Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
mars 2013

Profil de professeur Globalink : Dr Pierre Sullivan

À première vue, les avions volant en plein ciel et les appareils médicaux d’urgence permettant de sauver des vies ont peu de chose en commun. Ce sont toutefois des domaines qui se côtoient quotidiennement dans le laboratoire du Dr Pierre Sullivan, affilié au département de génie mécanique et industriel de l’Université de Toronto. Soucieux d’améliorer l’efficacité des avions au décollage et de trouver des façons d’intégrer les nanotechnologies aux appareils médicaux, le Dr Sullivan perçoit d’un très bon œil les perspectives nouvelles apportées à ses travaux par les stagiaires du programme Mitacs Globalink qu’il accueille chaque été.

Alors que bon nombre de chercheurs se penchent sur l’étude aérodynamique des grands avions de ligne, très peu de recherches de ce type portent sur les microavions. À titre de directeur du laboratoire de recherche sur la turbulence de l’Université de Toronto, le Dr Sullivan étudie le comportement aérodynamique de ces avions volant à basse vitesse, dans le but d’améliorer leurs performances à un coût minimal pour les fabricants.

L’équipe du Dr Sullivan travaille simultanément en collaboration avec le Dr Ridha Ben Mrad, afin de mieux comprendre les mécanismes d’écoulement de petites quantités de fluides dans les appareils médicaux. Ces mécanismes d’écoulement peuvent notamment servir à l’analyse d’échantillons biologiques à l’échelle nanoscopique en prélevant avec précision des microgoutelettes de liquide quasi invisibles, permettant de réduire la douleur des patients. Au cours des dernières années, plusieurs stagiaires Globalink originaires d’Inde et de Chine ont contribué aux recherches du Dr Sullivan dans ces deux domaines.

Le Dr Sullivan affirme que l’accueil de stagiaires Globalink représente pour lui une occasion de considérer ses recherches selon différents points de vue. L’an dernier, par exemple, son équipe a produit une déclaration d'invention à partir des recherches entreprises par Zhifang Ye, un stagiaire Globalink de la cuvée 2012. L’équipe du Dr Sullivan envisage également de publier un article scientifique en microfluidique basé sur le travail effectué par les étudiants de l’année 2012.    

« J’ai toujours été impressionné par la qualité, les connaissances et l’éthique de travail des stagiaires Mitacs Globalink que j’ai eu la chance de superviser. Il m’apparaît bénéfique de recevoir ainsi des étudiants étrangers qui apportent de nouvelles perspectives à nos travaux et ont souvent de bonnes idées pour adresser les défis auxquels nous sommes confrontés en laboratoire. »

Quand nous avons demandé au Dr Sullivan s’il recommanderait le programme Globalink de Mitacs à ses collègues chercheurs, il nous a répondu : « Jamais, je veux garder tous les stagiaires pour moi! À vrai dire, je n’ai aucune hésitation à recommander le programme, et je l’ai souvent fait par le passé. En plus de faire vivre aux stagiaires étrangers l’expérience des universités et des laboratoires canadiens, ce programme nous permet de rencontrer des étudiants qui ont le potentiel d’effectuer des études de cycles supérieurs parmi nous et qui apportent de nouvelles perspectives à notre travail. » 


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Ontario de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca