Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
Septembre 2022

De brillants cerveaux ukrainiens font progresser l’innovation canadienne

Coup d'oeil
Le programme

Stage de recherche Globalink (SRG), octroyé par concours, permet à des étudiantes et étudiants internationaux de différentes disciplines de participer à un stage de recherche de 12 semaines sous la supervision d’un membre du corps professoral d’un établissement postsecondaire canadien

Les stagiaires

Faisant partie d’un groupe de plus de 2 000 étudiantes et étudiants étrangers provenant de plus de 30 pays et régions, quelque 60 ukrainiennes et ukrainiens de premier cycle effectuant un stage SRG dans des établissements canadiens cet été aideront à régler des problèmes complexes dans un éventail de secteurs

Le résultat

Depuis 2009, Mitacs a jumelé plus de 8 000 étudiantes et étudiants internationaux à des établissements postsecondaires partout au Canada. Cette année, la cohorte étudiante SRG de l’Ukraine participe à des recherches de pointe dans les domaines de la santé et du bien-être, de la robotique, de la technologie et plus

Grâce à Stage de recherche Mitacs Globalink, plus de 60 étudiantes et étudiants de premier cycle de l’Ukraine réalisent leurs ambitions en matière de recherche et stimulent l’écosystème de l’innovation du Canada dans le cadre de stages d’été dans des établissements postsecondaires canadiens

Lorsque les étudiantes ukrainiennes Yana Hulak et Sofiia Shmyhovska ont présenté leur candidature pour un stage de recherche au Canada à l’automne 2021, elles étaient enchantées par l’occasion de travailler sur un projet unique visant à renforcer la collaboration en travail social entre le Canada et l’Ukraine. Toutefois, elles ne s’attendaient pas à ce que l’invasion à grande échelle de leur pays d’origine par la Russie change leur vision du monde au point de les pousser à revoir l’orientation de leur recherche. 

Ces deux étudiantes, qui font partie d’un groupe de plus de 60 stagiaires de premier cycle de l’Ukraine participant à la cohorte SRG de 2022, ne sont pas les seules qui ont vu leurs ambitions en matière de recherche être considérablement transformées par l’expérience de la guerre. 

Iryna Parkhomchuk, qui pensait vivre une aventure durant son tout premier voyage à l’étranger, est arrivée au Canada pour entreprendre son expérience SRG à l’Université Ontario Tech après avoir dû se réfugier dans un abri antibombes alors que les troupes russes envahissaient sa ville. 

Sofia Markova, une brillante étudiante en médecine vétérinaire qui cherche à résoudre le mystère derrière la pénurie d’abeilles domestiques, craignait ne pas pouvoir quitter l’Ukraine en toute sécurité à temps pour son stage de recherche de 12 semaines à l’Université de Saskatchewan. 

Toutes ces personnes sont déterminées à tirer profit de leurs expériences uniques pour changer la vie d’autrui en mettant en application leur expertise et recherche de pointe pour relever certains des défis les plus urgents du Canada, de l’Ukraine, et du monde.  

« Notre arrivée à l’aéroport de Kamloops était comme un rayon de soleil », raconte Sofiia Shmyhovska stagiaire SRG à l’Université Thompson Rivers, où elle aide à créer une carte interactive en ligne unique en son genre, qui dirige les nouvelles et nouveaux arrivants ukrainiens vers des « espaces sûrs » partout au Canada. « Nous étions fatiguées, nous avions faim, nous avions froid et soudainement, notre perspective a changé. Nous avons réalisé à quel point il est important de se sentir en sécurité lorsqu’on arrive dans un nouveau pays pour la première fois. » 

Faire progresser l’innovation au Canada, en Ukraine et ailleurs 

Plus de 2 000 étudiantes et étudiants de plus de 30 pays et régions, dont l’Ukraine, participent au programme SRG de Mitacs cet été pour aider à résoudre des problèmes complexes dans différents secteurs d’activité, de la santé et du bien-être à la robotique, la technologie et l’environnement. Conçus pour favoriser les collaborations de recherche internationale ainsi que pour stimuler l’économie et l’innovation du Canada, les stages de 12 semaines sont disponibles dans plus de 70 établissements postsecondaires partout au pays. 

Depuis 2009, Mitacs a jumelé plus de 8 000 finissantes et finissants du premier cycle à un membre du corps professoral d’un établissement canadien grâce à son programme SRG visant à promouvoir le Canada comme une destination de choix pour y faire de la recherche et mettre en lumière l’expertise canadienne dans le domaine de la recherche à l’échelle mondiale. 

« Mitacs est très fier d’aider plus de 60 étudiantes et étudiants ukrainiens par l’entremise de son programme Stage de recherche Globalink cette année, mesure qui s’inscrit dans le cadre de nos efforts plus vastes visant à aider les gens touchés par la guerre. Cette recherche très importante finira par aider les gens au Canada, en Ukraine et ailleurs », explique John Hepburn, PDG de Mitacs. « Stage de recherche Globalink de Mitacs aide les personnes participantes à acquérir une expérience en recherche au Canada, ce qui fait progresser l’innovation et ouvre des possibilités intéressantes pour les étudiantes et étudiants internationaux qui décident souvent de poursuivre leurs études ici. » 

« Non seulement les stages sont un excellent moyen de recruter des étudiantes et étudiants internationaux pour notre équipe, mais ils nous donnent aussi l’occasion de découvrir d’autres cultures », affirme Patrick Hung, professeur à la Faculté d’administration des affaires et des TI de l’Université Ontario Tech. 

« Parallèlement, nous aidons à développer une expertise chez ces étudiantes et étudiants pour leur permettre de continuer à tirer profit de cette expérience de retour chez eux », ajoute Elemir Simko, professeur au Département de pathologie vétérinaire à l’Université de Saskatchewan. 

Recherche de pointe 

Voici certaines des recherches de pointe que mènent les étudiantes et étudiants ukrainiens de la cohorte SRG de 2022 : 

  • Un premier robot social qui sert de soutien en santé mentale afin d’aider les gens à composer avec le stress et l’anxiété, à commencer par les Ukrainiennes et les Ukrainiens qui gèrent les répercussions et les traumas associés à la guerre en cours. (Université Ontario Tech, Oshawa) 
  • Une nouvelle carte des services communautaires et une liste de références qui aideront les nouvelles et nouveaux arrivants ukrainiens au Canada à trouver les ressources et le soutien social appropriés, ainsi qu’à renforcer la collaboration entre les deux pays afin de faire progresser la recherche et l’éducation en travail social. (Université Thompson Rivers, Kamloops) 
  • Une étude cherchant à déterminer les raisons du déclin des populations d’abeilles domestiques dans les bleuetières canadiennes, qui affecte le rendement des cultures, et ce qui peut être fait pour renverser la tendance et maintenir les pollinisateurs en santé. (Université de la Saskatchewan, Saskatoon) 
  • L’application de la génétique avancée pour mieux comprendre le virus de la grippe et les propriétés moléculaires qui lui permettent d’esquiver le système immunitaire naturel. (Université Dalhousie, Nouvelle-Écosse) 
  • Un robot corporel « léger » révolutionnaire qui mesure avec précision le mouvement de la main et du poignet pour aider à l’évaluation clinique et à la réadaptation à la suite d’interventions chirurgicales. (Université de l’Alberta, Edmonton) 
  • Un programme linguistique à la fine pointe de la technologie conçu pour encourager les gens qui apprennent une langue seconde à surmonter leur timidité, à prendre le risque de parler dans des contextes sociaux courants ainsi qu’à renforcer la confiance et à améliorer la compétence. (Université d’Ottawa, Ottawa) 
  • L’analyse de vidéoclips d’enfants à vélo afin d'étudier ce que signifie être un enfant sur un vélo dans le monde actuel très réglementé et la façon dont cette expérience influence leur capacité à développer leur autonomie. (Université Brock, St. Catharines) 

Les programmes de Mitacs sont financés par plusieurs partenaires estimés à travers le Canada. Nous remercions le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement de l’Ontario, Innovation PEI, le gouvernement du Québec via le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, le gouvernement de la Saskatchewan, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et le gouvernement du Yukon de nous aider à favoriser l’innovation et la croissance économique partout au pays. 

Avez-vous un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter d’occasions de partenariat : BD@mitacs.ca.