Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juil 2014

Faites la connaissance d’Hamza, revenu au Canada pour trouver des remèdes à une maladie

Je crois fermement au principe selon lequel « la recherche sauve des vies ». C’est pourquoi je souhaite analyser les différentes causes des maladies et ainsi contribuer à faire évoluer les traitements.

Université d’attache et pays d’origine
Institut de technologie Vellore , Inde

Superviseur de stage de recherche Globalink
Steven Zimmerly, Ph. D, sciences biologiques

Université d’accueil du stage de recherche Globalink à l’été 2013
Université de Calgary, Département des sciences biologiques

Nouvelle université d’accueil et programme à l’automne 2014
Université de la Colombie-Britannique, programme de formation en bio-informatique de l’Institut de recherche en santé du Canada

Q. Qu’avez-vous le plus aimé de l’expérience de recherche que vous avez vécue au Canada grâce au programme Globalink ?

R. Ce que j’ai le plus aimé fut le soutien et l’encadrement que j’ai reçus des professeurs et des chercheurs de mon département. J’ai apprécié la manière dont le professeur Zimmerly, mon superviseur, m’a expliqué les concepts clés de mon projet, en plus de me soutenir à chaque étape des travaux.

Q. Quel est votre meilleur souvenir de votre séjour au Canada ? 

R.  J’ai appris à patiner en une seule journée ! Je n’avais jamais vu un anneau de glace avant de me trouver devant le majestueux Anneau olympique de l’Université de Calgary. La première fois que j’ai posé les pieds sur la glace, j’ai patiné durant des heures en me déplaçant maladroitement, glissant et trébuchant. J’ai continué à patiner même si mes patins me faisaient mal aux pieds, car j’étais trop excité pour ressentir la douleur ! Après des heures d’efforts, je suis parvenu à mieux patiner avec l’aide d’un homme originaire de Russie, qui m’a brièvement enseigné quelques techniques.

Q. Qu’est-ce qui vous a poussé à revenir au Canada pour y mener des études des cycles supérieurs ?

R. Mon stage m’a fait découvrir des choses comme l’éthique de travail de l’Université de Calgary, ses installations, les occasions d’apprentissage qui y sont offertes, ainsi que la place occupée par la recherche internationale dans les universités canadiennes. Les multiples ressources et champs d’intérêt des professeurs dans les différentes universités du pays correspondaient au type d’environnement que je recherchais. J’ai également posé ma candidature aux Bourses Globalink pour la recherche aux cycles supérieurs , un programme m’aidera à mon retour.

Q. Quelles sont vos ambitions en matière de recherche aux cycles supérieurs au Canada ?

R. Je crois fermement au principe selon lequel « la recherche sauve des vies ». C’est pourquoi je souhaite analyser les différentes causes des maladies et ainsi contribuer à faire évoluer les traitements.

La majorité des travaux que j’ai menés jusqu’à présent étaient liés à des maladies. On y employait des techniques liées notamment à l’usage de l’antibiotique ciprofloxacine. J’ai aussi travaillé à la lutte contre le virus H1N1 et le VIH, de même qu’à la compilation d’une base de données des maladies auto-immunes et neurologiques.

Je suis curieux de décortiquer les diverses maladies humaines. Je souhaite découvrir les causes se cachant derrière ces maladies et me battre pour y trouver un traitement ou un remède. Grâce à cette nouvelle occasion que m’offre Mitacs, je veux apprendre, performer et atteindre l’excellence pour bientôt devenir un contributeur important dans la recherche en santé au Canada.


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et l'Alberta Innovates de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien  du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca