Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juil 2015

Explorer les rôles de la politique et de la religion autour du monde

Son projet de recherche porte sur le recoupement qui s’opère entre la religion et la politique sur la scène mondiale. Bien que la recherche de Yashasvini soit essentiellement concentrée sur le nationalisme hindou en Inde, en raison de la portée générale du projet, elle en apprend davantage sur le climat politique de pays comme la Chine, les États-Unis et le Canada, son pays d’accueil.

Dès sa première année d’études à l’IIT Madras en Inde, Yashasvini Rajeswar savait qu’elle voulait effectuer un stage de recherche dans le cadre du programme Globalink. « Je suis déjà allée au Canada. J’ai adoré ce pays et je savais que j’y retournerais un jour. J’ai entendu parler du Programme de stages de recherche Globalink au cours de ma première année par d’anciens collègues de classe et des amis. Cela m’a motivée à continuer d’obtenir de bonnes notes! »

Puisqu’elle a obtenu son diplôme en études en développement international, Yashasvini effectue de la recherche sur des sujets comme la mondialisation, l’étude des sexes et le développement urbain. Après avoir présenté sa demande de stage, elle a été jumelée avec Roy Amore du Département des sciences politiques de l’Université de Windsor.

Son projet de recherche porte sur le recoupement qui s’opère entre la religion et la politique sur la scène mondiale. Bien que la recherche de Yashasvini soit essentiellement concentrée sur le nationalisme hindou en Inde, en raison de la portée générale du projet, elle en apprend davantage sur le climat politique de pays comme la Chine, les États-Unis et le Canada, son pays d’accueil.

Son immersion en sciences sociales a été pour Yashasvini un atout important. « Ce sont surtout des étudiants en sciences et en génie qui fréquentent mon université d’attache. Cela a ses avantages, mais j’ai été chanceuse de pouvoir passer du temps dans une université aussi réputée en sciences sociales. »

Le stage accompli par Yashasvini lui a également donné une nouvelle vision quant à ses plans d’avenir :

« J’aimerais travailler dans mon domaine afin d’acquérir une expérience pratique avant de faire un doctorat. Je n’avais pas envisagé de poursuivre mes études au Canada, mais le département a été très bon pour moi. Depuis mon stage ici, j’ai un sentiment positif à l’égard de mes plans d’avenir. »

En compagnie de 15 autres stagiaires de recherche du programme Globalink, Yashasvini découvre la région et l’hospitalité du Canada. « Les Canadiens sont si chaleureux, » s’exclame-t-elle. « J’ai toujours de très bonnes conversations avec les gens que je rencontre pour la première fois. Un jour, j’ai fait la connaissance d’un chercheur en histoire et en archéologie à un arrêt d’autobus et nous avons parlé pendant 30 minutes. On ne voit pas ça souvent en Inde. »

Comme son stage prendra fin dans quelques semaines, Yashasvini profite au maximum du temps qu’il lui reste au Canada. En raison de son départ imminent, elle éprouve des sentiments mitigés : « Je suis heureuse de retourner à la maison, mais je n’ai pas hâte de quitter le Canada. » Elle avoue également en riant que ses collègues lui avaient bien décrit l’expérience qu’elle vivrait au Canada : « Ils m’ont dit que je passerais le plus bel été de ma vie — et ils avaient raison. »


Mitacs tient à remercier Industrie Canada, les gouvernements des provinces de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan ainsi que Le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies. Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer le programme Globalink, notamment le Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior du Brésil, le China Scholarship Council, Campus France, le ministère du Développement des ressources humaines de l’Inde, l’Institut technologique d’études supérieures de Monterrey du Mexique, l’Université nationale autonome du Mexique et le ministre de l’Éducation de l’Arabie Saoudite.