Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
avril 2015

Processus accéléré pour évaluer la santé du cerveau

Coup d'oeil
Le défi

Le diagnostic du déclin cognitif chez les aînés exige de longs tests de la part de médecins de famille mal outillés

La solution

Mettre au point de nouveaux outils d’évaluation plus rapides pour les médecins

Le résultat

Les patients bénéficient beaucoup plus rapidement d’un soutien

Et ensuite?

Shawnda a été embauchée pour poursuivre sa recherche sur les pratiques en matière de tests cognitifs au Canada

À mesure que la population canadienne vieillit, de plus en plus de personnes accordent davantage d’importance à la santé de leur esprit et de leur cerveau. Néanmoins, les évaluations détaillées de la santé cognitive sont habituellement très longues, et les listes d’attentes pour consulter un spécialiste sont longues. Les patients sont donc forcés d’attendre tandis que les dossiers s’accumulent. Toutefois, grâce à la recherche de la stagiaire postdoctorale du programme Mitacs Élévation, Shawnda Lating, les médecins pourront bientôt réduire ce retard.

Après avoir fait son doctorat à l’Université de la Saskatchewan et sa résidence dans sa province natale, la Colombie-Britannique, Shawnda a commencé à se préoccuper de la façon dont les tests liés à la santé mentale et le déficit cognitif sont réalisés.

Actuellement, les patients doivent passer de très longs tests pour évaluer leur concentration, apprentissage, mémoire, raisonnement, langage et d’autres aptitudes. Grâce au programme Élévation, Shawnda a entrepris un stage de deux ans au Copeman Healthcare Centre, où elle a tenté de déterminer dans quelle mesure ce processus pourrait être rationalisé tout en demeurant fiable.

« Les chercheurs précédents ont conçu des outils d’évaluation temporaires, rationalisés et faciles à administrer, » précise Shawnda.

« J’ai comparé ces outils plus récents aux méthodes standards, et j’ai découvert qu’il était possible de réduire le temps d’évaluation de deux jours par personne à 30 minutes ou moins. De plus, les résultats des tests rationalisés sont tout aussi bons que ceux des plus longs. Cette nouvelle méthode plus rapide peut être utilisée pour évaluer des gens souffrant de problèmes de santé psychologique ou cognitive, ainsi que des patients qui désirent simplement subir un examen général. Étant donné que les tests sont beaucoup plus courts, il est beaucoup plus facile pour les médecins de les administrer et ils sont moins stressants pour les patients qui auront un accès aux soins plus rapide. »

La directrice de la santé du cerveau et de la santé psychologique du Copeman Healthcare Centre, Elisabeth Sherman, mentionne que la recherche de Shawnda aura des répercussions considérables.

« Les médecins de famille sont habituellement parmi les premiers à voir des patients souffrant de problèmes neurologiques et de santé mentale, mais ils ont moins accès aux outils de tests. C’est pourquoi on observe des retards lorsque les patients sont dirigés vers des spécialistes pour une évaluation. Cependant, grâce à ces nouveaux tests plus courts plus faciles à administrer, les médecins de famille auront accès à un aperçu de l’état de santé mentale ou cognitive du patient, ce qui leur permettra d’offrir le soutien nécessaire et de faire de la prévention beaucoup plus tôt. »

« Si nous sommes plus efficaces et que nous sommes en mesure d’évaluer plus de patients plus rapidement, il sera possible d’améliorer la façon dont nous suivons les problèmes de santé mentale et cognitive au Canada, » déclare Shawnda.

Après avoir terminé son stage, Shawnda a été embauchée par le Copeman Healthcare Centre, ce qui lui a permis de poursuivre sa recherche puisqu’elle aide des patients.

« C’est incroyable pour le Copeman Healthcare Centre d’avoir quelqu’un comme Shawnda, » déclare Elisabeth. « Elle offre des soins pratiques aux patients, tout en créant des liens précieux entre les chercheurs et les gens qui travaillent en première ligne dans les cliniques. »


 Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Élévation  dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Élévation reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, , du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, gouvernement de la Saskatchewan  et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca