Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Une entreprise du Nouveau-Brunswick lutte contre les envahisseurs alimentaires de façon naturelle

Coup d'oeil
L’équipe

Tanzina Huq, sous la supervision de Yonghao Ni, Département de génie chimique de l’Université du Nouveau-Brunswick avec Chinova Bioworks

Le défi

Le gaspillage d’aliments coûte 30 millions $ à l’économie canadienne chaque année

La solution

Développer un agent de conservation au moyen d’extrait de chitosane, un composé à base de plante capable de combattre la croissance de bactéries, de levure et de moisissure

Le résultat

Un agent de conservation adaptable à « étiquette propre » qui tire ses origines de champignons

Et ensuite?

Commercialisation de l’agent de conservation et élargissement de son application dans les industries pharmaceutiques et cosmétiques

Une entreprise de biotechnologie en démarrage du Nouveau-Brunswick travaille pour garder vos aliments frais au moyen d’un composé révolutionnaire fait à partir d’un ingrédient que vous pourriez retrouver dans votre frigo. Chinova Bioworks développe un agent de conservation qui mise sur les propriétés antimicrobiennes d’un composé qui se retrouve dans les champignons. Le composé, appelé chitosane, est un agent de conservation végétalien dont les consommateurs et les entreprises n’ont pas besoin de s’inquiéter.

 

« Tant les consommateurs que les entreprises recherchent des façons sécuritaires et naturelles de conserver la fraîcheur de leurs produits, dit Natasha, chef de la direction de Chinova Bioworks. Mais les étiquettes pleines d’ingrédients imprononçables et artificiels peuvent être difficiles à comprendre pour les consommateurs. Il était important pour moi de créer une solution de rechange aux agents de conservation chimiques qui sont normalement utilisés dans les produits alimentaires et les boissons. »

En travaillant sur la conceptualisation du produit, Natasha était à la recherche de quelqu’un pour le faire passer à la prochaine étape — et elle savait que Mitacs était disponible pour aider des entreprises en démarrage comme la sienne.

Elle a trouvé la personne qu’il fallait : Tanzina, Huq, une chercheuse postdoctorale de l’Université du Nouveau-Brunswick provenant du domaine de la sécurité alimentaire et ayant déjà travaillé avec le chitosane. Chinova et Tanzina se sont associées à l’Université du Nouveau-Brunswick par l’entremise d’un stage Mitacs.

« La recherche réalisée dans le cadre de ce projet est très différente des autres techniques que j’ai utilisées par le passé, explique Tanzina. En apprendre sur le volet commercial de la commercialisation d’un produit alimentaire a été une expérience qui m’a ouvert les yeux. »

Tanzina conçoit un produit hautement adaptable, donnant ainsi à Chinova Bioworks un avantage concurrentiel qui l’aidera à s’étendre au-delà du domaine alimentaire vers d’autres marchés comme les produits cosmétiques et pharmaceutiques.

Pour Natasha et Chinova Bioworks, le partenariat n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment.

« La collaboration avec Tanzina et Mitacs nous a aidés à accéder aux installations de laboratoire dont nous avons besoin pour commercialiser notre produit, en plus d’être extrêmement utile à nous guider tout au long du processus de recherche. » Natasha ajoute : « Avoir un produit concret à montrer aux acheteurs potentiels fait toute la différence lorsque nous essayons de le leur vendre. Sans l’appui de Mitacs, l’entreprise n’aurait pas été en mesure de prendre son envol. »

Chinova espère présenter son produit de chitosane sur le marché à la fin de 2018, ayant déjà reçu des demandes de compagnies de boisson au Japon et aux États-Unis.

Dans l’intervalle, Tanzina continuera son travail à titre de chef de la technologie, ayant déjà fait ses preuves en tant que membre inestimable de l’équipe de Chinova Bioworks. 


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Nouveau-Brunswick de leur soutien à l’égard du programme de bourses de recherche Accélération dans cet article.

À l’échelle du Canada, le programme Accélération reçoit également le soutien de Alberta Innovates, du gouvernement de la Colombie-Britannique, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement du Québec, du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.