Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
avril 2013

Un stagiaire du programme Accélération participe à la création d’un logiciel de localisation révolutionnaire

Le système de localisation GPS a complètement transformé la manière dont nous nous déplaçons. On le trouve aujourd’hui intégré à des téléphones intelligents et à de nombreuses voitures. On l'utilise également pour suivre la trace d’une multitude de choses allant des avions en plein vol, aux randonneurs perdus en forêt.

Or, le système GPS présente un désavantage qui limite grandement son utilisation ; il fonctionne mal à l’intérieur. Comme il dépend des signaux satellites, le système voit également sa précision compromise dans les zones urbaines où les édifices sont élevés, ou en forêt lorsque le feuillage est dense. 

Basée à Calgary, l’entreprise Trusted Positioning inc. travaille actuellement à l’élaboration d’un nouveau logiciel qui permet le positionnement précis et continu d’un appareil mobile en tout lieu, que ce soit à l’intérieur, à l’extérieur, sous terre ou au cœur des zones urbaines les plus denses.

Pour y arriver, l’entreprise albertaine a fait appel à l’expertise d’Ahmed Wahdan, de Medhat Omar et de Mostafa Elhoushi, des étudiants des cycles supérieurs qui complètent actuellement leur maîtrise ou leur doctorat de sciences appliquées en génie informatique et électrique à l’Université Queen’s,  sous la supervision du DAboelmagd Noureldin.

Dans le cadre d’un stage Élévation mené en étroite collaboration avec l’équipe de recherche et développement de Trusted Positioning, ces étudiants se sont attaqué au défi que représente le développement de modules de navigation permettant d'accroître la précision de Trusted Portable Navigator et ce, peu importe l’endroit d'où on l’utilise.

Les stagiaires sont parvenus à créer des modules employant les signaux des multiples capteurs qu’on trouve sur les téléphones intelligents, pour maximiser la précision de la localisation. Ainsi, lorsqu’un appareil sort du réseau d’ondes satellites, le système combine les données de l’accéléromètre, du magnétomètre et du gyroscope de l’appareil pour déterminer sa vitesse et la direction dans laquelle il se dirige. Les modules conçus par les étudiants servent à mesurer la longueur des pas des utilisateurs et la vitesse à laquelle ils se déplacent afin d’évaluer avec précision la distance parcourue, et, par conséquent, de déterminer la position exacte de l’appareil. 

Pour Ahmed Wahdan, le stage Accélération a contribué à transformer ce projet de recherche en une technologie commercialisable.

« Le logiciel Trusted Portable Navigation est maintenant offert aux fournisseurs de services mobiles. Grâce à cette technologie, les utilisateurs seront désormais en mesure de connaître leur position exacte dans un grand centre commercial, de retrouver leur téléphone cellulaire égaré, ou de suivre leur parcours d’entraînement de manière encore plus précise sur les applications de forme physique des téléphones intelligents. »

Les usagers grand public ne seront pas les seuls à profiter de ce système. L’armée, par exemple, pourra s’en servir pour mesurer les progrès des soldats ou suivre la trace d’un ennemi à l’intérieur d’un édifice. L’industrie minière pourra aussi tirer parti du système pour savoir en tout temps où se trouvent les mineurs sous terre.

« Ce stage Accélération m’a permis de participer à un projet industriel qui m’a aidé à comprendre la corrélation entre la théorie et la pratique, affirme Whadan. J’ai eu la chance d’évoluer en contexte industriel et d’enrichir mes connaissances auprès de leaders d’une grande expertise. »

Chris Goodall, le chef de la direction de Trusted Positioning, affirme que le programme Accélération a fourni à son entreprise l’occasion de bénéficier de l’expertise d’une équipe de recherche universitaire pour approfondir ses connaissances et améliorer avec succès le développement d’un produit commercial.

« Le stage nous a permis de profiter de la grande intelligence des jeunes chercheurs, en plus de nous faire rencontrer des employés potentiels. Nous offrirons par ailleurs un poste à temps plein à Ahmed Wahdan, après l'obtention de son diplôme en 2013, annonce M. Goodall. Nous apprécions beaucoup le programme Accélération et nous continuerons de soutenir financièrement ce genre de stages dans le futur. »   

Image: TECTERRA


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Ontario de leur soutien à l’égard du stage de recherche Accélération dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.

Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca