Deanna Lanoway, vice-présidente, programmes (Winnipeg)

dlanoway(at)mitacs.ca
204.588.8675


Forrest Parlee, vice-président, partenariats nationaux (Toronto) 

fparlee(at)mitacs.ca
647.478.6273


Duncan Phillips, vice-président, entreprises stratégiques (Vancouver)

dphillips(at)mitacs.ca
778.847.6406


 

Le conseil de recherche de Mitacs (CRM) est un comité dont les membres sont élus par le conseil d’administration de Mitacs et qui s’engage à assurer l’intégrité de la recherche des programmes de Mitacs. Le rôle du CRM est de fournir une expertise en recherche au conseil d’administration et de lui prodiguer des conseils en matière de stratégies, de recommandations et d’enjeux concernant la recherche découlant des programmes de Mitacs. Les tâches et responsabilités du CRM sont de protéger les normes de recherche, d’innovation et d’octroi de bourses conformément aux politiques établies par le conseil d’administration.

Le CRM est composé d’un président et de 18 membres. Les membres du CRM fournissent une vaste représentation du domaine de la recherche au Canada à l’échelle des régions, disciplines et secteurs du milieu universitaire et des secteurs privés et publics.

Catherine Adams — Université de l’Alberta

Mme Adams est professeure agrégée, et actuellement présidente associée du Programme d’études supérieures au Département de l’enseignement secondaire à l’Université de l’Alberta. Elle détient un baccalauréat ès sciences en informatique et un doctorat en enseignement secondaire de l’Université de l’Alberta, ainsi qu’une maîtrise en Andragogie de l’Université St. Francis Xavier. Depuis 2009, elle dirige le Curriculum and Pedagogy Interchange (CPIn), une association de collaboration composée de professeurs, d’étudiants et de professionnels de l’enseignement voués à l’étude de questions théoriques et appliquées dans les domaines du curriculum et de la pédagogie. Le CPIn est affilié au Centre de recherche international pour la pédagogie phénoménologique et la formation des enseignants à l’Institut national pour la recherche  pédagogique de Chine (CNIER), à Pékin. Auparavant, Mme Adams coordonnait le programme de maîtrise en éducation (technologie en éducation) de la faculté (2012-2014).

La recherche multidisciplinaire de Mme Adams porte sur l’intégration des technologies informatiques dans une vaste gamme d’environnements éducationnels et s’intéresse à leurs répercussions pédagogiques, relationnelles, épistémologiques et éthiques. Enseignante populaire, elle s’est classée deuxième lors de la série Last Lecture de l’Université de l’Alberta en 2015. Elle est régulièrement invitée à animer des conférences, des séminaires et des ateliers sur la recherche phénoménologique et sur l’étude de l’utilisation quotidienne des technologies numériques dans un contexte pédagogique, médical ainsi que dans d’autres contextes professionnels.



Cristina Amon — Université de Toronto

Christina Amon est doyenne de la Faculté des sciences appliquées et de génie de l’Université de Toronto et professeure émérite de biogénie en génie mécanique et industriel depuis 2006. Elle a obtenu son baccalauréat en génie mécanique de l’Université Simón Bolívar ainsi que sa maîtrise et son doctorat en 1988 du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Avant d’occuper un poste de direction à l’Université de Toronto, elle a été professeure distinguée Raymond J. Lane et directrice de l’Institute for Complex Engineered Systems à l’Université Carnegie Mellon.

Pionnière du développement de la dynamique numérique des fluides visant à formuler et à résoudre des problèmes de conception thermique soumis à des contraintes multidisciplinaires en concurrence, elle fait de la recherche sur le transport thermique à l’échelle nanométrique dans les semi-conducteurs, les filières énergétiques et les dispositifs de bio-ingénierie.

La Doyenne Amon siège au conseil d’administration de MKS Instruments inc., un fournisseur mondial de premier rang pour la fabrication de pointe de dispositifs à semi-conducteurs, de production d’énergie et de produits électro-optiques. Elle est présidente du comité de recherche du Conseil canadien des doyens d’ingénierie et des sciences appliquées (NCDEAS), ancienne présidente de Global Engineering Deans Council et siège aux conseils consultatifs de plusieurs universités, notamment Stanford, UCLA, UIUC et Waterloo.

Cristina Amon a reçu de nombreux prix professionnels et de leadership, y compris le Gustus Larson Memorial Award de l’ASME, la Westinghouse Medal de l’ASEE, le Heat Transfer Memorial Award de l’ASME ainsi que le prix d’excellence pour ses réalisations de la Society of Women Engineers. En 2012, elle a été reconnue comme une des femmes les plus influentes du Canada. Elle est également devenue membre de quatre académies : l’Académie canadienne du génie, l’Académie royale espagnole, la Société royale du Canada et l’Académie nationale de génie des É.-U. Membre élue de toutes les grandes sociétés professionnelles dans son domaine, elle a rédigé plus de 350 articles évalués par des pairs dans des publications sur la recherche et l’éducation.



Ridha Ben-Mrad — Directeur universitaire adjoint de Mitacs

Ridha Ben-Mrad, ing., FCSME, directeur du Groupe de la mécatronique et des microsystèmes et professeur au Département de génie mécanique et industriel de l’Université de Toronto. Il s’est joint à l’équipe de l’Université de Toronto en 1997, après avoir occupé des postes au Conseil national de recherches du Canada à Vancouver, en Colombie-Britannique, ainsi qu’au laboratoire de recherche Ford à Dearborn, au Michigan. Le professeur Ben-Mrad a obtenu son doctorat en génie mécanique à l’Université du Michigan, située à Ann Arbor, en 1994. Il a également décroché son baccalauréat ès sciences en génie mécanique avec honneur et distinction à l’Université de Pennsylvanie, sa maîtrise en génie mécanique et sa maîtrise en génie électrique à l’Université du Michigan. La recherche du professeur Ben-Mrad porte sur les microactionneurs et les capteurs, les systèmes microélectromécaniques (MEMS), la microfabrication et la conception de dispositifs basés sur des matériaux intelligents. Il a dirigé un grand nombre de collaborations avec des entreprises partenaires canadiennes grâce auxquelles il a mis au point un certain nombre de nouvelles technologies. Ses travaux de recherche ont donné lieu à un bon nombre de brevets et d’inventions, dont 10 brevets aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Chine, et à plus de 160 publications de recherche évaluées par des pairs. Il a supervisé les travaux de plus de 16 étudiants au doctorat, de 38 étudiants à la maîtrise, de 14 chercheurs, de trois chercheurs postdoctoraux, et de 64 finissants du premier cycle. Il a reçu un prix d’excellence en enseignement en 2002 et le prix d’innovation Connaught en 2013 et en 2014. Le professeur Ben-Mrad préside le comité sur les MEMS et la nanotechnologie du IEEE IES (2015-2016), est membre du conseil d’administration du CanSmart Group, est rédacteur en chef adjoint du IEEE Industrial Electronics Tech News (2013 à aujourd’hui), siège au comité directeur du IEEE Journal on Micro Electro Mechanical Systems (2010 à aujourd’hui) et est membre du comité des publications du IEEE IES (2013 à aujourd’hui). Il a été rédacteur technique au IEEE/ASME Transactions on Mechatronics (2010-2014) et rédacteur invité au IEEE Transactions on Industrial Electronics (2010-2012). Il a été le directeur fondateur de l’Institut de robotique et de mécatronique de l’Université de Toronto (2009-2011), a siégé au Comité de sélection des bourses en génie mécanique du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) (2008-2011) et était président associé à la recherche de son département (2009-2012).



Lisa Crossley — Directrice générale, Reliq Health Technologies, Inc.

Lisa Crossley est la PDG de Reliq Health Technologies, Inc., une société de TI en soins de santé cotée en bourse qui possède des bureaux à Vancouver, C.-B. et Hamilton, ON. Mme Crossley a une expérience diversifiée dans divers segments du marché, y compris la biopharmaceutique, les dispositifs médicaux, les outils des sciences de la vie, le diagnostic et les technologies de l’information en soins de santé. Avant de se joindre à Reliq Health, Lisa a été PDG de VitalHub Corp., PDG de Quantum Dental Technologies et présidente et chef de la direction de Natrix Separations. Dans ces rôles, elle a recueilli plus de 38 $ M en capital de risque et en financement providentiel d’investisseurs aux É.-U. et au Canada. Elle est actuellement membre du conseil d’administration de Genome Alberta et a déjà siégé aux conseils d’Ontario Bioscience Innovation Organization (OBIO), Viron Therapeutics, Boyd Technologies et de Women in Science and Technology Businesses (WSTB). Elle a été membre du Comité d’experts sur l’état de la R-D industrielle au Canada du Conseil des académies canadiennes. Mme Crossley détient un B.Sc. en anatomie et biologie cellulaire de l’Université McGill et un B.Sc.A. ainsi qu’un Ph. D. en génie chimique de l’Université Queen’s et elle est une ingénieure dans la province d’Ontario.



M. Don Duchesne — Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa

M. Don Duchesne a occupé le poste d’ingénieur en chef de la Protection du patrimoine à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada de 2001 à 2011 et travaille actuellement à la Direction de la Cité parlementaire (grands projets d’immobilisations). En ce moment, il occupe les fonctions de directeur de projets pour la réhabilitation de l’édifice de l’Est de la Colline du Parlement. Avant de se joindre à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, M. Duchesne a travaillé comme ingénieur en chef au sein de l’entreprise Adjeleian Allen Rubeli Limited où il s’est consacré à des projets commerciaux, notamment le Rogers Centre à Toronto. M. Duchesne a obtenu un baccalauréat en génie, avec distinction, en 1978 et une maîtrise en génie, en 1980, à l’Université Carleton.

 

Miguel Anjos – Polytechnique Montréal

Miguel F. Anjos est professeur titulaire à Polytechnique Montréal et ingénieur agréé en Ontario. Ses intérêts de recherche sont la théorie, les algorithmes et les applications de l’optimisation mathématique. Il est bénéficiaire d’une chaire internationale Inria sur la minimisation des pics d’énergie pour les smart grids, les réseaux de distribution d’électricité dits « intelligents ». Il est le directeur universitaire fondateur de l’institut de l’énergie Trottier à Polytechnique. Ses distinctions incluent une Chaire de recherche du Canada, le prix Méritas pour le meilleur enseignant aux cycles supérieurs, une bourse de recherche Humboldt et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Il est Fellow de l’Académie canadienne du génie.

 

Monique Haakensen – Contango Strategies Ltd

Monique Haakensen détient un doctorat en microbiologie appliquée et a été attachée de recherche postdoctorale en microbiologie et biogéochimie de l’environnement. Avec plus d’une décennie d’expérience, l’expertise de Mme Haakensen en biorestauration et en traitement passif/semi passif des eaux s’étend de la définition du concept aux audiences réglementaires techniques et publiques jusqu’à la mise en œuvre et la fermeture à long terme. Elle a travaillé sur des systèmes de traitement passifs comme des milieux humides construits pour plus d’une douzaine de mines à divers stades d’exploitation incluant exploration, activité, fermée et abandonnée, dont plusieurs situées dans le nord du Canada. Une spécialiste du traitement passif des eaux, de milieux humides construits pour le traitement, de biogéochimie et de profilage génétique microbien (microbiome, métagénomique, métatranscriptomique), Mme Haakensen supervise des programmes de recherche pour le développement de technologie dans ces domaines à Contango en plus de leurs activités de conseil. Depuis qu’elle a fondé Contango en 2010, elle a fait croître l’entreprise en une firme florissante dans le domaine de l’environnement avec des laboratoires et des installations pilotes dédiées. Par conséquent, elle a été nommée l’une des futures leaders entrepreneuriales du Canada par Profit Magazine (2011) et sur leur liste W100 des meilleures entrepreneures du Canada (2015).

