Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
Février 2014

Évaluer le bien-être des communautés autonomes des Premières Nations

En 2009 la communauté des Tsawwassen, établie au sud-ouest de Vancouver, a signé un traité d’autonomie avec les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique, une première dans l’histoire des Premières Nations britanno-colombiennes. À la ratification du traité, une nouvelle autorité gouvernementale était établie pour représenter la population locale. Ce nouvel ordre de gouvernement permettait à la communauté de décider, indépendamment des autres paliers gouvernementaux, de la manière dont elle gérerait ses affaires et lui permettait d’adopter de nouvelles lois pour régir son territoire.

La communauté des Tsawwassen manquait cependant de données exhaustives au sujet de ses habitants. Ces renseignements — le statut socio-économique des habitants, leur éducation, leur santé, les moyens pour améliorer le sort de la communauté, etc. — étaient essentiels pour orienter le processus d’accession à l'autonomie des Tsawwassen. C’est pourquoi la communauté s’est adressée au professeur Ralph Matthews du département de sociologie de l'Université de la Colombie-Britannique, pour qu'il aide à la réalisation d'un sondage détaillé sur tous les aspects du bien-être de la population de la Première Nation.

Grâce à Mitacs Accélération et au soutien de Laurence Meadows, directrice du Développement des affaires chez Mitacs, le professeur Matthews a obtenu le financement nécessaire pour mettre sur pied un important projet de stages  en grappe. Les projets en grappe Mitacs Accélération sont conçus pour répondre aux besoins des initiatives de recherche de longue durée qui nécessitent la participation d'au moins trois stagiaires et représentent un investissement financier avantageux pour l'organisme partenaire.

Trois stagiaires des cycles supérieurs ont participé aux travaux, effectuant notamment des entrevues individuelles auprès de 60 % de la population adulte de la communauté des Tsawwassen. Les stagiaires ont par ailleurs analysé les données recueillies sur la communauté et les ont traitées pour former un corpus de données statistiquement valables. Le sondage a été mené auprès des gens vivant sur le territoire des Tsawwassen, mais aussi auprès de ceux qui se sont établis à l’extérieur de ce territoire.

« Ce que nous avons réussi à établir au cours de cette initiative de recherche, d’un an et demi, est une manière de mesurer la qualité de vie des habitants d’une communauté des Premières Nations fondée sur leurs valeurs et sur leur perception de ce qu’est le bien-être, explique le professeur Matthews. La communauté des Tsawwassen s’est engagée dans une aventure incroyable en signant ce traité d'autonomie, et ses membres souhaitent s'assurer qu'ils possèdent toutes les données et tout le soutien nécessaires pour assumer et maîtriser leur avenir. »

« Le sondage pourra être mené de nouveau ultérieurement, ce qui en fait un outil de grande valeur pour toute forme de planification sociale, économique, gouvernementale  et culturelle. Les nouvelles entrevues qui seront menées pourront servir à documenter les changements observés au fil des ans dans le bien-être de la communauté depuis l’acquisition de son autonomie. »

Le stagiaire Jordan Tesluk, étudiant au doctorat en sociologie à l'Université de la Colombie-Britannique, a mené plusieurs entrevues et a produit des rapports détaillés sur les résultats obtenus qui serviront à guider les dirigeants de la communauté dans la prise de décisions importantes.

« Cette Première Nation est une entité sociale et économique unique en son genre, explique le stagiaire.  Ses responsables auront en main tout ce qu’il faut pour mener une autre ronde d’entrevues d’ici quatre ou cinq ans. Ils pourront ensuite comparer les résultats de cette deuxième enquête avec ceux de la première pour constater les changements survenus dans le bien-être de la communauté depuis la signature du traité. »

Jordan indique que cette initiative est un exemple de la manière dont la recherche sociologique peut aider les communautés canadiennes à mieux se connaître et à planifier leur avenir.

« Cette recherche nous permit de jouer un rôle important en aidant la Première Nation des Tsawwassen à acquérir une meilleure compréhension des défis qui l'attendent et à déterminer les effets potentiels des choix qu'elle devra peut-être effectuer. »

Colin Ward, directeur des politiques et affaires intergouvernementales de la Première Nation Tsawwassen,  souligne que ce projet de recherche d'envergure n’aurait pu se concrétiser sans l’aide de Mitacs, qui a établi le contact entre la communauté et l'Université de la Colombie-Britannique :

« Nous avions grand besoin d'effectuer de la recherche et de collecter des données pour mieux nous guider dans la prise des décisions affectant notre population sous le nouveau traité. En nous adressant à Mitacs, nous savons que nous aurons accès à une analyse de haut niveau et que nous bénéficierons du soutien unique et inégalé de chercheurs experts de l'Université de la Colombie-Britannique. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca