Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Inclure la conservation des terrains boisés dans les discussions sur les réseaux sociaux

Dès son jeune âge où elle ramenait des oiseaux blessés et d’autres bestioles, Alina Fisher a toujours eu une passion d’aider la faune et l’environnement. Cet amour pour la nature s’est transformé en force motrice pour devenir biologiste, mais pendant ses études, Alina a ressenti l’urgente nécessité que des chercheurs motivent le public.

Elle a donc fait une maîtrise en communications professionnelles à l’Université Royal Roads. Maintenant, grâce à un stage de Mitacs, Alina aide la Garry Oak Ecosystems Recovery Team (GOERT) à obtenir le soutien du public pour sauver les terrains boisés en danger.

« Je me suis toujours demandé pourquoi on répond à certains appels alors que d’autres passent inaperçus, dit Alina. Je suis sur les réseaux sociaux et je savais que de nombreux chercheurs et organismes disent qu’il que quelque chose doit être fait, mais à l’extérieur de ce cercle, personne ne semblait écouter. Je suis également préoccupée par l’état vulnérable des habitats du chêne de Garry en Colombie-Britannique. »Alina

Il n’y a pas que les arbres noueux propres à la côte Ouest qui constituent les écosystèmes du chêne de Garry. Ces près et terrains boisés abritent plus d’espèces de plantes que tout autre écosystème côtier, y compris les fleurs sauvages comme le camas, le lomatium utriculé et la renoncule. Les créatures en voie de disparition comme le merlebleu de l’Ouest, le wapiti de Roosevelt et la couleuvre à queue fine sont abondantes dans ces régions. À l’heure actuelle, la province ne compte que moins de cinq pour cent de l’habitat original du chêne de Garry.

« J’habite près de l’écosystème protégé du chêne de Garry et j’y emmène mes filles, donc je sais à quel point ces régions sont importantes, explique Alina. « Je voulais faire passer le message concernant la conservation et c’est alors que j’ai conçu une proposition pour aider la GOERT à créer un plan efficace pour les médias sociaux. »

Val Schaeffer, président de GOERT, affirme que son équipe était enthousiasmée par cette idée. « Nous nous sommes essayés auparavant sur les médias sociaux, mais avons échoué — il nous manquait l’expertise d’Alina. Nous recherchions des conseils. »

Alina a effectué des recherches sur des façons efficaces de conscientiser le public davantage sur l’importance de la protection des habitats du chêne de Garry. « Le public sait qu’il y a un problème, explique-t-elle. Ils ne savent pas pourquoi ils devraient en être touchés. » Nous devons leur faire comprendre que la perte de cet habitat a un impact direct sur eux. J’ai aussi découvert que la perception des gens à l’égard des messages sur la conservation change selon leur milieu social, et les messages doivent être adaptés à des plateformes spécifiques de médias sociaux. »

« Alina a fait de bonnes recommandations visant, affirme M. Schaeffer. « Le stage de Mitacs a été un programme fantastique parce qu’il a produit des résultats tangibles pour nous. »

Depuis son stage, Alina a poursuivi sa collaboration avec GOERT. Lorsque le plan pour les médias sociaux sera achevé, elle fera partie de l’équipe qui le met en place. « Cette expérience m’a sorti du monde des théories et m’a placé dans la recherche appliquée, dit-elle. Il s’agit également d’un mariage parfait entre mes études en biologie et ma nouvelle concentration en communications. J’ai appris à devenir une chercheuse scientifique — ça m’a permis de mieux expliquer ce que je fais et d’entretenir de meilleures conversations avec des gens sur des questions environnementales. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du programme de bourses de recherche Accélération dans cet article.

À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien de Alberta Innovates, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.