Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Nager à contre-courant : une entreprise technologique en démarrage de Hamilton vise à garder les lacs et rivières de l’Ontario sécuritaires

Les lacs de l’Ontario sont des destinations animées à l’été pour les baigneurs de plaisance. Mais, comme toute source d’eau publique, ces points d’eau sont susceptibles aux contaminations bactériennes et virales, une problématique importante pour les agences de santé publique et pour les personnes qui aiment les utiliser. Une entreprise en démarrage de Hamilton, InnovoGENE élabore une nouvelle technologie qui teste les bactéries dans les eaux de plaisance plus rapidement que les méthodes existantes.

L’entreprise est dérivée de l’Université McMaster et a été créée « organiquement » explique le PDG d’InnovoGENE, Kha Tram. Tout a commencé lorsque Kha réalisait son doctorat à McMaster et cherchait à développer une technologie qui pourrait rapidement identifier l’E. coli dans la nourriture. Il a réalisé que la même technologie pourrait être utilisée pour rapidement tester les bactéries dans l’eau et InnovoGENE était né.

« La méthode actuelle pour tester la bactérie E. coli dans les eaux de plaisance est de récupérer un échantillon d’eau et de le faire parvenir à un laboratoire accrédité, » dit Kha. L’échantillon est alors examiné dans un délai de 24 à 72 heures. La technologie d’InnovoGENE « élimine le temps d’attente », cite Kha. « Le personnel municipal peut apporter notre kit sur place et obtenir les résultats dans quelques heures. »

L’entreprise a collaboré avec le programme de stages Mitacs Accélération afin de recruter le chercheur Dingran Chang de McMaster pour réaliser les essais sur le terrain. « Comme petite entreprise en démarrage, d’obtenir du financement peut être difficile. De collaborer avec Mitacs nous a permis d’accueillir un chercheur compétent qui a été important pour la collecte des échantillons d’eau et leur analyse, » dit Kha. « Je ne crois pas que le projet aurait progressé sans son aide. Sa recherche aide à valider la technologie. »

Depuis le projet Accélération, InnovoGENE crée des partenariats avec des municipalités locales afin d’analyser des sites municipaux. L’entreprise travaille actuellement avec l’agence de santé publique de la région du Niagara pour étudier quatre sites de baignade. Kha dit qu’il espère qu’un jour, la technologie sera disponible à travers le monde :

« L’eau est une ressource importante. Les gens ne devraient pas avoir à s’inquiéter à savoir s’ils seront malades s’ils se baignent. Notre technologie peut aider les municipalités à déterminer si l’eau est sécuritaire, à avertir le public plus rapidement lorsque nécessaire et à permettre aux gens de profiter de nos beaux lacs et belles rivières. »


Mitacs aimerait remercier le gouvernement du Canada, Alberta Innovates, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, Research & Development Corporation de Terre-Neuve-et-Labrador, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement de l’Ontario, le gouvernement de l’Île du Prince Édouard, le gouvernement du Québec et le gouvernement de la Saskatchewan pour leur soutien à Mitacs Accélération.