Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
août 2019

Faire avancer le rétablissement à la suite d’une fracture de la hanche sans une technologie complexe

Coup d'oeil
Le stagiaire

Thiago de Aquino Costa Sousa d’Unitri - Centro Universitário do Triângulo (Brésil)

Le professeur superviseur

Mohammad Auais, Faculté des sciences de la santé, Thérapie de réadaptation, Université Queen’s

La recherche

Le programme Stronger At Home est un outil rentable pour les patients se remettant de fractures de la hanche qui aide à réduire le risque de fractures subséquentes.

Une fracture de la hanche est l’une des blessures les plus catastrophiques, mais évitables parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus dans les pays occidentaux.

Dans cette tranche d’âge, environ 50 pour cent des femmes et 25 pour cent des hommes subiront au moins une fracture ostéoporotique subséquente pendant le reste de leur vie. Après avoir subi une fracture de la hanche, le déclin de la mobilité et du fonctionnement des aînés peut être rapide. Il en résulte une dépendance accrue sur les soins, et des fardeaux financiers imposés sur leurs fournisseurs de soins et le système de soins de santé. Jusqu’à la moitié des patients ayant subi une fracture de la hanche ne reviennent pas à leur niveau de fonctionnement d’avant la fracture, et se retrouvent dans des établissements de soin de longue durée.

Lorsqu’ils rentrent chez eux suite à une chirurgie pour une fracture de la hanche, il est essentiel que les patients évitent des blessures subséquentes pour qu’ils puissent rester dans leur domicile. Des soins complets et étendus dans la communauté pourraient améliorer de façon significative les résultats en matière de santé pour les survivants d’une fracture de la hanche, tout en diminuant énormément les dépenses de santé. C'est pourquoi le professeur adjoint en thérapie Mohammad Auais a créé le programme Stronger At Home, se joignant au stagiaire de recherche Mitacs Globalink Thiago de Aquino Costa Sousa d’Unitri  de l’université Centro Universitário do Triângulo, au Brésil.

La trousse est remarquablement simple et ne requiert aucun appareil mobile, et même pas une prise. C'est un livret basé sur des données probantes et un nouveau modèle de soins qui inclut un programme illustré d’exercices qui augmentent progressivement en intensité et de gestion de la douleur. Il inclut un programme étendu de physiothérapie avec des conseils d’autogestion pour les patients avec une fracture de la hanche à utiliser après la sortie de l'hôpital. 

« Nous espérons que cette trousse et ce modèle de soins diminueront l’incidence des issues négatives, promouvront le rétablissement, amélioreront l’expérience de transition et aideront les patients à vivre de façon autonome dans leurs propres domiciles. Les services de physiothérapie à domicile peuvent améliorer le bien-être physique en général, enrichir le fonctionnement social, assurer le suivi régulier des aînés isolés et réduire le taux de nouvelles hospitalisations ainsi que le taux d’utilisation de services de santé dans le futur, » affirme le professeur Auais. 

Actuellement, les patients reçoivent des soins conventionnels par l’entremise de la physiothérapie, de l’ergothérapie, de services de rétablissement en nutrition ou en travail social dans un milieu hospitalier avec peu de soutien dans la communauté après leur sortie.

« Ce livret ne tend pas à remplacer la thérapie conventionnelle, mais plutôt à ajouter une nouvelle approche pour augmenter le rétablissement après la sortie de l’hôpital. Les patients participent à leur propre rétablissement en faisant de l'exercice quand ils le veulent. De plus, il est rentable et facile à suivre, » dit Thiago de Aquino Costa Sousa.

Un atout tant pour les thérapeutes que pour les patients

Le livret est conçu pour être utilisé par les fournisseurs de soins de santé (principalement les physiothérapeutes), les décideurs politiques et les patients.

Selon le professeur Auais, « La population de personnes ayant subi une fracture de la hanche est un groupe complexe de patients avec diverses souffrances physiques et mentales. Nous prévoyons aborder de manière plus approfondie cette complexité dans l’avenir. »

Le format du livret n’empêche pas l’utilisation de la technologie. « L’équipe examine la possibilité de mettre en œuvre une version numérique et interactive du livret, ce qui permettrait aux participants et à leurs thérapeutes de chercher les meilleurs exercices pour leur condition physique actuelle, » affirme Thiago.

Le programme de Mitacs Globalink a produit un jumelage idéal entre Thiago et le professeur Auais.

« J’ai toujours voulu contribuer à la science avec mon travail, » dit Thiago. « Quand j’ai vu un professeur brésilien qui travaille dans une université canadienne qui promouvait Stage de recherche Globalink sur ses médias sociaux, j’ai postulé et j’ai été sélectionné pour 12 semaines magnifiques ici à l’Université Queen’s à Kingston en Ontario. Cette opportunité de me joindre à une équipe de recherche a été la cerise qui manquait sur le gâteau de mon expérience de premier cycle, et elle a été beaucoup mieux que je ne l’aurais imaginé. »

Pour le professeur, le soutien a été de grande qualité, « Thiago est très sociable et enthousiaste au sujet de la recherche. Il est également attentif et une personne précise. Il cherche toujours à apprendre de nouvelles compétences, et il n’a pas peur d'essayer de nouvelles choses. »

Thiago a été impressionné par les ressources de l’université et par son soutien pour les étudiants étrangers.

« Ici au Canada j’ai pu voir ce qui se passe quand une nation investit dans l’éducation postsecondaire et dans la recherche de pointe. Des appareils de haute technologie et des équipements dispendieux sont disponibles partout pour les étudiants, et les chercheurs ont du travail qui améliore le bien-être humain et la durabilité de l’environnement, » dit-il.

À l’avenir, Thiago entend poursuivre des études supérieures qui amélioreront la qualité de vie de la population vieillissante en se concentrant sur l’équipement de haute technologie et les services qui réduisent le taux de chutes.

 

Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, le gouvernement du Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au programme Stage de recherche Globalink. De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; Universidade de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council; Campus France; Deutscher Akademischer Austauschdienst (DAAD); le gouvernement de l’État de Guanajuato, EDUCAFIN et Tecnológico de Monterrey du Mexique; Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, des Technologies de l’Information et de la Communication de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord; et Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.