Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
août 2019

Les coûts exorbitants de rappels de nourriture pourraient être réduits grâce à de minuscules protéines

Coup d'oeil
L’équipe

Asish Ninan Chacko, Indian Institute of Science Education and Research Kolkata, Inde avec le professeur Éric Biron, Faculté de pharmacie, Université Laval.

 

Le défi

Les pathogènes tels que Listeria monocytogenes, Clostridium perfringens et Staphylococcus aureus menacent la sécurité des aliments et la santé du bétail

La solution

Développer deux peptides stabilisés à utiliser comme agents de conservation qui protègent contre ces infections pathogènes

Et ensuite?

Continuer la collaboration et Asish revient au Canada pour des études de doctorat

« Lorsque des entreprises doivent rappeler de la nourriture pour une éclosion de listériose, cela est très dispendieux », dit Éric Biron, un professeur à l’Université Laval. « Du même coup, les pertes associées aux décès du bétail causés par le clostridium dans les élevages sont estimées à environ 2 milliards de dollars par année ».

C’est un énorme coût à couvrir pour les agriculteurs et les entreprises dont les moyens d’existence dépendent de la sécurité alimentaire et d’animaux en santé.

Asish Ninan Chacko, un étudiant de premier cycle de 22 ans de l’Inde fera partie de la solution. Par un Stage de recherche Mitacs Globalink, Asish passe son été à travailler dans le laboratoire du professeur Biron. Leur recherche qui pourrait mener à la commercialisation de deux nouveaux peptides, des protéines extrêmement petites, mais très actives, qui ont le potentiel de protéger contre les infections alimentaires et les morts du bétail liées aux infections à la listériose, au clostridium et au staphylocoque.

Listeria monocytogenes (communément connue sous le nom de listériose) est une bactérie qui se trouve sur les charcuteries et même les trousses de salade. Au cours des dernières années, la contamination à la listériose des aliments a causé des rappels en masse et a menacé des vies humaines lorsque des consommateurs inconscients du danger ont développé une maladie en consommant la nourriture contaminée.

Clostridium perfringens est l’une des causes les plus communes d’infections alimentaires, alors que Staphylococcus aureus (S. aureus) cause une infection mortelle qui tue les vaches qui allaitent.

Le professeur Biron et son équipe à la faculté de pharmacie ont récemment breveté un peptide pour son utilisation comme agent de conservation pour protéger contre la contamination à la listériose et au clostridium dans l’industrie alimentaire. Il examine aussi un autre peptide qui pourrait avoir des effets protecteurs similaires contre les infections au S. aureus.

Par son stage de recherche, Asish aide à stabiliser les structures des deux peptides afin de les rendre plus rentables à produire à grande échelle.

Le professeur Biron explique la contribution d’Asish au travail : « Non seulement les connaissances théoriques et pratiques d’Asish sont-elles extrêmement grandes, il apporte de plus une approche différente à la résolution de problème au sein de notre équipe », dit-il.

Pour Asish qui vient de terminer sa quatrième année d’un programme combiné baccalauréat-maîtrise, le stage est une opportunité de faire progresser sa carrière de recherche.

« Ici au Canada, je peux utiliser de l’équipement de pointe que je n’ai pas utilisé chez moi en Inde », dit-il. À cause de son expérience avec le professeur Biron cet été, Asish évalue la possibilité de revenir au Canada pour ses études de doctorat.

La porte pourrait être ouverte pour lui, puisque le professeur Biron est déjà impressionné par la collaboration à ce jour. Le professeur Biron affirme « Asish est un énorme atout et il a déjà accompli beaucoup dans le peu de temps qu’il a été dans mon laboratoire. »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, le gouvernement du Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au programme Stage de recherche Globalink. De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; Universidade de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council; Campus France; Deutscher Akademischer Austauschdienst (DAAD); le gouvernement de l’État de Guanajuato, EDUCAFIN et Tecnológico de Monterrey du Mexique; Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, des Technologies de l’Information et de la Communication de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord; et Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca