Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
mars 2016

Prévenir les éclosions de maladies d’origine alimentaire avant qu’elles se propagent

Coup d'oeil
Le défi

Les maladies d’origine alimentaire coûtent chaque année des milliards de dollars à l’industrie alimentaire de l’Amérique du Nord

La solution

Trouver des méthodes d’analyse plus rapides pour l’E. coli

Le résultat

Une trousse à réponse rapide a été créée pour une souche d’E. coli que l’on trouve souvent dans le bœuf

Et ensuite?

Commercialiser la trousse actuelle, élaborer de nouvelles trousses pour la Listeria et d’autres maladies

À la fin de 2015, la US Food and Drug Administration a annoncé une enquête de grande envergure sur la cause d’une éclosion d’empoisonnements à l’E. coli d’origine alimentaire qui a touché 11 états.

À la fin de 2015, la US Food and Drug Administration a annoncé une enquête de grande envergure sur la cause d’une éclosion d’empoisonnements à l’E. coli d’origine alimentaire qui a touché 11 états. Les enquêteurs ont identifié la source comme étant des légumes contaminés en provenance d’une chaîne populaire de restauration rapide mexicaine. Bien que l’éclosion n’ait causé aucun décès, la contamination à l’E. coli constitue un risque de santé mortel et coûte à l’industrie nord-américaine de l’alimentation des milliards de dollars chaque année.

Une solution simple en une seule ligne

Le Dr Michael Rieder du Robarts Research Institute de l’Université Western à London, Ontario, est déterminé à prévenir les éclosions de maladies d’origine alimentaire. Avec l’appui de Mitacs Accélération, le Dr Rieder s’est associé à Adept Chemical Diagnostics afin de développer un kit de test à réponse rapide pour l’E. coli pour les fournisseurs alimentaires et les épiceries.

Le kit détecte la souche d’E. coli trouvée le plus souvent dans le bœuf (E. coli 0157) en utilisant les protéines qui ne sont présentes que dans les bactéries qui causent la maladie. Les résultats du test sont faciles à lire et comprendre : une seule ligne signifie qu’il n’y a aucune bactérie et deux lignes indiquent la présence d’E. coli dans un échantillon de nourriture. La simplicité du kit signifie que les entreprises peuvent facilement l’inclure dans les procédures de contrôle de la qualité existantes.  

Le test complet peut aussi être fait dans moins d’une journée ouvrable - de la collecte de l’échantillon à l’obtention du résultat. Les tests actuels prennent généralement plus de sept jours, et ce délai peut signifier que les aliments contaminés peuvent finir dans une assiette bien avant que le problème soit détecté.

En plus du risque de santé publique causé par une contamination, la production d’une semaine doit être détruite et la production doit être arrêtée après un résultat de test positif. Avec une confirmation simple et rapide d’E. coli, les fabricants et fournisseurs peuvent prévenir les éclosions potentielles, réduisant le risque à la réputation et les coûts pour les épiceries, les restaurants et les consommateurs partout en Amérique du Nord.

Trouver de la valeur dans le partenariat

Le kit à réponse rapide d’Adept est pressenti pour une approbation de Santé Canada cette année, et tant le Dr Rieder que l’entreprise sont optimistes que leur partenariat mènera vers d’autres nouveaux produits de sécurité alimentaire.

« C’est incroyable que nous ayons pris cette idée d’un kit de test d’E. coli rapide de l’idée à la commercialisation en cinq ans. En fonction des calendriers d’activités de recherche courants, c’est incroyablement rapide. Nous espérons donc maintenant pouvoir étendre la technologie à d’autres pathogènes, comme la listeria ou d’autres souches d’E. coli qui causent des maladies d’origine alimentaire, » dit le Dr Rieder.

« Mitacs a été important pour la création de ce partenariat. Après notre premier départ, Mitacs nous a aidés à rassembler les titulaires de doctorats et étudiants additionnels dont nous avions besoin pour alimenter la collaboration, » explique-t-il.

« Par ce projet avec Adept, mes étudiants ont pu acquérir des compétences importantes et de l’expérience en entreprise qui les aide actuellement dans leurs carrières. L’impact que Mitacs a eu tout au long de cette collaboration ne peut être sous-estimé. »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada, le Programme de stages en recherche et développement industriel des Réseaux de centres d’excellence, le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Alberta Innovates Technology Futures, Research Manitoba et la Research & Development Corporation de Terre-Neuve-et-Labrador ainsi que les gouvernements de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario, de l’Île-du-Prince-Édouard, du Québec et de la Saskatchewan de leur soutien à l’égard du programme Mitacs Accélération.

Photo gracieusement offerte par la Schulich School of Medicine and Dentistry de l’Université Western.