Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
février 2013

Révolutionner le traitement du cancer du sein

On a depuis longtemps recourt à la chimiothérapie pour traiter les personnes atteintes du cancer. Toutefois, l'efficacité de ce traitement varie grandement d’une patiente à l’autre. Dans le cas du cancer du sein, par exemple, moins de 40 % des patientes répondent de manière positive à un traitement de chimiothérapie.

Comme il est difficile pour les médecins de déterminer en début de traitement quels patients ne réagiront pas favorablement aux médicaments, des solutions de remplacement sont quelquefois prescrites après l’échec de la chimiothérapie. Mais comme cet échec peut être constaté tardivement, les traitements seront quelquefois excessifs pour les patients, qui souffrent alors inutilement des effets secondaires de la chimiothérapie avant d’apprendre que celle-ci est sans effet sur eux.

Xiaohui Wang, une étudiante à la maîtrise du département de mathématiques informatiques de l’Université de Waterloo, souhaitait changer cette situation pendant son stage Accélération de Mitacs chez l’entreprise ontarienne Rna Diagnostics.

Au cours de son stage, Mme Wang a contribué au développement d'un nouvel outil permettant aux médecins de déterminer si la chimiothérapie détruit efficacement ou non les cellules cancéreuses. L’outil permet de vérifier l’état de dégradation de l'acide ribonucléique (ARN) du patient, laquelle, comme l'ADN, participe à la création du noyau cellulaire.

En collaboration avec son superviseur universitaire, le professeur agrégé Mu Zhu, Mme Wang a élaboré un algorithme complexe qui permet d’établir de manière efficace si la chimiothérapie arrive à dégrader les cellules cancéreuses.

Ses recherches ont mené à la création du test RNA Disruption Assaymc, que Rna Diagnostics présente sur le marché comme la première évaluation test diagnostique moléculaire visant à améliorer l’administration des traitements de chimiothérapie.

Comme l’outil permet une analyse en début de traitement, les patients dont les cellules ne réagissent pas à la chimiothérapie peuvent être orientés vers d’autres solutions avant de ressentir des effets secondaires. Cet outil pourrait générer d’importantes économies dans le système de santé, car la chimiothérapie ne serait administrée qu’aux personnes qui peuvent réellement en bénéficier.

Mme Wang affirme que son stage lui a permis d’acquérir de nouvelles compétences et de la visibilité au sein de l’industrie. Après son stage, elle a même obtenu un poste à temps plein chez Rna Diagnostics : « Sans Mitacs Accélération, je n'aurais pas eu la chance de travailler pour cette entreprise. Le programme Accélération m'a offert une excellente occasion de travailler dans l’industrie et d’acquérir des compétences et une expérience qui ont fait de moi une candidate nettement mieux outillée que mes confrères étudiants. »

La docteure Laura Pritzker, scientifique principale chez Rna Diagnostics, soutient qu’un stage Accélération de Mitacs était le moyen idéal d’accéder au savoir de recherche dont l'entreprise avait besoin :

« Nous avions besoin d'une personne experte en mathématiques et en statistique qui puisse nous aider à élaborer l’algorithme nécessaire pour prévoir la réponse du patient au traitement. Grâce au programme Accélération de Mitacs, nous avons gagné une employée talentueuse qui met à profit ses vastes connaissances en mathématiques, son éthique de travail remarquable et sa grande curiosité intellectuelle pour contribuer de manière essentielle à la réussite de Rna Diagnostics. Notre produit jouera un rôle crucial dans la vie des femmes atteintes du cancer du sein et fera une nette différence dans le système de santé en général. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Ontario de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca