Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
Décembre 2014

Innovation jusqu’aux os à l’Université de l’Alberta

Comme la population canadienne vieillit, l’ostéoporose, une maladie osseuse dégénérative, pose de plus en plus de problèmes à notre système de santé. Un tiers des femmes et un cinquième des hommes subiront un type de fracture de l’os en raison de cette maladie au cours de leur vie. Depuis 2010, les coûts associés au traitement de la maladie ont coûté plus de 2,3 milliards de dollars à notre système de santé.

Des chercheurs comme Yang Yang, un chercheur postdoctoral du programme Mitacs Élévation au laboratoire de recherche orthopédique et pharmaceutique de l’Université de l’Alberta, s’attaquent au problème de front en développant de nouveaux traitements pour la maladie. En partenariat avec Osteo-Metabolix Pharmaceuticals inc., Yang a créé un nouveau médicament qui aide les os brisés à mieux guérir.

Il a commencé par examiner un médicament couramment utilisé, l’hormone parathyroïde (PTH), et a réalisé qu’il n’était pas très efficace. « Le problème lorsqu’une personne prend de la PTH, c’est qu’elle se rend à plusieurs endroits plutôt que seulement aux os. Elle aboutit dans toutes les cellules du corps. De plus, le médicament ne fait pas effet longtemps. Notre équipe désirait créer un médicament qui serait plus stable et plus efficace. »

En s’inspirant de son expertise en chimie radiopharmaceutique, et grâce au soutien du département d’Oncologie de la Faculté de médecine de l’université, Yang a étudié le déplacement de la PTH dans le corps après qu’elle ait été injectée. L’équipe a ensuite ajouté certains nouveaux produits chimiques pour l’améliorer : le polyétherglycol (PEG) a rendu le PTH plus stable tandis que le bisphosphonate (BP) lui a permis de se rendre directement aux os et ainsi éviter d’autres tissus. Il a ensuite mis le nouveau médicament, le PTH-PEG-BP, à l’essai pendant quatre mois.

« Ce fut un succès », dit Yang. « Le nouveau médicament est deux fois plus efficace que le PTH! »

Les nouvelles concernant le médicament ont attiré l’attention du groupe du gouvernement provincial Alberta Innovates - Technology Futures. Il s’est associé avec Osteo-Metabolix pour développer le médicament et effectuer d’autres essais. Les nouvelles ont aussi suscité l’intérêt de certains grands fabricants de médicaments qui assistaient à une conférence de l’industrie pharmaceutique à Chicago, qui pourraient prendre part à d’autres essais cliniques. Yang précise que malgré le fait que le brevet du nouveau médicament ait été publié, il faudra probablement attendre une autre dizaine d’années avant qu’il ne soit disponible sur le marché pour les patients.

« Les patients auront peut-être seulement besoin d’une seule injection par semaine pendant six mois. Ainsi, les patients passeront beaucoup moins de temps à l’hôpital, ce qui est mieux pour leur bien-être. Le système de santé pourra également réaliser d’importantes économies. Les contribuables en profiteront encore plus, parce que les économies découlant des traitements de l’ostéoporose pourront servir dans d’autres secteurs du système de santé. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et l’Alberta Innovates de leur soutien à l’égard du stage de recherche Élévation dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Élévation  reçoit également le soutien du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca