Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
août 2019

Le terrorisme « loup solitaire » pourrait être en voie d’extinction grâce à un nouveau logiciel

Coup d'oeil
L’équipe

Karthik Vedantham, National Institute of Technology – Hamirpur, Inde, supervisé par le professeur associé Andrew Park, l’Université Thompson Rivers

Le défi

Assurer la sécurité lors de grands événements et rassemblements publics 

La solution

Un algorithme qui simule l’événement et les scénarios les plus probables

Le résultat

Un logiciel qui aide les forces de l’ordre à faire des plans solides de sécurité afin de réduire le risque des attaques de grande envergure perpétrées par des terroristes sur des cibles immobiles.

Et ensuite?

Continuer de développer le logiciel avec des algorithmes qui aident à assurer la sécurité lors d’événements mobiles tels que les cortèges et les défilés.

Des chercheurs à l’Université Thompson Rivers — incluant l’étudiant de premier cycle de 20 ans, Karthik Vedantham — sont en train de développer un logiciel antiterroriste prévisionnel de pointe qui peut être utilisé par les forces de l’ordre.

M. Vedantham, un étudiant de premier cycle au National Institute of Technology à Hamirpur en Inde, s’est joint au professeur associé Andrew Park cet été pour un stage de recherche Mitacs Globalink de 12 semaines. Il aide à développer un algorithme qui peut identifier de façon correcte et avec précision l’endroit le plus probable d’une attaque par tireur sur un événement public.

Lorsque les chercheurs appliquent l’algorithme dans un logiciel de simulation, le résultat pourrait aider les professionnels des forces de l’ordre à développer des stratégies proactives qui réduisent la probabilité d’une attaque.

« Si une ville accueille un grand concert de musique, un défilé ou un autre événement public, nous pouvons analyser les alentours et prédire l’endroit où le [terroriste] loup solitaire pourrait se trouver », dit le professeur Park. L’algorithme calcule la distance de tir, les vues et les angles autour du site d’un événement afin de cerner non seulement l’édifice le plus probable, mais aussi l’étage optimal de cet édifice duquel une attaque pourrait avoir lieu.

La recherche a été inspirée par une attaque terroriste sur un festival de musique à Las Vegas aux É.-U. en octobre 2017.

Bien que les organisateurs et les agents de l’ordre pratiquent leur réponse à des urgences potentielles lors de grands événements, la nature complexe et les grands sites qui sont utilisés pour ces événements peuvent rendre plus difficile de prédire des menaces.

« Il n’y a qu’un nombre limité de policiers disponibles, donc on ne peut pas les envoyer partout. Avec notre outil, on saura où positionner le personnel de sécurité pour qu’il soit aussi efficace que possible », dit le professeur Park.

Le fait de savoir l’endroit le plus probable d’une attaque peut aider les policiers à diriger des ressources et de la surveillance là où elles peuvent le mieux empêcher une crise.

L’algorithme de M. Vedantham simule un scénario où une attaque terroriste pourrait avoir lieu, tel qu’à un concert ou un festival où la cible est relativement immobile ou statique. Dans le futur, ils espèrent faire avancer le logiciel afin de créer des simulations dynamiques où la cible de l’agresseur pourrait bouger, comme dans un cortège ou un défilé.

M. Vedantham est fier de contribuer à de la recherche importante qui pourrait garder les endroits publics sécuritaires. « Les Canadiens sont si chaleureux »,  dit-il. « J’ai déjà fait plusieurs nouveaux amis dans le laboratoire, et je me sens vraiment chanceux d’être ici. »

Pour le professeur Park, accueillir M. Vedantham est une opportunité de collaborer avec le meilleur talent, qui apporte de nouvelles perspectives à son travail.

« L’avantage de pouvoir travailler avec des étudiants internationaux qui sont les premiers de leurs classes est qu’ils sont extrêmement motivés à apprendre, et ils apportent une nouvelle perspective à la table », dit-il.

« Non seulement ils contribuent leur expertise pour faire avancer nos efforts de recherche, mais ils deviennent des ambassadeurs internationaux de la grande innovation qui a lieu ici au Canada, et souvent ils envisagent de revenir pour poursuivre leurs études supérieures. »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, le gouvernement du Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au programme Stage de recherche Globalink. De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; Universidade de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council; Campus France; Deutscher Akademischer Austauschdienst (DAAD); le gouvernement de l’État de Guanajuato, EDUCAFIN et Tecnológico de Monterrey du Mexique; Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, des Technologies de l’Information et de la Communication de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord; et Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca