Les usines intelligentes annoncent la prochaine révolution industrielle

Nous sommes au cœur d’une autre révolution industrielle : Industrie 4.0. Formulé pour la première fois lors de la Foire de Hanovre 2011 en Allemagne, Industrie 4.0 est une stratégie de haute technologie qui marrie la fabrication et l’Internet des objets pour créer de soi-disant « usines intelligentes ». À l’ère d’Industrie 4.0, les robots d’usines communiquent les uns avec les autres et avec les humains à l’aide de systèmes cyber-physiques, de communications Internet et d’informatique en nuage.

Une entreprise de Kelowna fait du bruit avec une technologie de téléphone intelligent

Alors que la majorité des téléphones intelligents sont habiles pour capter les paroles à courte distance, les environnements bruyants comme les concerts rock posent un défi différent. Les foules qui crient assourdissent la musique, menant à une mauvaise qualité d’écoute sur le téléphone.

LG s’est adressé à ESS afin d’élaborer des micropuces qui amplifient l’audio tout en distinguant entre la mélodie et les sottises dans une salle de concert.

Un chercheur postdoctoral de l’Université du Nouveau-Brunswick combine le génie et l’informatique pour améliorer la qualité, la performance et la sécurité des usines

Le PDG d’Eigen, Scott Everett a contacté son ancien professeur, Rickey Dubay du département de génie mécanique à l’Université du Nouveau-Brunswick pour voir s’il pouvait l’aider. Par l’entremise d’un stage Mitacs Accélération, le professeur Dubay a à son tour mis Scott en contact avec le chercheur postdoctoral Soheil Parsa qui avait l’expertise pour répondre au défi.

La technologie des jeux vidéo transporte l’assemblage d’automobiles dans le 21e siècle

Au début de cette collaboration, l’équipe du professeur Cort a décidé d’utiliser un logiciel ressemblant à celui de jeux vidéo pour créer des simulations des mouvements accomplis par un travailleur pendant qu’il installe des pièces sur la chaîne de montage. L’équipe de l’ergonomie de Ford utilise ensuite ces simulations pour repérer les mouvements qui peuvent accroître les risques de blessure. Ces mêmes simulations sont communiquées à des médecins afin de les aider à élaborer des plans de retour au travail plus efficaces.

La technologie des piles à combustible dans les véhicules du futur

Avec le dévoilement en 2010 d’une flotte de démonstration de véhicules de Classe B alimentés par piles à combustible, Mercedes-Benz s’est imposé comme concurrent clé dans ce marché émergent. La percée est arrivée en réponse à des milliers d’heures de R-D dans la technologie des piles à combustible à l’usine de fabrication pilote de Mercedes-Benz en Amérique du Nord.

De la recherche aux robots

« Ces gens étaient mes héros », avoue-t-il. « Je savais que je suivrais un jour leur exemple. »

Et c’est ce qu’il a fait.  À l’âge de 20 ans, il a inventé un système électronique pour contrôler l’éclairage dans des résidences luxueuses au moyen d’une télécommande. Peu après, il a créé un dispositif électromécanique qui s’installe sur les roues de vélo et de véhicule et qui émet des impulsions lumineuses pour accroître la visibilité et la sécurité la nuit; il en a vendu 3 000 unités.

Les changements climatiques suivis de près

Sina a amorcé son programme au Département des ressources naturelles et des études environnementales de l'Université de Northern British Columbia lorsqu'il a eu l'occasion de mettre en application ses connaissances spécialisées de la gestion des bassins hydrographiques dans un projet Accélération pour Canfor, un géant dans le domaine du bois d'œuvre.

Protéger le cerveau contre les blessures

Malgré le port du casque, on enregistre un nombre très élevé de TCC dans des sports de contact comme le football et le hockey. Compte tenu de la popularité de ces sports, comment pouvons-nous améliorer la sécurité des joueurs?

Relever le défi que représente la sécurité des casques protecteurs

Donner aux entreprises un véritable avantage concurrentiel

Han Chen, un étudiant de maîtrise en génie mécanique à l'Université McGill, a créé ce qui ressemble à une usine virtuelle où de nouveaux outils et pièces d'équipement peuvent être conçus et mis à l'essai, ce qui réduit considérablement leurs délais de production réels et crée une foule de possibilités.

Aider les entreprises à prendre un virage vert

KDC est un fabricant de produits d'hygiène et de beauté qui a des usines en Ontario, au Québec et aux États-Unis. Dans le cadre d'une initiative de recherche visant l’amélioration des pratiques environnementales de l’entreprise, KDC a été jumelée à Kathryn Battista, une stagiaire de Mitacs Accélération qui poursuivait des études de maîtrise en environnement et durabilité à l’Université Western. Le stage de Kathryn a été supervisé par Ian  Colquhoun, professeur au Département d’anthropologie de l’Université Western.

Pages