Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juin 2018

Les patients en oncologie auront un accès facile à l’information sur leur traitement

Coup d'oeil
Le stagiaire

Anton Gladyr de l’Université nationale Kremenchuk Mykhailo Ostrohradskyi en Ukraine

Accueilli par

Professeur John Kildea du département Gerald Bronfman d’oncologie de l’Université McGill

La recherche

Conception d’une interface conviviale qui résume l’information du patient

Une nouvelle application mobile facile d’accès aide à mieux informer les patients en oncologie du Centre universitaire de santé McGill. Opal, l’application qui est actuellement utilisée dans une étude pilote donne aux patients accès à leur plan de traitement, aux résultats d’analyses, aux heures de rendez-vous et à du matériel éducatif spécifique à leur diagnostic.

Cet été, le stagiaire Globalink Anton Gladyr, étudiant de premier cycle en Ukraine travaille sous la supervision du professeur John Kildea afin d’étendre la fonctionnalité de l’application. Anton développe une interface conviviale qui recueillera des données des patients pendant qu’ils suivent leur traitement.

« L’expérience d’Anton comme développeur a été d’un grand appui, explique le professeur Kildea. L’interface étendue avec les contributions des patients nous aidera à recueillir des données pour des recherches médicales et permettra de vérifier auprès du patient son état de santé avant même de rencontrer le médecin, ce qui économise le temps du patient et du personnel médical. »

Les données recueillies permettront à l’équipe de recherche du professeur Kildea de l’Unité de physique médicale de McGill d’entreprendre des études comparatives d’efficacité afin de déterminer quels traitements des patients sont les plus efficaces. « C’est énorme pour les patients en oncologie d’avoir un accès immédiat à leurs données et de pouvoir fournir de l’information aux médecins par rapport aux effets secondaires du traitement entre les visites à l’hôpital », relate le professeur Kildea par rapport à l’impact de la recherche.

« Ce projet m’a interpellé puisqu’il est tellement en lien avec mon éducation, explique Anton. Mais, il m’a apporté tellement plus. Je travaille avec une équipe dédiée de chercheurs canadiens, j’acquiers de nouvelles compétences, et encore plus important, je participe à un projet qui fournit aux médecins une meilleure compréhension des tendances dans les symptômes des patients tout en donnant aux patients la chance d’être entendus. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec pour leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Stage de recherche Globalink reçoit également le soutien du gouvernement de l’Alberta, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; l’Université de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council, Campus France, le service d’échange universitaire allemand, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, Tecnológico de Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite; le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie; Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord et Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca