Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
septembre 2015

Donner aux entreprises un véritable avantage concurrentiel

Coup d'oeil
Le défi

Concevoir et mettre à l’essai de nouveaux outils de fabrication avant leur installation

La solution

Mettre au point une « usine virtuelle » pour modéliser de nouveaux outils

Le résultat

Un nouveau logiciel réduit le temps consacré à la mise au point et augmente l’efficacité

Et ensuite?

L’entreprise a commercialisé un logiciel et étudie des applications supplémentaires

Dans la fabrication, l'efficacité permet d'accroître les profits et d'obtenir un avantage sur la concurrence. Désormais, les fabricants canadiens seront en mesure de bénéficier d'un avantage sur le plan de l'efficacité grâce à un nouveau logiciel développé pour l'industrie de l'outillage dans le cadre du programme Mitacs Accélération.

Han Chen, un étudiant de maîtrise en génie mécanique à l'Université McGill, a créé ce qui ressemble à une usine virtuelle où de nouveaux outils et pièces d'équipement peuvent être conçus et mis à l'essai, ce qui réduit considérablement leurs délais de production réels et crée une foule de possibilités.

« À l'heure actuelle, il faut prévoir jusqu'à trois mois pour que l'industrie de l'outillage puisse concevoir un nouvel outil ou une nouvelle machine pour une usine, » explique Han. « Il faut concevoir le dispositif, et ensuite réaliser un prototype et le mettre à l'essai à répétition dans l'usine pour s'assurer qu'il fonctionne correctement. Lors de mon stage avec Longterm Technology Services Inc., j'ai trouvé une façon d'intégrer tout le processus de mise à l'essai dans une simulation informatique, ramenant le processus à dix heures seulement. »

Le logiciel de Han permet aux fabricants de concevoir des répliques virtuelles de leur usine, d'ajouter les conceptions pour les nouveaux outils ou machines, et de les mettre à l'essai et les modifier jusqu'à ce qu'ils aient la certitude qu'ils vont fonctionner. De cette façon, il n'est plus nécessaire de créer de vrais prototypes, et ces outils peuvent être utilisés immédiatement pour fabriquer les produits finals qui seront mis en service dans l'usine.

Han y voit des avantages immédiats.

« En réduisant le temps consacré à l'élaboration de nouveaux outils et pièces d'équipement, les fabricants peuvent davantage se concentrer sur la fabrication de leurs produits afin qu'ils soient livrés à leurs clients plus rapidement. Les entreprises plus petites qui n'auraient normalement pas les ressources ou le temps pour de gros projets de conception d'outils peuvent maintenant se servir de ce logiciel pour trouver rapidement des solutions à moindre coût. Étant donné que le logiciel n'est actuellement offert qu'au Canada, nos fabricants disposeront d'un avantage concurrentiel à l'échelle mondiale. »

Aaron Guo, propriétaire de Longterm Technology Services Inc., affirme que le partenariat établi avec Mitacs a accéléré la mise au point du produit.

« Nous avons commercialisé le logiciel afin que nos clients dans l'industrie de l'outillage et des matrices puissent en bénéficier. Ce produit nous aide énormément, car nos clients cherchent constamment des moyens de gagner du temps et de réduire les coûts. Il nous a également permis d'attirer l'attention de clients potentiels qui souhaitent trouver de nouvelles façons de s'assurer qu'ils fabriquent les bons outils correctement du premier coup. Nous avons également reçu des demandes d'autres types de fabricants, et nous faisons actuellement de la recherche pour savoir si le logiciel peut fonctionner pour eux. »

« C'est un très bon exemple de ce qui peut se passer lorsque le monde universitaire et l'industrie travaillent ensemble, » souligne Han. « Lorsque la recherche a des buts et des résultats pratiques et réels, tout le monde en profite. Je suis reconnaissant à Mitacs et à Longterm Technology Services Inc. de m'avoir donné la chance de développer un logiciel qui aura des retombées positives dans le monde réel. »

 


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada, le Programme de stages en recherche et développement industrielle des Réseaux de centres d’excellence, le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Alberta Innovates Technology Futures, Research Manitoba et la Research & Development Corporation de Terre-Neuve-et-Labrador ainsi que les gouvernements de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan de leur soutien à l’égard du programme Mitacs Accélération.