Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juil 2016

Une anthropologue étudie l’utilisation de la terre par les Autochtones afin de comprendre son importance culturelle

Coup d'oeil
Le stagiaire

Clara Fortes Brandão de l'Universidade Federal do Rio de Janeiro

Accueilli par

Dr. Frederico Oliveira du départment d'anthropologie à Université Lakehead 

La recherche

Cataloguer un récit complet de l’utilisation des terres et des relations d’occupation pour les Premières Nations de Lac Seul et Slate Falls

Même une courte conversation avec Clara Fortes Brandão fait ressortir sa passion pour l’anthropologie :

« J’ai toujours été intéressée par l’anthropologie, surtout l’ethnographie autochtone, et comment certaines forces tentent de les homogénéiser. Le chercheur joue un rôle essentiel dans ce genre d’études, puisqu’il ou elle doit expérimenter ces communautés en étant dans celles-ci, » explique-t-elle. « L’anthropologie existe dans l’espace où une culture entre en collision avec une autre. » Elle met cette passion au travail à l’Universidade Federal do Rio de Janeiro (UFRJ).

Avec des connaissances considérables par rapport aux communautés autochtones du Brésil, Clara a eu l’occasion d’appliquer cette connaissance dans un contexte canadien grâce au professeur Frederico Oliviera de l’Université Lakehead à Thunder Bay. Un Brésilien lui-même, il a contacté ses collègues à l’UFRJ afin d’encourager leurs étudiants à demander des Stages de recherche Mitacs Globalink. Clara était excitée d’appliquer ses connaissances à l’Amérique du Nord, elle a donc fait demande et été acceptée pour le projet du professeur Oliviera.

La recherche de Clara inclut un récit complet de l’utilisation des terres et des relations d’occupation pour les Premières Nations de Lac Seul et Slate Falls, toutes deux des communautés Anishinabe (Ojibwa) du nord de l’Ontario. De cataloguer ces relations maintenant donnera un compte rendu rigoureux de l’utilisation et de l’occupation historique des terres ainsi qu’une preuve de sa valeur spirituelle, environnementale et culturelle pour les résidents. De plus, ils suivront les priorités exprimées par les communautés et appuieront Lac Seul et Slate Falls dans la création d’un scénario plus autonome lors de la négociation de la gestion des ressources et de revendications de droits territoriaux.

Une partie du projet implique du travail sur le terrain, Clara et des membres de son équipe de recherche se rendront donc à Lac Seul et Slate Falls avant la fin de son stage en septembre.

« Notre équipe est composée d’un anthropologue culturel, d’un géographe et d’un archéologue, ce sera donc véritablement une expérience multidisciplinaire, » dit-elle.

« L’une de mes citations préférées est de l’anthropologue Ruth Benedict » explique Clara. « Elle dit que “Le but de l’anthropologie est de rendre le monde sécuritaire pour les différences humaines.” Et c’est le but de notre recherche ici à Lakehead. » Avec sa passion pour l’ethnographie et ses ambitions pour des études supérieures, Clara jouera sans doute un rôle dans la progression de ce but.

 


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au Programme de stages de recherche Mitacs Globalink. De plus, Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer Globalink, notamment Universities Australia, le China Scholarship Council, Campus France, le ministère du Développement des ressources humaines de l’Inde, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, l’Institut technologique d’études supérieures Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie et la Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.