Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
avril 2015

Établir des contacts pour améliorer la connectivité sans fil

Coup d'oeil
Le défi

L’intensification du trafic sur les fréquences cellulaires peut causer de l’instabilité et des délais

La solution

Améliorer le rendement et l’efficacité des réseaux sans fil

Le résultat

Autonomie accrue des piles de téléphone cellulaire pour les clients et plus grande fiabilité des réseaux

Et ensuite?

Hassan a été embauché par Ericsson pour poursuivre sa recherche sur la stabilité des réseaux cellulaires et Wi-Fi

Dans notre monde de plus en plus branché, les téléphones cellulaires et les systèmes Wi-Fi ont été conçus de façon à pouvoir absorber tout le trafic. Dans le cadre du programme Mitacs Élévation, Hassan Halabian, chercheur postdoctoral, travaille de concert avec l’industrie pour améliorer ces systèmes pour qu’ils puissent mieux répondre aux besoins des utilisateurs et des entreprises.

À titre de doctorant au département de conception des systèmes et de génie informatique à l’Université Carleton, à Ottawa, la recherche de Hassan visait l’étude de l’efficacité des systèmes sans fil et de trouver des façons nouvelles et meilleures pour assurer l’approvisionnement optimal des ressources du réseau des systèmes cellulaires et Wi-Fi.

En 2012, il a reçu une Bourse de recherche postdoctorale Mitacs Élévation qui lui a permis de poursuivre sa recherche avant d’acquérir de l’expérience pratique chez Ericsson, géant de la technologie des communications. L’année additionnelle passée à l’Université Carleton lui a valu de découvrir de nouvelles façons de réduire la consommation d’énergie des réseaux sans fil tout en y améliorant leur performance.

« Cela signifie que les utilisateurs ont un accès sans fil plus rapide à Internet avec moins de retard tout en économisant l’énergie de la pile de leur téléphone cellulaire », explique Hassan.

« Pour les fournisseurs de téléphonie, cela signifie que leurs systèmes peuvent servir plus de clients et leur procurer une meilleure expérience. »

Plus tard, lorsqu’il s’est joint à Ericsson, il a fait partie de l’équipe de conception du système Wi-Fi. Il a étudié des moyens par lesquels le Wi-Fi de classe « fournisseur » pourrait être développé, c’est-à-dire un système qui permettrait aux compagnies de sans-fil de transmettre les données des bandes cellulaires vers le Wi-Fi. L’équipe avait besoin d’accroître la performance et la fiabilité des systèmes Wi-Fi en plus de trouver une façon de donner aux réseaux de téléphone cellulaire la capacité de choisir automatiquement quelles données diffuser par le réseau Wi-Fi.

« Cela améliorerait la qualité vocale des conversations téléphoniques des utilisateurs ainsi que la diffusion vidéo en continu et augmenterait la vitesse de téléchargement », nous informe Hassan.

« Dans les zones où le Wi-Fi est bon, la couverture y est aussi meilleure même quand la connexion cellulaire est mauvaise. Pour les compagnies de téléphonie, le transfert d’appels vers les réseaux Wi-Fi se traduirait par des économies d’argent parce que la bande passante du Wi-Fi est non autorisée. Cela permettrait aussi de connecter plus de clients à leurs réseaux. »

Ericsson a aussi placé Hassan dans un groupe qui collabore avec d’autres compagnies de technologie en vue de mettre au point des nouvelles normes de compatibilité mondiale des réseaux Wi-Fi. Aujourd’hui, il est un employé à temps plein d’Ericsson.

« De nombreuses compagnies embauchent des candidats qui possèdent de l’expérience de travail, mais peu de doctorants en détiennent », déclare Roland Smith, ingénieur des systèmes chez Ericsson. « En participant à des stages postdoctoraux tels que ceux que Mitacs offre, les chercheurs postdoctoraux acquièrent une expérience professionnelle et nous, on a la chance de travailler avec quelqu’un qui offre une nouvelle perspective. »

Hassan valide ce sentiment. « Personne ne veut réaliser une recherche qui ne servira à personne. Il est important pour les universitaires qui effectuent de la recherche théorique à produire des connaissances requises par les entreprises et les consommateurs au Canada. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Ontario de leur soutien à l’égard du stage de recherche  Élévation dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Élévation reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca