Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Regard neuf sur la planification de la construction d’infrastructures

Coup d'oeil
Le stagiaire

Wendlasida Ouedraogo, Université Paris-Nord, France

Accueilli par

Professeur Nicolas Saunier, École Polytechnique de Montréal

La recherche

Logiciel évolué de vision artificielle pour la planification d’infrastructures de transport

Les Montréalais affirment souvent à la blague qu’il n’y a que deux saisons dans la ville : l’hiver et la construction. Mais cet été, un stagiaire de Mitacs participe au développement d’un nouveau logiciel qui pourrait faciliter la gestion de cette dernière au cours des prochaines années.

Wendlasida Ouedraogo fait partie d’une équipe de recherche à l’École Polytechnique de Montréal qui met au point la prochaine génération de logiciels de vision artificielle, qui automatise des tâches visuelles pour aider les ingénieurs civils et les urbanistes de la ville à prévoir la demande dans le domaine de la construction.

Dans le cadre d’un stage de recherche de 12 semaines sous la supervision du professeur Nicolas Saunier, Wendlasida peaufine l’interface conviviale d’un logiciel spécialisé d’analyse vidéo. Le logiciel fait appel à des techniques de vision par ordinateur pour analyser les bandes vidéo de caméras de surveillance de la circulation. Il peut compter le nombre de véhicules entrants et sortants, ainsi que les déplacements des piétons et autres activités. Le logiciel fournit des renseignements utiles aux ingénieurs civils et aux urbanistes lorsqu’ils doivent déterminer le type et la taille des infrastructures de circulation automobile que la ville doit construire.

Originaire de France, Wendlasida adore l’expérience de travailler au sein d’une équipe de recherche canadienne : « J’ai appris une foule de choses depuis que je suis ici, comme la gestion de projets et de communications. » Il a également bénéficié d’une nouvelle expérience qui l’aide à se fixer des objectifs pour son avenir.

« Je n’avais jamais travaillé sur la conception d’interfaces dans un laboratoire avant ce stage », affirme Wendlasida. « Alors, c’est une bonne expérience pour moi de voir la conception d’un logiciel du début.

Et le fait de travailler dans mon laboratoire m’a permis de constater que la recherche pouvait être stimulante. Cela m’a aidé à décider ce que je voulais faire dans ma future carrière. »

Son expérience de la ville et de la province a également été enrichissante. Malgré la saison de la construction, il constate : « Tous les gens à Montréal semblent toujours si heureux! ». 


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec pour leur soutien à l’égard du Stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Stage de recherche Globalink reçoit également le soutien du gouvernement de l’Alberta, du gouvernement de la Colombie-Britannique, de Research Manitoba et du gouvernement de la Saskatchewan.

De plus, Mitacs a le plaisir de travailler avec les partenaires internationaux suivants pour soutenir Globalink : Universities Australia; l’Université de São Paulo du Brésil; China Scholarship Council de Chine, Campus France, le service d’échange universitaire allemand, le secrétariat d’éducation publique et Tecnológico de Monterrey du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite; le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ainsi que Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord de la Tunisie et la Fondation ukrainienne canadienne de Taras Shevchenko.