En plus de ses activités commerciales, Mme Haakensen est professeure auxiliaire à l’école de l’environnement et de la viabilité de l’Université de la Saskatchewan et professeure auxiliaire adjointe en génie environnemental et sciences de la terre à l’Université Clemson (Caroline du Sud). Elle a préalablement été responsable universitaire pour l’Université de l’Arctique. En 2014, Mme Haakensen est devenue la plus jeune personne nommée au Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation du Canada qui fournit au gouvernement fédéral des conseils confidentiels, fondés sur des données probantes sur les questions clés qui ont un impact sur la société canadienne et notre développement économique.


 

Farid Golnaraghi — Université Simon Fraser

Le professeur Golnaraghi a étudié en génie mécanique à l’Institut polytechnique Worcester au Massachusetts, où il a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise en sciences appliquées en 1982.  Par la suite, il a poursuivi ses études à l’Université Cornell, où il a obtenu un doctorat en mécanique théorique et appliquée en 1988.

La même année, M. Glonaraghi est devenu professeur de génie mécanique, puis de génie mécanique et mécatronique, à l’Université de Waterloo. Il est aussi devenu titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 en mécatronique et en systèmes de matériaux intelligents à l’Université de Waterloo en 2002. De 1988 à 2006, à l’Université de Waterloo, il a aidé plus de 60 étudiants à obtenir leur maîtrise et leur doctorat.  Véritable pionnier de la recherche, il a rédigé deux ouvrages et plus de cent cinquante articles de revue et publications de conférence, en plus de posséder quatre brevets et deux entreprises en démarrage.

Le professeur Golnaraghi s’est joint à l’Université Simon Fraser en août 2006 à titre de directeur du Programme de génie mécatronique, le programme phare du campus de Surrey.  Le campus de Surrey est le nouveau campus de l’Université de Simon Fraser qui propose différents programmes uniques inspirés de la technologie en constante évolution, et du marché mondial changeant. Le programme de mécatronique sera le point central de ces activités.  Jusqu’à présent, le programme très demandé s’est avéré une réussite puisqu’il accepte en moyenne 100 nouveaux étudiants du premier cycle et 25 nouveaux étudiants au cycle supérieur chaque année.  M. Golnaraghi est titulaire d’une chaire financée par la Burnaby Mountain à l’Université Simon Fraser, dont l’objectif de recherche principal est les systèmes de véhicules intelligents.

Il est aussi très actif dans différents milieux universitaires au Canada et à l’étranger :

  • Comité de sélection des subventions de partenariat stratégique pour des projets de « fabrication concurrentielle » du CRSNG (2011-2012)
  • Comité de sélection des subventions du CRSNG 1053 : membre du Comité de sélection des subventions en génie mécanique (2007-2010)
  • Rédacteur en chef adjoint : Journal of Intelligent Materials Systems & Structures (2005 à aujourd’hui)
  • Rédacteur en chef adjoint : Journal of Dynamics & Control (2005 à aujourd’hui)
  • Leaders Opportunity Fund Advisory Committee (LOFAC) : Fondation canadienne pour l’innovation (2005–2007)
  • College Board of Reviewers : Fondation canadienne pour l’innovation (2004-2005)
  • Directeur de la Société canadienne de génie mécanique; président : Comité sur la mécatronique et la technologie des systèmes microélectromécaniques (2000-2014)
  • Collège d’examinateurs de MITACS (2009 à aujourd’hui)


Fahima Nekka — Université de Montréal

Fahima Nekka est professeure à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Après avoir obtenu son doctorat en mathématique dans le domaine de l’analyse fractale, ses intérêts l’ont amené vers les sciences pharmaceutiques, motivée par les perspectives quantitatives dans ce domaine. Ses recherches ont depuis évolué à l’interface des mathématiques et de la pharmacie. En 2002, après avoir occupé un poste conjoint entre le Centre de recherches mathématiques (CRM) et la Faculté de pharmacie, elle a obtenu un poste de professeure à la Faculté grâce au Programme d’appui aux professeurs universitaires du CRSNG. Ses recherches portent sur un éventail de recherches fondamentales et d’applications en sciences pharmaceutiques. Le fait de ne pas travailler dans un département de mathématiques n’a jamais empêché les recherches de Mme Nekka de faire preuve d’autant rigueur que celle associée aux mathématiques. Motivée par de vraies applications, ses projets ont toujours été axés sur les fondements de solides bases associés aux concepts et aux méthodes qu’elle élabore. Elle est la principale promotrice de la pharmacométrie au Canada et joue un rôle de premier plan dans l’actualisation du domaine grâce à des contributions méthodologiques originales. L’expertise de Mme Nekka est reconnue à l’échelle internationale : elle participe régulièrement à des activités scientifiques à titre de conférencière invitée ou d’organisatrice.

Elle contribue aussi activement à la mise sur pied d’une toute nouvelle génération de personnel hautement qualifié, formé dans le domaine des mathématiques et des sciences pharmaceutiques. De 2007 à 2012, Mme Nekka a occupé les fonctions de directrice scientifique régionale de Mitacs pour le Québec, où elle a contribué à la conception et à l’amélioration de plusieurs programmes de recherche ainsi qu’à la diffusion de la stratégie de collaboration entre le milieu universitaire et le secteur privé dans la communauté scientifique. Elle a aussi participé au programme de bourses du CRSNG de 2009 à 2012, d’abord en tant que membre, puis à titre de présidente du Comité des mathématiques pures et appliquées. Depuis 2010, Mme Nekka est cofondatrice et membre du Centre des mathématiques appliquées en biosciences et en médecine (CAMBAM), une institution de premier plan dans l’application des mathématiques en biosciences et en médecine.



M. Stephen Perelgut — IBM

Stephen Perelgut est actuellement le gestionnaire du développement de l’écosystème du nuage à IBM Canada. Auparavant, il était gestionnaire des relations universitaires pour IBM Canada, où il échangeait avec des chercheurs des universités de recherche canadiennes ainsi que des laboratoires gouvernementaux et des organismes de financement du secteur public.  Ses intérêts et ses activités couvrent un vaste éventail de sciences informatiques, mais il a toujours eu une passion pour l’enseignement de premier cycle dans le domaine informatique, comme en témoignent les 18 semestres qu’il a enseigné au Département de sciences informatiques de l’Université de Toronto. Stephen collabore actuellement avec de nombreuses facultés, écoles et conseils consultatifs au développement de programmes.



Helge Seetzen — TandemLaunch

Helge Seetzen est un entrepreneur prospère du domaine de la technologie du multimédia possédant une vaste expérience dans le transfert technologique universitaire. Il est actuellement le directeur général de TandemLaunch, une entreprise unique qui trouve, active et commercialise, en partenariat avec les plus grandes marques de l’électronique grand public et des entrepreneurs de calibre mondial, des technologies émergentes provenant des universités les plus prestigieuses au monde.

Avant TandemLaunch, Helge a cofondé Sunnybrook Technologies puis BrightSide Technologies pour commercialiser des technologies d’affichage mises au point à l’Université de la Colombie-Britannique. BrightSide a été vendue à Dolby Laboratories avec un rendement élevé pour les actionnaires après avoir eu plus de 30 développeurs en poste et reçu des consécrations comme le prix Best Buzz lors du Consumer Electronics Show de 2006 ainsi qu’avoir été classé parmi les 100 plus grandes technologies en 2006 par le Popular Science Magazine. Dans le cadre de ses fonctions chez Dolby, il a dirigé toutes les activités de développement croisées pour les deux premiers produits vidéo grand public de l’entreprise. À ce titre, il a créé les services de recherche et de génie au Canada et aux États-Unis et a participé étroitement aux négociations relatives à l’octroi de licences avec de nombreux grands fabricants de produits électroniques grand public.

Le leadership de Helge dans le transfert technologique, l’innovation et l’entrepreneuriat a largement été reconnu grâce à des prix comme le 40 under Forty de Vancouver pour ses réalisations, le Prix Défi innovation du CRSNG pour le transfert technologique universitaire et un prix de reconnaissance spécial de la Society for Information Display pour son travail de pionnier dans le domaine de la technologie associée à la télévision LED. Helge est membre du Centre Dobson pour l’entrepreneuriat de l’Université McGill, membre du conseil du Parcours Entrepreneurial Rémi-Marcoux au HEC de Montréal, et un supporter de nombreuses organisations qui encouragent l’entrepreneuriat. En tant que leader technique, il a occupé les fonctions de président général du Display Week, la plus grande conférence technique sur l’affichage. Il siège actuellement au Comité exécutif de la Society for Information Display. Il a publié plus 20 articles, écrit régulièrement des articles sur l’innovation associée au capital de risque dans l’Information Display Magazine, et possède plus de 50 brevets en plus d’être en attente des 60 qu’il a déposés aux États-Unis. Helge est titulaire d’un baccalauréat en physique et d’un doctorat en technologie d’imagerie interdisciplinaire (physique et sciences informatiques) de l’Université de Colombie-Britannique.



Maryam Tabrizian — Université McGill

La professeure Tabrizian a décroché son doctorat en sciences physiques à l’Université P. et M. Curie et l’École de Physicochimie de Paris, en France, en 1990. Elle a fait son stage de recherche postdoctoral au Centre des sciences et de génie macromoléculaires à l’Université Laval (1990-1992), au Canada. Elle s’est joint au Départment de génie biomédical à l’Université McGill, au Canada, en décembre 2000, où elle est actuellement professeure titulaire et directrice de Biomat'X Laboratories'. La professeure Tabrizian est récipiendaire d’une bourse de chercheure nationale du FRSQ et fondatrice du Centre de bioreconnaissance et de biocapteurs du FRQNT qu’elle a dirigé de 2002 à 2011. Elle a reçu la bourse Guggenheim en 2010 et la bourse internationale associée aux sciences des biomatériaux et au génie en 2011 pour sa contribution au domaine des sciences biomédicales et du génie. La mise au point d’une nouvelle interface visant à améliorer l’interaction des biomatériaux avec l’environnement biologique représente l’objectif global de sa recherche. L’approche adoptée consiste à concevoir, à fabriquer et à caractériser des surfaces multifonctionnelles et bio-actives ainsi qu’à élaborer des méthodes et des protocoles pour créer ces nouvelles bio-interfaces. Son laboratoire possède une grande expertise dans le domaine des techniques de modification des surfaces, notamment des méthodes chimiques, biologiques et d’assemblage moléculaire permettant de faire face aux exigences considérablement contradictoires associées aux propriétés de surface dans des applications biomédicales. Les applications visées sont essentiellement la médecine régénérative, la nanomédecine et les plateformes des laboratoires sur puce. Jusqu’à maintenant, son travail lui a permis de publier 160 articles, de prendre part à 80 conférences, de rédiger de nombreux chapitres de livres, d’obtenir des brevets et de participer à plus de 270 communications. Elle est présentement la rédactrice en chef de Materials (MDPI), membre du conseil consultatif du American Chemical Society-Bioconjugate Chemistry, du Journal of Biological Engineering (JBI) et rédactrice adjointe du International Journal of Biomaterials Research and Engineering (IJBRE).


