Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juil 2015

Renforcer les familles dans le besoin, de Hanoï à Halifax

En raison de son expérience en bénévolat au sein d’organisations non gouvernementales et en psychologie, Hanh Phuc a été jumelée à un projet à l’Université Dalhousie et au Centre de recherche en santé familiale du Centre de soins de santé IWK.

Hanh Phuc Nguyen est étudiante en anglais des affaires à la Foreign Trade University de Hanoï au Vietnam. Elle n’avait jamais pensé à faire ses études à l’étranger, mais après avoir découvert en ligne le Programme de stages de recherche Globalink, elle a changé d’idée : « Je ne me sentais pas à l’aise de voyager à l’étranger, et ça ne m’a jamais traversé l’esprit de venir au Canada. Mais lorsque j’ai découvert le programme Globalink, j’ai su qu’il fallait que je présente ma candidature! »

En raison de son expérience en bénévolat au sein d’organisations non gouvernementales et en psychologie, Hanh Phuc a été jumelée à un projet à l’Université Dalhousie et au Centre de recherche en santé familiale du Centre de soins de santé IWK. Son projet comporte deux volets.

Dans le cadre du premier volet, il faut comparer le recours au châtiment corporel dans les familles canadiennes et vietnamiennes ainsi que les raisons pour lesquelles les familles utilisent cette forme de discipline. Hanh Phuc et son superviseur, Patrick McGrath, élaborent un outil de déclaration volontaire qui demande aux parents de préciser les raisons qui justifient l’utilisation du châtiment corporel. Selon Hanh Phuc, ce phénomène est moins courant au Canada qu’au Vietnam, où des décennies de conflits expliquent d’importants points de vue culturels. En fin de compte, les renseignements recueillis permettront aux chercheurs et aux familles de trouver d’autres formes moins dommageables de discipline pour leurs enfants.

Dans le deuxième volet de son projet, Hanh Phuc reçoit une formation de coach pour le programme Strongest Families, un programme d’intervention par téléphone pour les familles qui ont besoin de soins de santé mentale pour leurs enfants. Lorsque sa formation et son stage seront terminés, elle retournera au Vietnam pour participer à la mise en œuvre d’un projet pilote du programme Strongest Families et évaluer la possibilité de l’utiliser dans son pays d’attache.

Pour Hanh Phuc, son expérience du programme Globalink se résume en un seul mot : « Incroyable! » Mais elle se fait un plaisir d’expliquer sa pensée : « J’adore la recherche, alors ce fut une expérience fantastique. Et le fait de travailler avec de nombreuses personnes issues de cultures différentes m’a permis de perfectionner mes compétences. » Grâce à un vélo que lui a prêté son superviseur, Hanh Phuc a eu la chance d’explorer la ville de Halifax sous un nouvel angle : « Au Vietnam, je ne me déplace pas souvent à pied à cause de la chaleur et de l’humidité. Les trottoirs sont souvent réservés aux motos, de sorte que les piétons doivent marcher dans la rue, ce qui peut être dangereux. Ici à Halifax, je peux aller où je veux à pied ou en vélo. C’est l’aspect que j’ai préféré de mon expérience. »

Après son projet avec Strongest Families, Hanh Phuc prévoit revenir au Canada. « J’aimerais revenir ici pour poursuivre des études supérieures! », dit-elle avec enthousiasme. Entre-temps, elle met son expérience à profit pour aider les futurs stagiaires de recherche du programme Globalink : « J’ai déjà parlé sur Facebook de mon expérience avec le programme Globalink — à quel point il est fantastique et les avantages qu’il offre. Des étudiants du premier cycle me demandent de les aider à remplir leur demande; je vais donc leur donner des conseils. »
 


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer le programme Globalink, notamment le Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior du Brésil, le China Scholarship Council, Campus France, le ministère du Développement des ressources humaines de l’Inde, l’Institut technologique d’études supérieures de Monterrey du Mexique, l’Université nationale autonome du Mexique et le ministre de l’Éducation de l’Arabie saoudite.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca