Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
mai 2016

Communication de l’information scientifique

Coup d'oeil
Lieu

Vancouver et Calgary

Ce qu’ils font

Outils dynamiques de visualisation géoscientifique pour l’apprentissage, la formation, l’analyse et l’évaluation

Ce qui la distingue des autres

Interface Web facile à utiliser qui élimine les obstacles entre les collègues et facilite la collaboration 

Lien avec Mitacs

Son fondateur a effectué un stage Accélération en 2013 

À l’époque où il terminait un baccalauréat ès sciences en géologie environnementale et appliquée à l’Université de Calgary en 2010, Rowan Cockett a remarqué que ses collègues avaient de la difficulté à traiter les quantités immenses de données géologiques qu’ils devaient interpréter.

« Je savais qu’il y avait une meilleure façon de faire », affirme-t-il. « Il existait sûrement un moyen d’inciter les étudiants à utiliser la technologie. »

Rowan a créé des outils de simulation et de visualisation, puis les a mis à la disposition des membres du corps professoral à l’université. Impressionnés, plusieurs professeurs ont intégré la nouvelle technologie à leur programme d’études en géologie. N’étant pas du genre à s’asseoir sur ses lauriers, Rowan a perfectionné ses outils après l’obtention de son diplôme et les a mis en ligne. Ses outils sont désormais utilisés dans des universités partout dans le monde pour former et mobiliser les géologues en herbe.

Pénétrer dans l’industrie

En juin 2013, Rowan a amorcé un stage Mitacs Accélération avec Computational Geosciences Inc. (CGI) durant son programme de maîtrise en géophysique à l’Université de la Colombie-Britannique. On lui avait confié la tâche de mettre au point un logiciel de visualisation de données géophysiques qui serait utilisé en temps réel par des ingénieurs sur le terrain pour recueillir des données électromagnétiques.

« Mon stage Mitacs m’a fait découvrir le travail au sein d’une équipe de conception logicielle; de plus, j’ai acquis des habiletés qui me sont utiles pour présenter mes travaux à des clients, pour tenir compte des commentaires reçus, et pour préparer des calendriers de développement », explique Rowan.

« Ce qui est peut-être le plus important, c’est qu’il m’a permis de connaître l’univers des entreprises en démarrage. »

Encouragé par son superviseur à CGI, Rowan a co-fondé 3point Science en partenariat avec Adam Pidlisecky, professeur en géoscience à l’Université de Calgary, et Tara Moran du Stanford Woods Institute for the Environment de l’Université Stanford.

À la recherche de leur créneau

Au début, Rowan et ses co-fondateurs ont misé sur la création d’outils pour les collèges et les universités, car l’équipe avait l’impression que des industries riches en données, comme les secteurs du pétrole, du gaz et des mines, n’avaient pas besoin de tels outils. « Nous avions présumé qu’elles avaient déjà les outils dont elles avaient besoin pour communiquer des données complexes », souligne-t-il.

Mais après avoir examiné la question, ils se sont rendu compte que les outils existants étaient souvent encombrants, et il fallait un technicien pour faire fonctionner le logiciel, ce qui créait un obstacle entre les collègues et nuisait au désir de travailler ensemble.

« À cause de ces difficultés, les géoscientifiques décidaient souvent d’utiliser des images statiques dans PowerPoint, ce qui ne permettait pas de présenter la nature tridimensionnelle des données », d’expliquer Rowan. 

L’équipe de 3point savait qu’elle pouvait améliorer les choses.

Gagner du terrain

À l’heure actuelle, l’entreprise met au point des outils dynamiques de visualisation géoscientifique qui donnent à leurs utilisateurs la possibilité de voir la Terre au moyen de mesures en une, deux ou trois dimensions. « Notre objectif est de rendre concret ce qui est abstrait en mobilisant les utilisateurs », indique Rowan. « Dans le cas de tous nos outils, la conception est centrée sur l’utilisation humaine. »

Pendant qu’ils continuent de peaufiner leur logiciel, Rowan et ses co-fondateurs effectuent de la modélisation géoscientifique pour les secteurs du pétrole, du gaz et des mines, tout en collaborant avec plusieurs universités, notamment l’Université de Calgary et l’Université de la Colombie-Britannique.

Lorsqu’on lui demande ce qui le motive, Rowan affirme que c’est sa passion, étant convaincu que les réalisations de 3point faciliteront la communication de concepts scientifiques difficiles. « C’est très difficile de lancer une entreprise! Mais c’est certainement plus facile si vous savez que le produit que vous concevez est important et qu’il existe un besoin pour lui. »