Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
mai 2014

Raffiner les technologies novatrices

Les émissions industrielles sont une cause majeure de pollution atmosphérique dans le monde. Pour atténuer ces émissions, la plupart des entreprises installent des capteurs dans leurs usines pour y détecter toute fuite de gaz. Odotech, une entreprise québécoise, fabrique et commercialise des nez électroniques brevetés qui mesurent et contrôlent les odeurs dans les installations de gestion des déchets, les sites de compostage et les usines dont l’activité génère des odeurs. L'entreprise souhaitait relever le défi d’optimiser la performance de son produit pour différentes sources d'odeurs dans une multitude d'environnements. Toutefois, elle n’avait pas l'expertise requise au sein de son équipe pour y parvenir efficacement.

Grâce au soutien de Pierre des Lierres, directeur du Développement des affaires chez Mitacs, Odotech a obtenu un financement du programme Mitacs Accélération Québec. L’entreprise a également été mise en relation avec l’étudiant Iban Harlouchet et son directeur, le professeur Pierre Lafaye de Micheaux, du Département de mathématiques et de statistique de l'Université de Montréal.

Iban a entamé des recherches chez Odotech afin d'optimiser les algorithmes des capteurs des nez électroniques qui analysent les émissions olfactives. Il a analysé en détail l'immense base de données d’Odotech et il a inventorié les pratiques scientifiques exemplaires de l’industrie. Les  résultats de ses travaux lui ont permis de découvrir de nouveaux moyens d’améliorer les algorithmes des nez électroniques.

« Nous avions besoin d'un mathématicien hautement qualifié pour nous aider à raffiner les algorithmes liés au système OdoWatch®, la technologie au cœur de tous nos produits. Le programme Mitacs Accélération Québec nous a donné accès à l'expertise en recherche de pointe que notre entreprise n’en avait pas, » explique Guy Laliberté, chef de l'exploitation chez Odotech. 

Iban a adoré sa première expérience de travail dans le secteur privé. Il a surtout apprécié le fait d’avoir eu la chance de développer ses compétences en statistique, en programmation, en calcul matriciel et en calcul algorithmique tout en travaillant aux côtés d’ingénieurs pour améliorer la performance des nez électroniques.

Lorsqu'on lui demande s'il recommanderait le programme Mitacs Accélération Québec à d'autres étudiants, Iban répond avec enthousiasme : « Oui ! Ce programme offre d'excellentes conditions de travail aux étudiants des cycles supérieurs qui souhaitent vivre une première expérience de travail. »

Odotech a renouvelé le stage d’Iban. Il procède actuellement à des tests visant à perfectionner les algorithmes et les techniques mis au point durant son premier stage.


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Quebec de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement de la Sasakatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca