Development of a neural network algorithm to quantify chronic osteoarthritic pain in rats - Year two

The progression of pain research has been limited because of the overreliance on nociceptive assessment tools. These nociceptive assessment tools only assess the sensory component of pain and neglect its emotional component. It has been suggested that behavioural tools, such as the grimace scales, can assess the emotional component of pain. The use of various molecular markers are also promising new avenues to assess pain in various experimental models. The concurrent use of all three types of assessment methods will build a more accurate and complete picture of pain.

Vers la production de protéines animales durables : estimation des besoins en acides aminés ramifiés chez le porc et le poulet

L’objectif général de ce projet est de réduire les apports en protéine brute (PB) en optimisant son utilisation par les animaux, en ajustant, aussi précisément que possible, les apports aux besoins des animaux afin d’éviter une réduction des performances lors de la baisse de PB. Cela permettra de réduire les rejets d'azote, mais pourrait également améliorer la santé des animaux et favoriser la réduction de l'utilisation d'antibiotiques et donc la durabilité de ces productions.

Optimisation de l’utilisation du glycérol chez la vache laitière; quantification des impacts et des facteurs de variation par méta-analyse; publication et valorisation des résultats

En début de lactation et pour subvenir à ses besoins énergétiques (production du colostrum et du lait pour son veau), la vache laitière a toujours et naturellement eu recours au glycérol en mobilisant ses propres réserves de gras (stocké sous forme de triglycéride). Cependant, cette mobilisation excessive et répétée (après chaque naissance) répondant à l’amélioration constante des performances laitières compromet le cycle de vie des vaches laitières.

IMMUNONUTRITION FOR HEALTH AND PRODUCTION IN PIGS AND BROILERS

The reduction of antibiotic use in livestock as an emerging public health response, as well as the continued increase in the global need for animal-based proteins, requires holistic approaches to address these current challenges in animal production. Immunonutrition is a promising field that allows modulate immune system responses through interventions with specific nutrients that have a functional role. This approach nowadays becomes more and more associated with attempts to improve gut health which allow to maintain or even in some cases improve animal performance.

Hydrolysat de tissus intestinaux comme ingrédient actifs améliorant la transition au moment du sevrage chez le porcelet

L’utilisation des antibiotiques en productions animales reste une problématique importante malgré le développement d’alternatives et une meilleure connaissance de la santé digestive. Dans une optique de durabilité, les différents acteurs impliqués en productions animales ont travaillé à réduire l’utilisation des antibiotiques dans les aliments du bétail et de la volaille. Cette utilisation importante des antibiotiques en productions animales a joué un rôle dans la propagation des gènes de résistance aux antibiotiques dans l’environnement.

Optimisation de l’utilisation du glycérol chez la vache laitière; quantification des impacts et des facteurs de variation par méta-analyse

En début de lactation et pour subvenir à ses besoins énergétiques (production du colostrum et du lait pour son veau), la vache laitière a toujours et naturellement eu recours au glycérol en mobilisant ses propres réserves de gras (stocké sous forme de triglycéride). Cependant, cette mobilisation excessive et répétée (après chaque naissance) répondant à l’amélioration constante des performances laitières compromet le cycle de vie des vaches laitières.

Gut health biomarkers development in pigs and poultry

Antibiotic use in animals, mostly for gut disease, plays a major role in the emerging public health crisis of antibiotic resistance in zoonotic pathogens. This is very worrying given the growing global demand for animal protein. There is no clear definition of gut health and no biomarkers can capture the gut complexity.

Caractérisation nutritionnelle et détermination des taux d’incorporation optimaux de farine de viande (pork meal) pour une utilisation efficace chez le poulet de chair

Dans une optique de durabilité, les filières animales sont à la recherche d’alternatives pouvant remplacer le maïs et le tourteau de soya très utilisés pour alimenter les animaux et qui entrent en compétition avec l’alimentation de l’homme. Dans ce cadre, les farines animales, riche en protéines, gras, phosphore et calcium, sont déjà utilisées pour substituer une partie du maïs, du tourteau de soya et des minéraux ajoutés chez le poulet de chair. En effet, celles ayant une teneur élevée en protéine (58-60%) et gras (12%) comme la farine de porc remplace avantageusement le tourteau de soya.

Étude de la lipo-estérase dans l’alimentation du poulet de chair et de sa stabilité dans les aliments

L’amélioration de l’utilisation des ressources alimentaires par les animaux d’élevage passe pour une meilleure digestibilité des aliments. Malgré l’amélioration de la gestion d’élevage, une portion non-négligeable des aliments est non-disponible pour l’animal. Certaines classes de composés, comme la cutine, qui recouvre la surface des végétaux, restent résistantes au processus de digestion rendant indigestible une partie des aliments. Le développement de nouvelles classes d’enzymes, les cutinases, offre de nouvelles opportunités d’améliorer l’efficacité d’utilisation des aliments.

Effets du temps de sevrage sur la santé, le comportement et le développement du rumen et son microbiote chez les chevreaux de race alpine

Même si une forte croissance de la production laitière caprine au Canada est observée au cours des 20 dernières années, la productivité des fermes laitières caprines dépend de plusieurs facteurs liés à la génétique et à la régie de troupeau. La nutrition des chevrettes laitières et des méthodes d’élevage des chevrettes ont été identifiées comme étant des domaines d’intervention prioritaire en recherche caprine. Ce projet de recherche vise à déterminer l’effet du temps de sevrage sur le développement du rumen et de la population microbienne de ce dernier.

Pages