 

Claude Laguë – Université d’Ottawa

Dr Claude Laguë, P.Eng., ing., MACG│FCAE, FIC│FEC, occupe un poste permanent de professeur titulaire au Département de génie mécanique. Un diplômé en génie agricole de l'Université Laval et de la University of California – Davis, Dr  Laguë est un spécialiste de l'ingénierie des machines agricoles et des systèmes de gestion des fumiers et lisiers de même que de l'évaluation et de la mitigation des impacts environnementaux des activités agricoles. Claude Laguë est inscrit aux tableaux des membres de Professional Engineers Ontario et de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Dr Laguë a été nommé Doyen de la Faculté de génie de l’Université d’Ottawa en août 2006 et il a complété son mandat de dix ans le 30 juin 2016. En tant que chef de la direction de la Faculté de génie, les responsabilités de Dr Laguë englobaient toutes les questions scolaires et administratives au sein de la Faculté. Il présidait le Conseil de la Faculté ainsi que son Comité exécutif. Dr Laguë siègeait au Sénat de l'Université d'Ottawa. Il a contribué activement à plusieurs comités et groupes de travail responsables pour des questions scolaires ou financières ou reliées aux ressources humaines ou aux infrastructures. Membre du Conseil canadien des doyens d'ingénierie et de sciences appliquées du Canada (CCDISA|NCDEAS) entre 2002 et 2016, Dr Laguë en a assumé la présidence de 2008 à 2011. À ce titre, il a représenté les écoles d'ingénierie canadiennes au sein du Forum des leaders du génie canadien (FLGC|CELF) et il a agi à titre de conseiller auprès du Conseil d'administration d'Ingénieurs Canada. De 2011 à 2013, Dr Laguë a été le président du Council of Ontario Deans of Engineering (CODE).

Il a été nommé membre des conseils d'administration de la Fondation commémorative du génie canadien (CEMF|FCGC) en 2009 et d'Actua en 2012. Dr Laguë a été élu membre de l’Académie canadienne du génie en 2014. Le Regroupement des gens d’affaires de la Capitale nationale (RGA) lui a décerné un prix ‘Coup de cœur’ en 2016 afin de souligner ses importantes contributions au développement de l’entrepreneuriat étudiant à l’Université d’Ottawa. En 2016 également, Ingénieurs Canada a nommé Dr Laguë Fellow en reconnaissance de ses nombreuses contributions à l’avancement de la profession d’ingénieur au Canada.



Carolyn Watters — Université Dalhousie

Mme Watters est professeure titulaire à la Faculté des sciences informatiques de l’Université Dalhousie et spécialisée dans la relation humain-ordinateur dans des milieux informatiques, des documents aux médias sociaux. Son travail interdisciplinaire de collaboration a réuni les trois conseils, soit le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, le Conseil de recherches en sciences humaines et les Instituts de recherche en santé du Canada.  Elle a publié plus de 150 articles examinés par des pairs et supervisé de nombreux étudiants au doctorat et à la maîtrise. Mme Watters est membre du comité des subventions à la découverte du CRSNG, du comité d’examen du processus de subvention à la découverte du CRSNG, et la première présidente du comité du concours Foncer du CRSNG.  Elle est actuellement membre du conseil d’administration du Conseil de recherches en sciences humaines, présidente de la Commission de l’enseignement supérieur des Maritimes, et présidente de CALDO, un consortium engagé dans des initiatives de deuxième cycle en Amérique latine. Mme Watters est vice-rectrice à l’enseignement et à la recherche et vice-présidente à l’enseignement à l’Université Dalhousie, une des plus anciennes universités du Canada et membre du groupe de 15 universités à fort coefficient de recherche au Canada.


