Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
mai 2018

Éradiquer l’infection de poux du poisson

Coup d'oeil
L’équipe

Chercheur de l’Université Memorial, Albert Solares en collaboration avec EWOS Canada

Le défi

Réduire l’infection de la vie maritime dans les élevages de saumon de l’Atlantique 

La solution

Élaborer de nouvelles nourritures pour aider le saumon d’élevage à empêcher les poux du poisson de s’attacher à leur peau.

« Les poux du poisson sont difficiles à contrôler », explique Albert Solares, un chercheur de Mitacs au centre des sciences océaniques de l’Université Memorial de Terre-Neuve. « Ils sont minuscules, se propagent rapidement et s’accrochent afin de se nourrir voracement sur le saumon. »

 

« Les poux du poisson sont difficiles à contrôler », explique Albert Solares, un chercheur de Mitacs au centre des sciences océaniques de l’Université Memorial de Terre-Neuve. « Ils sont minuscules, se propagent rapidement et s’accrochent afin de se nourrir voracement sur le saumon. »

Au cours des dernières années, les élevages de saumon de l’Atlantique du Canada ont fait face à une éclosion de poux du poisson, les exposant aux infections ou tuant des stocks complets. À l’échelle mondiale, la propagation des poux du poisson représente maintenant jusqu’à un milliard de dollars en perte de revenus chaque année.

« Le saumon est une espèce qui se stresse facilement comparativement à d’autres poissons. L’infection, surtout des poux du poisson, se propage rapidement dans les cages et cause une perte de vie », explique le scientifique de recherche d’EWOS Canada, M. Richard Taylor. L’autre problème est la co-infection. Les éclosions comptent souvent plusieurs pathogènes, y compris les poux du poisson, des bactéries et des virus.

EWOS est un fournisseur mondial de nourriture pour les saumons d’élevage et leurs clients se fient à eux comme partenaire dans la bataille contre les poux du poisson et d’autres infections. La diète d’un saumon d’élevage peut avoir un impact important sur son système immunitaire et sa capacité à résister aux infections.

En quête d’un remède au problème croissant des poux du poisson, EWOS cherchait une solution par la recherche. La recherche sur les co-infections du saumon est difficile puisqu’elle requiert des installations de recherche complexes et des connaissances spécialisées. Alors qu’ils rassemblaient une équipe de recherche de l’Université Memorial et de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, ils ont trouvé Albert, un chercheur postdoctoral qui pouvait se joindre au projet avec le soutien de Mitacs. Ensemble, l’équipe étudie comment la génomique peut façonner des traitements potentiels, plus précisément par l’entremise de nouvelles diètes thérapeutiques qui peuvent réduire la maladie et la mortalité causées par l’infection.

Le stage d’Albert l’a mené à 7 738 kilomètres du côté opposé du Canada, à Tofino, en Colombie-Britannique. Il a pu travailler directement avec les clients éleveurs de poissons d’EWOS Canada afin de comprendre comment différentes diètes font la promotion ou améliorent la santé de leurs saumons.

« Ce projet aide EWOS à élaborer les meilleures formules diététiques qui incluent des ingrédients canadiens durables pour accroître la santé des saumons d’élevage sans avoir d’impact sur l’environnement », affirme Albert. Les ingrédients dans la nourriture pourraient aider le saumon d’élevage à empêcher les poux du poisson de s’attacher à leur peau.

Les nouvelles nourritures d’EWOS pourraient réduire le risque que des pathogènes soient transmis des élevages de saumon aux saumons sauvages. S’ils réussissent, cela pourrait réduire dramatiquement l’infection aux puces du poisson, jusqu’à 70 %, et se traduire par des économies allant jusqu’à 57 millions de dollars annuellement pour l’industrie de l’aquaculture canadienne.


 

Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de la Saskatchewan, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca