Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
janvier 2015

Prendre une longueur d’avance dans votre recherche d’emploi

Dans certains cas, il faut plus que de l’expertise dans un domaine particulier pour se trouver un emploi. Avoir des connaissances et des compétences complémentaires pouvant être mises en pratique dans le milieu de travail pourrait donner au candidat une longueur d’avance sur la concurrence. Pour Jacque-Lynne Johnson, une postdoc de l’Université Simon Fraser, les divers ateliers Mitacs Élévation qu’elle a suivis lui ont élargi les débouchés de son cheminement de carrière.

À titre de scientifique au département de biologie moléculaire et de biochimie, Jacque-Lynne consacre tout son temps à l’étude des cils cellulaires, c’est-à-dire les minuscules antennes sur la surface des cellules qui servent aux processus sensoriels tels le goût, le toucher et l’odorat. Comprendre le fonctionnement des cils cellulaires est important parce que lorsqu’ils se détériorent, une personne peut souffrir divers problèmes de santé tels que la stérilité, l’obésité et les déficits neurologiques.

Durant sa recherche, Jacque-Lynne savait que des connaissances à l’extérieur du laboratoire seraient un atout pour sa carrière.

« En milieu de recherche universitaire, on reste très près de notre sujet : on fait de la recherche dans notre laboratoire et on fait des lectures sur ce qui touche notre domaine. Les occasions de perfectionnement professionnel sont peu nombreuses. J’ai commencé à m’intéresser aux ateliers Étapes après en avoir entendu parler d’un étudiant de cycle supérieur qui avait aimé son expérience. »

Le premier atelier auquel Jacque-Lynne s’est inscrite était un cours sur le réseautage.

Par la suite, elle a participé à d’autres cours comme la propriété intellectuelle, l’entrepreneuriat, la gestion de projet et les communications d’entreprise. En peu de temps, le fait d’avoir exposé à des compétences en dehors de son domaine a porté ses fruits : Jacque-Lynne a décroché un poste à Innovate Calgary pour travailler sur la gestion de la propriété intellectuelle. Elle sera chargée d’évaluer le potentiel de nouvelles technologies liées aux sciences de la vie.

« Au stade final de l’embauche, il ne restait que moi et un autre candidat. À la fin, c’est moi qui ai été sélectionnée. En plus de mon expertise scientifique, les ateliers Mitacs Étapes auxquels j’ai participé ont fait pencher la bascule en ma faveur. Les enseignements que j’ai tirés des ateliers sont ce que les employeurs recherchent. »


Mitacs tient à remercier l’Agence de promotion économique du Canada atlantique ainsi que les gouvernements des provinces de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, du Saskatchewan, du Manitoba, de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick pour leur soutien au programme Étapes.