Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juin 2013

Évaluer la santé de nos océans

Notre connaissance de l’état de santé des océans constitue la base de notre compréhension des changements climatiques et de l’état de l’environnement à l’échelle planétaire.

C'est pour cette raison que les chercheurs sont toujours à l’affût de nouvelles technologies qui les aideront à surveiller la qualité de l’eau des océans et les fluctuations de leur degré de pollution. Un des moyens employés pour évaluer la qualité de l'eau est l'analyse de la répartition de la lumière qui y pénètre, aussi appelée luminance océanique. Il s’agit de la mesure de la lumière qui procure l’énergie nécessaire à la photosynthèse, le processus à l'origine de la vie aquatique.

Il est toutefois difficile d'obtenir une mesure exacte de la luminance océanique.

Dans la cadre d’un stage du programme Accélération de Mitacs, Jianwei Wei, un étudiant au doctorat du Département d’océanographie de l’Université Dalhousie, s’est associé à la société Satlantic pour participer à la conception d’une nouvelle génération de caméra à luminance. Établie à Halifax, Satlantic est une entreprise de technologies océanologiques qui conçoit des détecteurs pour la recherche océanique et la surveillance de la qualité de l’eau effectuées depuis des plateformes en haute mer.

« Au début de mon stage, Satlantic planifiait la conception d’une nouvelle génération de caméras à luminance. Ces nouvelles caméras seraient utilisées pour évaluer la répartition de la lumière sous l'eau et donner aux chercheurs une indication précise de sa qualité et de son degré de pollution. » , explique M. Wei

M. Wei a aidé Satlantic à concevoir et à calibrer la caméra de manière à ce que la lumière tirée des images brutes enregistrées par l’appareil puisse être convertie en données de luminance.

« Certains des principaux problèmes que nous avons rencontrés durant le stage ont nécessité des opérations de décryptage des images, de surveillance de champ de luminance et de validation de données. Des essais pratiques généraux ont été menés et une grande quantité de données a été analysée. Nous avons réussi à optimiser la caméra pour l’employer comme radiomètre océanographique générique. »

« Ce stage de recherche nous a aidés à faire de la caméra à luminance un outil scientifique fiable. Il nous a aussi permis d’acquérir une meilleure compréhension des champs de luminance océanique. Nous prévoyons que la caméra à luminance fera l'objet d'une importante demande commerciale, car elle permet d'obtenir des renseignements spatiaux, temporels et spectraux sur les champs lumineux », affirme M. Wei.

M. Wei soutient qu'en plus de lui donner l’occasion de participer à la conception d’un nouveau produit avec un partenaire industriel, son stage lui a permis de travailler à un projet pratique duquel il a pu s'inspirer pour la rédaction de sa thèse de doctorat.

Il a tiré plusieurs autres bénéfices de son stage Accélération :

« J’ai établi au fil du temps des liens et des contacts avec des chercheurs et des ingénieurs de l'industrie. Mon stage m’a permis d'affronter un défi industriel réel. Le programme Accélération offre une occasion d'effectuer la transition entre le milieu universitaire et les réalités de l’industrie et de la société. J’ai acquis des compétences qui sont rarement enseignées dans les salles de cours et j’ai eu la chance de pouvoir nouer des relations sociales et professionnelles au sein de l’industrie. »

Keith Brown, directeur du Développement d’ingénierie chez Satlantic, est d'avis que le programme Accélération de Mitacs a fourni à l'entreprise l'expertise de recherche dont elle avait besoin pour concevoir une caméra à luminance répondant aux besoins de la recherche océanique. 

« M. Wei a travaillé en étroite collaboration avec notre équipe de conception pour valider les capacités de la caméra à mesurer les champs de luminance grâce à une combinaison sans précédent de réponses temporelles, spatiales et dynamiques. Le processus de calibration, les essais pratiques et l’analyse des données ont contribué aux avancées technologiques qui font de cette caméra un nouvel outil utile à la communauté de recherche sur la santé des océans. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca