Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
août 2013

Guérir de manière naturelle grâce à l’argile de Kisameet

On raconte depuis plusieurs générations que les Heiltsuk, une première nation de Colombie-Britannique utilisaient l’argile de Kisameet pour traiter maux et blessures.

Cette argile possède des propriétés antimicrobiennes naturelles. On la recueille dans le dépôt glaciaire de la baie de Kisameet, sur la côte de la Colombie-Britannique. Aujourd’hui, une entreprise la commercialise sous le nom de « Kisolite ».
La société Kisameet Glacial Clay inc. avait acquis les droits d’exploitation exclusifs de l’argile à des fins commerciales. L’entreprise avait toutefois besoin de preuves scientifiques solides pour démontrer les propriétés médicinales du produit avant son lancement sur le marché.

Grâce à Mitacs Accélération, Kisameet Glacial a pu recourir à l'expertise en recherche de deux chercheurs, qu’elle a mandatés pour étudier les propriétés du produit. Ces chercheurs, Shekooh Behroozian, candidate au doctorat, et Sarah Svensson, chercheuse postdoctorale, sont tous deux rattachés au laboratoire du professeur Julian Davies du Département de microbiologie et d’immunologie de l’UCB.

« Nous avons déjà vérifié le pouvoir antibactérien de l’argile de Kisameet en l’exposant à une grande variété de souches bactériennes, explique Shekooh Behroozian. Nous concentrons maintenant nos recherches sur les mécanismes agissants de l’argile et sur les sources de son pouvoir antibactérien afin de produire une formulation invariable adaptée à un usage thérapeutique. »

Julian Davies, Ph. D., superviseur universitaire du projet, soutient que les travaux de recherche pourraient s'étendre à l’exploration d'autres propriétés médicinales éventuelles de l'argile :

« On raconte que les premières nations ont commencé à utiliser cette argile il y a très longtemps, mais tout ce que nous savons de son usage nous vient de légendes. Nous avons pu vérifier que son pouvoir antimicrobien non seulement enraye la croissance des microbes, mais encore, les détruit. Nous souhaitons à présent poursuivre nos travaux pour découvrir d’autres caractéristiques de ce produit naturel et déterminer s’il pourrait être transformé en un produit uniforme. »

Pour Sarah Svensson, sa participation au programme Mitacs Accélération fut l’occasion de mener ses travaux de recherche fondamentale au-delà du cadre universitaire, et de les mettre en application dans un contexte pratique :

« Mitacs a permis une interaction entre mon travail universitaire et l’entreprise, ce qui pour moi a constitué une formidable expérience d’apprentissage. Comme j'ai passé la plus grande partie de ma vie à travailler dans le milieu universitaire, ce stage était une occasion unique de me faire connaître au sein de l’industrie. »

Au dire de Lawry Lund, président de Kisameet Glacial Clay inc., la recherche menée par le trio Mitacs Accélération était essentielle à l’établissement des fondements scientifiques appuyant l’usage de l’argile comme remède avant sa commercialisation.

« Mitacs nous a jumelés à Shekooh, à Sarah et à Julian pour qu’ils conduisent pour nous des recherches scientifiques indépendantes et crédibles, dont les résultats pourraient être publiés, explique le président. Si l'argile possède effectivement des propriétés médicinales, nous pourrons le prouver au moyen de résultats de recherche universitaire probants et authentiques, ce qui confèrera au produit une crédibilité supplémentaire. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca