Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
octobre 2015

Nouvelle utilisation pour des composés sensibilisants pour virus anticancéreux dans la production de vaccins

Coup d'oeil
Le défi

La production de vaccins doit être à la fois efficace et de grande qualité pour répondre à la demande

La solution

Vérifier si des composés pour traiter le cancer peuvent également être utilisés dans la production de vaccins

Le résultat

Production commerciale de vaccins à l’aide de sensibilisants viraux

Et ensuite?

Trouver de nouvelles entreprises partenaires et effectuer de la recherche pour la production de vaccins

Dans ses fonctions à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Rozanne Arulanandam étudie l’action des virus oncolytiques (virus utilisés pour traiter des cancers). Comme l’explique Rozanne, ces virus représentent un moyen naturel de cibler des tumeurs et sont souvent plus sécuritaires que d’autres traitements traditionnels comme la chimiothérapie ou la radiothérapie. Sa recherche sur la façon dont les virus oncolytiques peuvent cibler des vaisseaux sanguins dans les tumeurs a dernièrement été publiée dans la revue médicale Cancer Cell.

Dans ses fonctions à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Rozanne Arulanandam étudie l’action des virus oncolytiques (virus utilisés pour traiter des cancers). Comme l’explique Rozanne, ces virus représentent un moyen naturel de cibler des tumeurs et sont souvent plus sécuritaires que d’autres traitements traditionnels comme la chimiothérapie ou la radiothérapie. Sa recherche sur la façon dont les virus oncolytiques peuvent cibler des vaisseaux sanguins dans les tumeurs a dernièrement été publiée dans la revue médicale Cancer Cell.

En plus de tenter de comprendre le mode d’action des virus oncolytiques, Rozanne et d’autres chercheurs de l’Université d’Ottawa étudient la façon dont ces virus peuvent être stimulés par des « sensibilisants viraux », de petites molécules qui augmentent leur efficacité. Récemment, sa recherche sur l’utilisation de sensibilisants viraux pour accroître l’action thérapeutique des virus oncolytiques a été publiée dans la revue Nature Communications.

Jean-Simon Diallo, président de ChemVirion R&D, une entreprise d’Ottawa, fait remarquer que son entreprise a eu l’idée de se servir de ces composés sensibilisants viraux pour augmenter la production de vaccins à la suite de l’éclosion de grippe H1N1 en 2009 et de la pénurie de vaccins qui s’en est suivie. Mais comme l’entreprise est petite, elle avait besoin de ressources supplémentaires pour faire progresser sa recherche. ChemVirion a alors fait équipe avec Rozanne et son superviseur, John Bell, de l’Université d’Ottawa pour effectuer un stage dans le cadre du programme Élévation de Mitacs (qui s’appelait à l’époque Programme de stages industriels Mitacs), axé sur la production commerciale de vaccins au moyen de sensibilisants viraux.

Les travaux de recherche de Rozanne sur la production de vaccins ont suscité l’intérêt de nouvelles entreprises partenaires. Par conséquent, un nouveau stage Élévation de Mitacs à l’Université d’Ottawa lui donne la possibilité de poursuivre sa recherche sur les sensibilisants viraux et la production de vaccins.

Rozanne a tiré profit du perfectionnement professionnel découlant de son stage. Elle a acquis de nouvelles compétences, qu’elle met à contribution dans son travail avec ChemVirion :

« Les ateliers Étapes [de Mitacs], plus particulièrement ceux portant sur la gestion de projets, m’ont aidé à comprendre les différences entre le travail dans une université et celui effectué avec une entreprise partenaire », souligne Rozanne.

Même si le projet de Mitacs est terminé, Rozanne et M. Diallo affirment qu’ils sont encore en mesure de constater les retombées de leurs travaux. « Ce fut une occasion exceptionnelle de pouvoir réaliser ce projet, et la collaboration continue d’évoluer », indique Rozanne.

Pour ChemVirion, le stage a contribué à faire avancer la recherche et à éveiller l’intérêt de nouvelles entreprises partenaires. M. Diallo estime que le programme est avantageux non seulement pour des entreprises comme la sienne, mais aussi pour les nouveaux chercheurs comme Rozanne : « Mitacs comble une lacune en aidant le milieu universitaire à optimiser les investissements existants et à établir des liens avec les entreprises. Il donne aux chercheurs la possibilité de travailler dans des entreprises s’ils le désirent — il s’agit d’un aspect essentiel puisqu’il y a de moins en moins de postes pour les chercheurs dans le milieu universitaire. »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Alberta Innovates Technology Future, Research Manitoba  ainsi que les gouvernements des provinces de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et du Québec de leur soutien à l’égard du programme Élévation.