Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
Août 2014

Carte postale de l’Inde : un étudiant de McGill poursuit sa recherche en Inde

Mon accueil à Delhi a été un peu plus chaleureux que je n’aurais espéré. En tant que Canadien, je suis beaucoup plus habitué à une température plus fraîche, ce qui loin des 45 C qui sont normaux ici.

Je suis venu en Inde de l’Université McGill pour compléter le volet recherche de ma maîtrise ès arts au département de la géographie. Je suis en train de concevoir et de mettre à l’épreuve un outil de surveillance des maladies utilisant les téléphones mobiles pour suivre la propagation de l’hépatite dans l’État du Gujarat pour que les responsables de la santé puissent mieux préparer leurs stratégies d’intervention.

Grâce aux téléphones intelligents dotés d’un localisateur GPS précis, les agents de soins de santé peuvent entrer l’emplacement exact d’un cas d’hépatite lorsqu’ils sont sur le terrain. Ces données créent une carte indiquant la prévalence de la maladie dans la communauté. À mesure que de nouveaux cas d’hépatite sont confirmés, la carte fournit des renseignements détaillés sur la propagation de la maladie.

La technologie compte également de nombreuses autres applications potentielles. Par exemple, elle pourrait servir à suivre la propagation des sites de nidification des espèces envahissantes ou même pour signaler les emplacements de nids de poule devant être réparés. 

La première fois que j’ai entendu parler de la bourse de recherche Mitacs Globalink, c’était par l’entremise de mon superviseur à McGill, Raja Sengupta, qui m’a appuyé tout au long de mon processus de demande et m’a mis en contact avec des collègues en Inde.

En tant que jeune chercheur, ce genre de recherche mené à l’étranger m’a été extrêmement utile. J’ai véritablement tiré parti des avantages à travailler avec des collègues en Inde, provenant de milieux complètement différents et possédant des compétences distinctes, qui m’ont aidé à voir les choses différemment et à poser différentes questions.

Après près de deux mois passés ici, chaque nouveau jour m’apporte une nouvelle histoire, leçon ou expérience qui aurait été impossible d’avoir ailleurs, comme apprendre des mots en hindi pour pouvoir communiquer avec les conducteurs de cyclotaxis, se barricader dans mon bureau parce qu’un groupe de singes s’est infiltré dans le corridor ou déguster un des nombreux aliments ou boissons à base de mangue.

Pour tous ceux qui songent à faire de la recherche à l’étranger, faites-le! Et pour ceux qui n’y pensaient pas, faites-le aussi!


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca