Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juil 2015

Mise au point d’outils diagnostiques pour le cancer de la peau agressif

Lorsqu’elle était étudiante en génie électrique à la Jadavpur University en Inde, Suranjana a contribué à la recherche sur des techniques de traitement des images pour le diagnostic du cancer du poumon. Cet été, elle met à contribution ses connaissances pour mettre au point un outil spécialisé pour le diagnostic du cancer de la peau.

En 2015 seulement, on estime qu’environ 8 500 Canadiens recevront un diagnostic de cancer de la peau le plus agressif qui soit : le mélanome. Le mélanome est souvent causé par un grain de beauté anormal ou une lésion cutanée, et son dépistage précoce peut sauver des vies. C’est pourquoi Suranjana Samanta, stagiaire de recherche Mitacs Globalink, se consacre à l’étude de technologies qui peuvent sauver des vies grâce au dépistage précoce et précis de types de cancer.

Lorsqu’elle était étudiante en génie électrique à la Jadavpur University en Inde, Suranjana a contribué à la recherche sur des techniques de traitement des images pour le diagnostic du cancer du poumon. Cet été, elle met à contribution ses connaissances pour mettre au point un outil spécialisé pour le diagnostic du cancer de la peau, sous la supervision du professeur Mrinal Mandal à l’Université de l’Alberta.

Faisant équipe avec un étudiant au doctorat, Suranjana apporte son aide à la mise au point d’un système diagnostique qui sera relié au port USB de l’ordinateur d’un laboratoire médical. Ce système devrait comprendre un logiciel spécialisé de traitement des images qui peut analyser une image du site d’une lésion cutanée suspecte d’un patient, procurant ainsi un diagnostic rapide et précis. Lorsqu’il sera terminé, cet outil pourrait être vendu à des laboratoires de tests médicaux en guise de première étape diagnostique importante, ce qui pourrait permettre aux laboratoires d’économiser des ressources et d’écourter les délais pour l’obtention des résultats des tests.

Suranjana puise dans son projet de recherche une raison d’être et un sentiment de réussite : « Chaque jour, j’accomplis quelque chose de merveilleux. Ce que je vis ici dépasse, et de loin, mes attentes! » Elle espère revenir un jour au Canada pour poursuivre des études supérieures en traitement des images biomédicales — une occasion qui, selon elle, lui permettrait de réaliser ses rêves.


 Mitacs remercie le gouvernement du Canada et l' Alberta Innovates de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer le programme Globalink, notamment le Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior du Brésil, le China Scholarship Council, Campus France, le ministère du Développement des ressources humaines de l’Inde, l’Institut technologique d’études supérieures de Monterrey du Mexique, l’Université nationale autonome du Mexique et le ministre de l’Éducation de l’Arabie Saoudite.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca