Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
Avril 2013

Profil de professeur Globalink : Dre Elizabeth Croft

Concevoir, fabriquer et mettre à l’épreuve des robots destinés à l’industrie automobile et aux traitements de réadaptation sont des tâches complexes que dirige quotidiennement la Dre Elizabeth Croft, de l’Université de la Colombie-Britannique, en préconisant le travail d’équipe. À titre de directrice du CARIS (Collaborative Advanced Robotics and Intelligent Systems), la Dre Croft tient en haute estime l’apport et l’expérience des 20 membres de son équipe, qui, chaque été, comprend au moins un stagiaire Mitacs Globalink.

De 2010 à 2012, la Dre Croft a accueilli des stagiaires Globalink originaires de l’Inde et du Brésil au sein de son équipe. Elle a chaque fois été agréablement surprise par l’éthique de travail et les capacités d’apprentissage de ces étudiants de premier cycle.

« Le fait de recevoir des stagiaires Globalink contribue à l’apprentissage de mes étudiants à la maîtrise et au doctorat, qui développent ainsi leurs capacités de supervision et d’enseignement. Chaque année, mes étudiants des cycles supérieurs bénéficient de la diversité de l’expérience de chacun et, par-dessus tout, de la variété des questions soulevées par ces étudiants de divers horizons. »

En échange du privilège de venir étudier au Canada, les étudiants étrangers mettent leurs connaissances au profit de projets touchant la conception de robots destinés aux chaînes d’assemblage de l’industrie automobile, ou utilisés dans le cadre de traitements de réadaptation pour faciliter les déplacements et augmenter l’autonomie des patients ayant souffert d’une attaque cardiaque. Les stagiaires, précise la Dre Croft, se sont toujours montrés bien préparés,  enthousiastes et prêts à apprendre.  

Après la soumission de leur projet de recherche, les professeurs canadiens sont jumelés à des étudiants étrangers provenant d’Inde, de Chine, du Brésil ou du Mexique dont les intérêts et l’expérience de recherche sont pertinents par rapport aux projets soumis. Une fois cette étape terminée, Mitacs prend la suite du processus en charge. La Dre Croft apprécie la simplicité du processus de jumelage.

« Le programme Globalink est crédible, souligne la Dre Croft, et les risques sont très faibles pour les professeurs, puisque Mitacs s’occupe du volet logistique de l’échange international, en assumant l’hébergement et les frais de séjour des étudiants, en allant même jusqu’à les accueillir à l’aéroport. De plus, comme nous connaissons l’identité des stagiaires dès le mois de janvier, nous avons l’occasion de déterminer à l’avance la manière dont ils pourront s’intégrer à notre équipe de recherche. »

La Dre Croft n’hésite pas à recommander le programme Globalink à ses collègues chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique, et plusieurs d’entre eux ont déjà choisi d’emboîter le pas. « Mitacs Globalink est un excellent programme qui présente des avantages autant pour les superviseurs de stages que pour les étudiants des cycles supérieurs qui collaborent avec les stagiaires internationaux. J’encourage tous les chercheurs à poser leur candidature ! »  


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca