Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
avril 2019

Célébration de 1 500 stagiaires en 2018 et de 20 ans de collaboration

Coup d'oeil
L’équipe

L’Université de la Colombie-Britannique et Mitacs collaborent avec plusieurs collaborateurs des secteurs privé et sans but lucratif ainsi que gouvernemental depuis plus de 20 ans afin de stimuler la recherche et le développement ainsi que l’innovation, améliorer la qualité de vie des Britanno-Colombiens, des Canadiens et de personnes à l’échelle mondiale. Par exemple, la stagiaire récente de Mitacs Emily Giroux contribue à aider des personnes atteintes de lésions médullaires.

Le défi

Par l’entremise de son stage, Emily a abordé l’écart entre le moment d’une première découverte en recherche sur la moelle épinière et la mise en œuvre de la recherche au sein de la communauté touchée par des lésions.

La solution

Faire participer la communauté des lésions médullaires dans l’identification des priorités de recherche a accéléré le processus.

Le résultat

Suite à sa recherche, des partenaires des lésions médullaires continuent d’investir du temps, des efforts et des ressources dans quatre domaines : les soins primaires et les soutiens communautaires, la gestion de la vessie, la douleur neuropathique et les plaies de pression.

Prochaines étapes

Emily Giroux est maintenant coordonnatrice de la recherche à l’école de travail social de UB C Okanagan où elle continue d’appliquer ses compétences en engagement communautaire et en mobilisation des connaissances acquises pendant son stage Mitacs pour créer des incidences communautaires positives

De la transformation du fonctionnement d’entreprises à l’amélioration des vies de personnes atteintes de lésions médullaires, les étudiants de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) abordent de vrais problèmes avec des partenaires des secteurs privé et sans but lucratif par l’entremise du soutien des stages de Mitacs depuis 20 ans.

Les stages de Mitacs facilitent les liens entre des étudiants de l’université et des partenaires non universitaires à travers le Canada. Les organismes partenaires obtiennent l’immense avantage du soutien en recherche de haute qualité et rigoureux et accèdent à des connaissances avant-gardistes du milieu postsecondaire, qui pourraient ne pas être accessibles autrement. Les étudiants hautement compétents ont l’occasion d’appliquer leur expertise en recherche au-delà de leur cadre postsecondaire tout en acquérant des compétences et des liens importants qui leur sont utiles après l’obtention de leur diplôme.

UBC est le plus important partenaire universitaire de Mitacs. En 2018, UBC est devenu la première université canadienne à avoir plus de 1 500 stages de Mitacs en une seule année.

L’un des premiers stagiaires de Mitacs à UBC était Tom Mojica, un diplômé à la maîtrise du centre pour l’excellence opérationnelle de l’école des affaires Sauder de UBC. En 2003, Tom a réalisé un stage Mitacs auprès de TELUS pour créer un modèle virtuel de l’un des centres de contact de TELUS afin d’analyser et d’améliorer son efficacité opérationnelle.

« Ce que j’ai le plus apprécié de mon stage était de pouvoir appliquer des méthodologies et des technologies complexes à de vrais problèmes », explique Tom, « et à la fin, nous avons vraiment résolu quelque chose. C’était applicable et ça avait de la valeur pour l’organisation. »

Tom est actuellement un directeur du bureau de gestion des projets d’entreprise à Coast Capit al Savings. Il considère que son stage Mitacs était une étape clé dans le succès de sa carrière.

« J’ai été embauché comme analyste commercial principal à TELUS dès que j’ai obtenu mon diplôme », affirme-t-il. « Les expériences que j’ai eu pendant mon stage mon exposé à un niveau de leadership dans l’organisation qui m’aurait pris près d’une décennie à acquérir dans le cadre d’un emploi régulier. Ça a vraiment donné une longueur d’avance à ma carrière. »

Bien que les stages Mitacs ont été lancés au départ afin de fournir du financement en appui à la recherche industrielle en mathématiques et en technologies de l’information, ils ont par la suite été étendus en envergure et objectif. L es étudiants de toutes les disciplines travaillent maintenant non seulement avec le secteur privé, mais aussi avec des collaborateurs des secteurs sans but lucratif et gouvernemental.

Prenez par exemple la recherche financée par Mitacs d’Emily Giroux qui a fait un stage auprès de l’OSBL Lésions médullaires Ontario. Sa recherche sur l’amélioration de la qualité de vie de personnes atteintes de lésions médullaires a été reconnue par un Prix Mitacs pour innovation exceptionnelle en 2018.

