Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
juil 2020

Une application aide à traduire des histoires dans des langues autochtones

Coup d'oeil
L’équipe

Le stagiaire Mitacs Liam Doherty (Université de la Colombie-Britannique), les professeures Bonny Norton (Université de la Colombie-Britannique), Anuschka van ’t Hooft (Université de San Luis Potosí, au Mexique) et Sara Davidson (Université Fraser Valley), ainsi que l’organisme sans but lucratif canadien Education without Borders.

Le défi

Promouvoir le multilinguisme et la littératie dans le monde en traduisant des histoires pour enfants écrites dans différentes langues en langues autochtones mexicaines.

La solution

Créer une application Web utilisable sur mobile permettant de mieux gérer le processus de traduction.

Le résultat

Grâce à cette application, l’équipe a traduit 52 histoires du Canada et du monde entier en 11 langues du Mexique. Ce projet a contribué à faire progresser les connaissances sur les défis liés à la traduction et à l’identité, un domaine qui fait l’objet de peu de recherches.

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique travaillent avec des partenaires autochtones pour créer une application permettant de traduire des histoires pour enfants publiées sur des sites internationaux dans des langues autochtones du Mexique.

Lorsqu’on parle d’utiliser la technologie pour traduire, on pense immédiatement aux phrases maladroites de Google Traduction. S’appuyer sur la technologie pour traduire avec soin une histoire d’une langue à une autre peut donc sembler quelque peu ambitieux. Ajoutez à l’équation les nuances du contexte culturel, et la tâche devient encore plus ardue.

Pourtant, la technologie est exactement ce dont avait besoin un groupe de chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) afin de permettre la traduction de 52 histoires écrites dans différentes langues en 11 langues autochtones mexicaines. La plupart de ces histoires sont disponibles sur le site Storybooks Mexico.

Le projet était mené par Liam Doherty, un candidat au doctorat du Département de didactique des langues et de littératie de l’UBC, sous la supervision de la professeure Bonny Norton, membre de la Société royale du Canada et reconnue en tant que Distinguished University Scholar. Ils ont également pu compter sur la collaboration des professeures Anuschka van ’t Hooft de l’Université de San Luis Potosí, au Mexique et Sara Davidson de l’Université Fraser Valley (UFV).

Grâce au financement du programme Mitacs Accélération et en partenariat avec Education without Borders, Liam Doherty a été sollicité afin d’élaborer un processus de traduction innovant reposant sur une application Web réactive conçue pour permettre aux traducteurs de traduire rapidement et facilement les histoires originales en langues autochtones.

« Lorsque votre langue est valorisée, vous vous sentez valorisé en tant que personne. » — Bonny Norton, Département de didactique des langues et de littératie de l’UBC, Distinguished University Scholar et membre de la Société royale du Canada.

Numériser des livres d’histoires dans de nombreuses langues à travers le globe

Le travail de Liam Doherty contribue également au projet Indigenous Storybooks, qui permet de traduire des histoires libres de droits de l’anglais vers le français et plusieurs langues autochtones sous forme de livres ou de livres audio. L’enseignement des élèves se fait en anglais ou en français à l’école, mais ils peuvent ensuite lire la même histoire à la maison dans leur langue ancestrale, par exemple en Halq'eméylem (Sts'ailes), en Omaškêkowak (moskégon) ou en X̱aad Kil (haïda, Old Massett).

L’objectif du projet est de combler le manque de ressources de littératie librement accessibles et culturellement appropriées pour les élèves de la maternelle à la 12e année. En accord avec les appels à l’action de 2015 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, il encourage l’intégration de davantage de contenus, de perspectives et de pédagogies autochtones dans les programmes scolaires.

Comme l’explique la professeure Bonny Norton : « Lorsque votre langue est valorisée, vous vous sentez valorisé en tant que personne ». Ce sentiment illustre l’équilibre délicat des liens entre identité et langue, ainsi que le soin qui doit être apporté aux traductions des histoires afin de les transmettre dans différentes langues et cultures.

Bonny Norton dirige le projet Storybooks Canada, qui est le premier projet numérique de Global Storybooks et qui s’inspire de l’initiative African Storybook imaginée par Saide, un organisme sans but lucratif d’Afrique du Sud.

Comme l’expliquait un récent article coécrit par Bonny Norton dans The Conversation, ces initiatives ont la même mission : partager des histoires pour enfants dans différentes langues afin de promouvoir le multilinguisme et la littératie dans le monde.

Le projet Global Storybooks propose des livres d’histoires numériques qui ont été soigneusement traduits vers le français, le bengali, l’urdu, l’espagnol, le cantonais, le yoruba et de nombreuses autres langues. Indigenous Storybooks fait partie de cette initiative et est mené par Sara Davidson, professeure adjointe à l’UFV et intellectuelle haïda.

Exploiter la technologie pour promouvoir le multilinguisme et la préservation des langues

Selon l’équipe qui a travaillé sur le projet, la création d’une application était nécessaire afin de gérer les problèmes spécifiques liés à la production participative d’un grand nombre de traductions en plusieurs langues : l’objectif était de rendre le processus plus accessible et plus convivial.

L’application permet de coordonner et de gérer un grand nombre de traductions, plusieurs niveaux de révision, des enregistrements audio et d’autres étapes afin de proposer un système qui permet à tous les intervenants, des traducteurs aux relecteurs, en passant par les coordinateurs de traduction de travailler ensemble de manière transparente.

Pour ce qui est de la suite, l’équipe estime qu’il existe un fort potentiel de développement, car toutes les traductions et les histoires sont libres de droits, ce qui signifie qu’elles peuvent être réadaptées et réutilisées indéfiniment. L’objectif est d’ajouter de nombreuses autres langues à Global Storybooks afin de créer des ressources plus riches pour les enfants, les éducateurs et les membres des différentes communautés à travers le monde.


Les programmes de Mitacs sont financés par plusieurs partenaires à travers le Canada. Nous remercions le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement de l’Ontario, Innovation PEI, le gouvernement du Québec, le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, le gouvernement de la Saskatchewan, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et le gouvernement du Yukon de nous aider à favoriser l’innovation et la croissance économique partout au pays.

Avez-vous un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter d’occasions de partenariat : BD@mitacs.ca