Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Les simulations d’étoiles d’un stagiaire étranger sont sous une bonne étoile

Coup d'oeil
Le stagiaire

Shyam Menon, Institut indien de technologie – Varanasi

Le superviseur

Professeur Shantanu Basu, Département de physique et d’astronomie, Université Western 

La recherche

Appliquer les simulations de pointe en astronomie pour mieux comprendre la formation d’étoiles

Dans sa jeunesse, Shyam Menon contemplait souvent le ciel nocturne avec émerveillement. Il voulait comprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur l’espace et, plus particulièrement, les étoiles et les galaxies dont se compose notre univers.

Son amour pour l’espace l’a conduit à étudier l’astronomie en tant qu’étudiant ingénieur à l’une des meilleures universités de l’Inde, l’Institut indien de technologie – Varanasi, et cet été, il réalise un stage de recherche Mitacs Globalink à l’Université Western, en Ontario. Sous la supervision du professeur Shantanu Basu, Shyam met en pratique les dernières découvertes en matière de recherche astrophysique pour améliorer notre compréhension de la formation d’étoiles dans notre galaxie — et au-delà.

Shyam fait partie d’une équipe de recherche qui met en œuvre le plus récent logiciel d’analyses de codes pour produire des simulations de phénomènes galactiques connus sous le nom de disques d’accrétion. Ces nuages sont composés de gaz et de poussières qui sont susceptibles de s’accumuler au début de la formation d’une étoile. Toutefois, l’étendue principale de leur rôle et comportement dans la formation de différents types d’étoiles demeure pratiquement inconnue. C’est pourquoi Shyam et son professeur appliquent un programme de simulation d’une façon nouvelle dans le but d’étudier ce problème et d’interpréter les données d’autres astronomes. Si leur projet est réussi, le programme serait en mesure de produire des simulations plus réalistes des disques d’accrétion. Leur espoir est que ces nouvelles simulations contribueront à une meilleure compréhension du comportement des disques et, par extension, à la formation d’étoiles.

Pour sa part, Shyam profite d’un été à faire de la recherche : « Mon professeur est très gentil et attentionné, alors j’acquiers beaucoup de connaissances de lui et l’équipe. L’expérience m’a permis d’avoir un très bon aperçu de ce que c’est que de faire de la recherche.

« Il y a beaucoup d’excellente recherche qui s’effectue au Canada actuellement, particulièrement à [l’Université] Western. En fait, je songe à faire de la recherche ma carrière et de poursuivre mes études supérieures au Canada. J’aimerais revenir ici! »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au Programme de stages de recherche Mitacs Globalink. De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec des partenaires internationaux suivants pour soutenir la Bourse de recherche Globalink : Universities Australia; China Scholarship Council, Campus France, le service d’échange universitaire allemand, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, Tecnológico de Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie et Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.