Emily, qui était une étudiante à la maîtrise au laboratoire de changement de comportement appliqué (ABC) du campus Okanagan de UBC a pu étendre sa recherche des cycles supérieurs grâce à un stage Mitacs auprès de Lésions médullaires Ontario. Pendant son stage, elle a travaillé avec des membres communautaires de Lésions médullaires Ont ario et d’organisations   afin d’aider à définir ce que seraient les priorités en matière de recherche et de mise en œuvre de Lésions médullaires Ontario au cours des trois prochaines années.

« Il y a un grand écart entre le moment d’une première découverte en recherche et sa mise en œuvre dans la communauté », explique Emily. « Faire participer la communauté de Lésions médullaires On tario dans l’identification des priorités de recherche de Lésions médullaires Ontario et de l’Alliance LM Ontario accélérerait ce processus et assurerait donc que le temps et les ressources ne sont pas gaspillés. »

Suite à sa recherche, Lésions médullaires Ontario et l’Alliance LM Ontario continueront d’investir du temps, des efforts et des ressources dans quatre domaines : les soins primaires et les soutiens communautaires, la gestion de la vessie, la douleur neuropathique et les plaies de pression.

Emily est maintenant coordonnatrice de la recherche à l’école de travail social de UB  C Okanagan où elle continue de mettre en œuvre ses compétences en engagement communautaire et en mobilisation des connaissances pour créer des incidences communautaires positives.

En plus des domaines du STIM et des soins de santé, les stagiaires Mitacs sont maintenant aussi intégrés profondément dans des organisations sociales et de politiques publics à travers le pays. Une telle stagiaire fut Katrina May, une étudian te actuelle à la maîtrise à l’école de planification communautaire et régionale de UBC. Par l’entremise d’une subvention Mitacs Accélération, Katrina a réalisé un stage auprès de Catalyst Community Developments Society, un promoteur immobilier sans but lucratif de la C.-B. qui bâtit des maisons à louer abordables à revenus mixtes.

 

Chez Catalyst, « Je me suis concentrée à chercher comment accroître les investissements à impact social dans le développement de logements abordables », dit Katrina, « afin que les logements hors marché et l’espace communautaire soient constamment livrés afin de répondre aux besoins communautaires. »

La recherche de Katrina contribue déjà à façonner les politiques et la pratique dans le domaine des logements abordables tant en C.-B. que dans l’ensemble du Canada. Au cours du stage, elle a produit un rapport qui est devenu une ressource à l’échelle nationale pour les organismes sans but lucratif qui ont des biens fonciers et qui souhaitent développer des logements abordables ainsi que pour les investisseurs sociaux, les urbanistes, les universitaires et les gouvernements.

Les liens que Katrina a tissés au cours de son stage sont aussi devenus des atouts pour sa carrière.

« Le stage m’a fait connaître Catalyst ainsi que plusieurs autres organisations incroyables qui travaillent afin d’aider à résoudre la crise d’accessibilité des logements », dit-elle. « Ma relation avec Catalyst m’a ouvert plusieurs portes, y compris auprès d’investisseurs, de chercheurs et d’autres organisations du secteur du logement communautaire. »

Elle travaille maintenant comme consultante en planification chez Petersson Planning Consulting où elle continue d’appliquer les connaissances et l’expérience acquises pendant son stage dans un cadre communautaire important.

Les histoires de Katrina, Tom et Emily sont seulement trois exemples de partenariats réussis que Mitacs a aidé à créer en collaboration avec UBC. Et les premiers participants offrent maintenant des opportunités à la prochaine génération : Tom embauche maintenant des étudiants coop de l’université, investissant dans les stages étudiants chez TELU S. Il est optimiste par rapport à la valeur de ces types de partenariats et la valeur qu’ils ont tant pour les stagiaires que les partenaires.

« Les stages comme ceux-ci sont la voie de l’avenir », dit-il. « Tellement d’étudiants qui font leurs maîtrises ne seront pas des universitaires. Même s’ils deviennent des universitaires, il est tellement important pour les chercheurs et les universitaires d’avoir des liens solides avec le secteur privé. Cela vous donne la chance d’apprendre sur et de résoudre de vrais problèmes. À la fin, nous avons amélioré quelque chose. C’est ce qui me motive vraiment. »

Réaffiché avec des fichiers de : UBC Innovation
https://innovation.ubc.ca/innovation-stories/innovative-internships-celebrating-ubc-and-mitacs-partnership


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca