Extraction et analyse de modèles numériques de terrain par interférométrie radar à haute résolution

La topographie de surface est un paramètre important pour des différents domaines (hodologie, géologie, agriculture, …). Contrairement aux méthodes conventuelles, l’interférométrie radar permet de produire des modèles numériques de terrain sur des étendues spatiales importantes, à faible coût, dans un temps réduit et indépendamment de la condition métrologique (comparé au lidar aéroporté). L’objectif général de ce travail est de contribuer à la production de modèles numériques de terrain de meilleure qualité dans les milieux éloignés, comme au nord du Québec, par interférométrie radar.

Reconstitution des conditions paléoécologiques et paléohydrologiques en lien avec la dynamique du carbone des tourbières dans le bassin versant de la rivière Romaine, Côte nord

La région est caractérisée par un complexe de forêts, lacs et tourbières soumis à différentes perturbations naturelles et anthropiques dont les feux de forêts, les épidémies d’insectes et plus récemment la construction d’un nouveau complexe hydro-électrique dont la mise en eau de trois bassins (Romaine-1, 2 et 3) est déjà complétée. Le projet proposé vise à documenter l’effet des variations du climat et des événements de feux la dynamique du carbone des tourbières du bassin-versant et de comparer ces changements aux effets des perturbations anthropiques récentes.

Vers un nouveau style de gisement d’or perigranitique néo

Les gisements d’or de l’Abitibi sont généralement des filons de quartz. Mais il existe certains gisements plus complexes, mal décrit, où l’or est associé à du cuivre dans des zones de métamorphisme reliées à des remontées de granite. La compagnie Alexandria explore ce type de cible, mais le manque de connaissances détaillées fragilise l’exploration. Le projet de recherche vise à décrire ce nouveau style de minéralisation à partir des forages de la compagnie, puis à tenter de comprendre comment elles sont reliées aux granites connus localement.

Potentiel minéralisateur des suites magmatiques liées aux indices de tungstène (W) dans le district de Chibougamau-Chapais

Notre monde moderne ne peut subsister sans l’apport continuel de métaux extraits du sol. Les gisements métallifères doivent être découverts. Ces découvertes résultent de travaux d’exploration. Pour guider les travaux d’exploration, des modèles de formation des gisements sont développés à partir de l’acquisition de données scientifiques. Le projet proposé vise à tester un modèle développé ailleurs, à savoir que la présence de tungstène (W) traduit des activités magmatiques importantes qui sont à l’origine de la formation de plusieurs types de gisements.

Structuration et analyse de bases de données d’essais de fertilisation

Le projet comprend trois étapes. Dans un premier temps il y aura acquisition d’un maximum de bases de données sur différentes récoltes où il y a eu application d’azote. Pour ce faire, nous contacterons par courriel les différents laboratoires de recherche ou chercher dans la littérature. Ensuite, nous ferons la restructuration de toutes ces bases de données dans un format prédéfini, contenant plusieurs paramètres (Année, ville, coordonnées GPS, texture du sol, quantité d’azote appliquée, date de l’application de l’azote, etc…).

Développement d’algorithmes InSAR et DInSAR pour l’exploitation de l’information interférométrique fournie par les images SAR

L’interférométrie radar est une technique innovante et opérationnelle pour l’extraction des données topographiques (InSAR) et la surveillance des mouvements du sol (DInSAR) à partir des images radar. Cette technique utilise l’information sur le déphasage des signaux radar provenant du même objet au sol observé selon des positions différentes du SAR (InSAR) ou de la même position à des moments différentes (DInSAR). Ce traitement se fait sur plusieurs étapes et consiste à un travail laborieux et compliqué.

Développement d’un analyseur portatif pour l’or : caractérisation de minerais d’or

Le Québec compte 18 mines produisant pour environ 1,8 milliard de dollars d’or annuellement, en plus de contribuer à la création de plus de 4 000 emplois directs. D’autre part, l'industrie minière québécoise est confrontée à des défis importants qui menacent sa compétitivité et son développement durable : baisse des teneurs des gisements exploités et de ceux nouvellement découverts, minéralisations plus complexes avec des niveaux plus élevés d'impuretés, en plus des pressions justifiées pour continuer d’améliorer ses performances environnementales.

Gouvernance des territoires côtiers soumis aux changements –analyse comparée Canada-France

Une nouvelle « révolution industrielle » émerge des mers et des océans, venant défier les cadres réglementaires et légaux existants, et nous demandant de changer la façon dont nous pensons la gouvernance de l’espace en mer. Cette révolution, par le développement de « nouvelles » activités industrielles, vient modifier en profondeur les rapports que les hommes entretiennent avec la mer, en termes de fonction économique (production énergétique vs production alimentaire), valeur socio-culturelle (privatisation vs bien « public-commun »), et cadre politique (planification spatiale marine).

Développement d'un protocole de ciblage appliqué à l'exploration minière à l’aide de l’algorithme Hypercube

Ce projet cherche à améliorer les méthodes d’exploration minière grâce à l’intelligence artificielle. En effet, il est de plus en plus difficile pour cette industrie de trouver de nouvelles mines. Celle-ci a accès à de larges bases de données mais l’être humain n’est capable que d’en comprendre et utiliser qu’une faible partie. Il est donc proposé d’utiliser un algorithme (Hypercube®) pour essayer de trouver des liens entre les données qu’une personne humaine serait incapable de percevoir. Ces liens pourraient ensuite aider à développer des nouveaux modèles d’exploration.

Développement de détergents ou mélanges de tensioactifs/surfactants biodégradables à base d’alkyles polyglucosides

Dans les dernières années plusieurs déversements de produits pétroliers ont conduit à la contamination d’un grand nombre de terrains au Canada. Actuellement, les bio-surfactants sont utilisés dans plusieurs techniques de réhabilitation de sol grâce à leur faible toxicité et leur biodégradabilité. Les bio-surfactants sont des surfactants produits par une diversité de micro-organismes afin de solubiliser puis fixer (micelle) des substrats hydrophobes.

Pages