Jimi Tjong – Ford du Canada

Jimi Tjong est le chef technicien et gestionnaire du centre de génie, recherche et développement du groupe moteur (PERDC) de Ford. C’est une organisation axée sur les résultats capable de fournir des services qui varient de l’identification du problème à l’élaboration, aux essais, à la vérification et finalement à la mise en œuvre de solutions ou de mesures. Le centre est actuellement la plaque tournante pour le génie, la recherche et le développement qui a impliqué des universités canadiennes, des laboratoires du gouvernement ainsi que des fournisseurs canadiens de pièces automobiles et d’équipement. Le centre inclut 16 cellules d’essais en recherche et développement, un atelier d’usinage de prototypes, essais de développement de VHR, d’hybrides et de VEB sur une superficie de 200 000 pi2. Le centre est la plaque tournante de la production/validation de modèles de moteurs fabriqués en Amérique du Nord et un débordement pour les installations dans le monde entier. Il crée aussi un lien étroit à travers le monde au sein du centre de recherche et d’innovation de Ford, du développement de produit et des activités de fabrication qui peuvent aider à combler l’écart entre la recherche en laboratoire et la commercialisation réussie et l’intégration de nouvelles technologies prometteuses dans le cycle de développement de produit.

Son principal domaine de recherche et développement comprend ce qui suit :optimisation de systèmes de test pour le secteur automobile pour le coût, la performance et la compatibilité totale; il inclut le développement de la méthodologie de tests et de systèmes cognitifs; étalonnage des moteurs à combustion interne; carburants de remplacement, biocarburants (incluant le DME/OME), les lubrifiants et les fluides d’échappement; matériaux légers axés sur l’aluminium, le magnésium et les biomatériaux; batteries, moteurs électriques, supercondensateurs, systèmes d’arrêt/départ, systèmes hybrides, VHR, VEB; nanocapteurs et actionneurs; moteurs haute performance et de course; revêtement de surface pour la réduction de la friction, la barrière thermique et l’allègement; contrôle non destructif des processus de fabrication et de montage; moteurs évolués à essence et diesel axés sur l’économie de carburant, la performance et les réductions de coûts.

Il a publié plus de 120 documents techniques et présentés dans le domaine ci-dessus internationalement. M. Tjong est aussi professeur auxiliaire à l’Université de Windsor, l’Université McMaster et l’Université de Toronto. Il agit continuellement à titre de mentor pour des étudiants des cycles supérieurs qui complètent les exigences de cours ainsi que coach de développement de carrière.



Allan Woodbury — Université du Manitoba

M. Woodbury est un ingénieur hydrologue chevronné spécialisé dans les eaux souterraines possédant plus de 40 années d’expérience dans l’Ouest du Canada et à l’étranger. Son travail porte sur le transport de contaminants et l’avenir de l’environnement. Sa recherche novatrice et ses examens techniques de haut niveau sont reconnus à l’échelle internationale.  M. Woodbury est professeur émérite en génie civil à l’Université du Manitoba et professeur invité en Sciences de la terre et de l’environnement au campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique.  Il siège également au comité consultatif d’Aquanty Hydrosphere Analytics de Waterloo, en Ontario.

Le travail notable du Dr Woodbury a largement été cité par des pairs et prisé par des gouvernements. Ses 65 publications examinées par des pairs (à ce jour) ont été citées, en moyenne, 19 fois chacune. Il a publié six livres et monographies, rédigé de nombreux rapports techniques pour des entreprises et des gouvernements canadiens, offert des conseils à 16 gouvernements et organisations en Amérique du Nord, et pris part à au moins 61 conférences dans le monde.

Les activités professionnelles de M. Woodbury portent sur le rôle des eaux souterraines à l’égard des questions associées au domaine géotechnique, de l’exploitation minière, de l’environnement et de l’alimentation en eau, particulièrement dans un cadre de réglementation. Ces efforts supposent des enquêtes, l’évaluation des méthodes de remédiation des eaux et des sols contaminés, la qualité et la quantité de l’alimentation en eau, la conception technique, ainsi que l’élaboration et l’application de lignes directrices réglementaires.