Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
janvier 2012

Projeté au cœur du Quartier des spectacles

Le nouveau Quartier des spectacles au cœur de Montréal offre un potentiel que l’entreprise Réalisations.net souhaite mettre en valeur.
L’entreprise, qui conçoit, produit et communique des expériences commerciales, évènementielles, muséales et artistiques pour toucher, émerveiller et surprendre, se spécialise dans le design d’expériences la production et la projection d’imagerie vivante et de paysages sonores. Inspirée par les possibilités offertes par l’ensemble architectural dynamique dédié aux arts et à la culture nouvellement implanté au cœur du centre-ville de Montréal, Réalisations souhaite y faire la démonstration de son savoir-faire reconnu mondialement. Du Metropolitan Opera de New York, où l’entreprise a signé les effets scéniques du cycle de Wagner mis en scène par Robert Lepage au Centre Bell de Montréal et les flammes sous les coups de patin des joueurs du  Canadien.
 
 « Nous sommes une entreprise d’idées qui s’appliquent dans le milieu des spectacles, du divertissement, des complexes récréatifs. Quand nous avons des idées que nous ne pouvons pas acheter, nous les inventons ou nous les fabriquons, » explique Roger Parent, Président de Réalisations.net.
 
Pour les projets de Réalisations.net en ce qui concerne le Quartier des spectacles, bien que les jeux de lumière fassent partie de la signature visuelle souhaitée pour le Quartier des spectacles, M. Parent concède que l’entreprise ne disposait pas, à l’interne, des ressources nécessaires afin de déterminer « ce que ça veut dire, de faire des projections sur les édifices », en termes de permissions requises de la part des propriétaires, d’encadrement de l’affichage public, ainsi que les diverses autres contraintes pour que le projet puisse se réaliser en harmonie avec tous ceux qui fréquentent, habitent, travaillent et vivent dans le secteur, « parce que tout cela représente de gros investissements, que ce soit au niveau des équipements, ou de la production de contenus », explique M. Parent.
 
C’est ici qu’entre en scène le programme Accélération de Mitacs, par le biais de l’École des Hautes Études Commerciales de Montréal. « De par notre relation avec les HÉC, nous pensions qu’ils étaient les mieux placés pour nous aider en ce qui a trait particulièrement à la gestion de la créativité, un domaine dont on entend beaucoup parler à Montréal, qui se situe à l’avant-garde dans ce domaine. La direction du Quartier des spectacles était pleinement d’accord et a embarqué. »
 
Grâce au programme de stages Accélération de Mitacs, Sylvain Cloutier Fillion, un étudiant à la maîtrise en Sciences de la gestion des HÉC suite à une formation initiale en finance et en économie, ainsi que deux autres condisciples du même programme de maîtrise avec des parcours académiques préalables dans des disciplines telles que les communications (Myriam Presti) et en urbanisme (Alexandre Paradis) , ont pu s’atteler à la tâche multidisciplinaire de la rédaction d’une « bible » pour déterminer comment le contenu projeté serait géré, ainsi qu’à l’ébauche d’un plan d’affaires assurant la rentabilité du projet tout en demeurant respectueux de son milieu.
 
« Nous avons dû effectuer de gros remue-méninges étant donné la complexité du projet, » explique Cloutier Fillion, « mais le caractère multidisciplinaire de notre équipe a ajouté beaucoup de profondeur à notre réflexion. Le fait d’être trois étudiants provenant de domaines différents a beaucoup stimulé nos discussions. Il y avait aussi la présence de M. Parent, qui avec son vécu dans le domaine plus créatif, comme son expérience avec le Cirque du Soleil, apportait une dimension moins empirique, ou académique si on veut, mais qui apportait de la profondeur aux discussions en ce qui a trait à l’aspect communautaire, par exemple. Il y avait beaucoup de créativité dans notre processus, mais le tout demeurait très bien structuré. »
 
Grâce à la bourse Accélération de Mitacs, les stagiaires ont notamment pu prendre part à un programme de formation en gestion de la créativité de deux semaines mis sur pied par MOSAIC, une plate-forme d’échange et de partage de connaissances mise sur pied par le Professeur Laurent Simon des HÉC, le superviseur académique du projet. Ils ont aussi étudié ce qui se faisait de mieux en matière de grandes projections urbaines ailleurs dans le monde, notamment au Royaume-Uni, avant de pondre leur rapport final.
 
« Nous avons présenté nos recommandations au Directeur général du Partenariat du quartier des spectacles et aux membres de la direction du Partenariat partenaires de l’organisme, ainsi que des membres de l’exécutif de la ville de Montréal., » explique Cloutier Fillion. « Je suis très fier du travail que nous avons accompli, de la profondeur de nos recherches dans tous les aspects du projet. »
 
Image : quartierdesspectacles.com