Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0
Novembre 2012

Voyage tous azimuts au Canada

Les résultats de cette étude auront des retombées pour les enfants souffrant d'épilepsie, qui est causée par un accroissement soudain d’activité électrique dans le cerveau, et qui provoque souvent des convulsions ou, dans les cas les plus violents, des tremblements incontrôlables.

Depuis son séjour  au Canada en 2010, dans le cadre d’un camps d'immersion en anglais, Barbara Paes, de l’Université du Brésil, recherchait une occasion de revenir au pays. C'est pourquoi elle s'est empressée de poser sa candidature pour l'obtention  d'un stage Globalink, après qu’une amie lui eut parlé du programme, à moins d'une semaine de la fermeture pour le dépôt des candidatures. Maintenant étudiante au Brain Research Center de l'Université de la Colombie-Britannique, Barbara revit son histoire d’amour avec le Canada.

Les recherches qu’elle effectue avec le Dr Kurt Haas portent sur la manière dont les crises d’épilepsie affectent le développement des neurones des têtards. Les résultats de cette étude auront des retombées pour les enfants souffrant d'épilepsie, qui est causée par un accroissement soudain d’activité électrique dans le cerveau, et qui provoque souvent des convulsions ou, dans les cas les plus violents, des tremblements incontrôlables.

Passionnée par tous les domaines liés à son diplôme en biologie, Barbara a déjà suivi des cours et effectué de la recherche en biotechnologie, en biologie moléculaire et en épigénétique. C’est sa  passion pour tout ce qui touche à la biologie qui rend son choix pour domaine d'étude précis difficile. Mais chose certaine, son stage Mitacs Globalink lui a permis de confirmer son intention de revenir au Canada pour y travailler, y étudier ou y vivre.

En compagnie de ses collègues du programme Globalink, Barbara a eu l’occasion d'établir des contacts avec des leaders de l’industrie à la Chambre de commerce de Vancouver et de participer à des ateliers sur la gestion de projets. « C’est si utile pour nous d’apprendre à reconnaître nos habiletés et à les mettre en pratique, » explique-t-elle.

Elle a par ailleurs eu l’occasion d’observer les  couchers de soleil sur la plage, une expérience qui l’a bien fait rigoler, car Barbara et ses compagnons de l'Inde ont l'habitude de voir le soleil se coucher beaucoup plus tôt que 21 h 30 dans leur pays. Parlant de plage et d’océan, le meilleur souvenir de Barbara est le moment où elle et ses amis ont pu voir nager un banc d’orques à bord du traversier qui les menait à Victoria.

Pour expliquer la signification de son expérience, Barbara partage avec nous une anecdote à propos d’un voyage qu’elle avait fait avec son père alors qu’elle était enfant : « Les orques sont sans doute la raison pour laquelle j'étudie la biologie... Quand j’étais allé à Disney World, j’avais demandé à mon père comment je pourrais devenir entraîneure d'orques et sa réponse fut d'étudier la biologie. Apercevoir ces orques du traversier a été pour moi une sorte d'épilogue à mon parcours d’études universitaires. »


Mitacs remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique de leur soutien à l’égard du stage de recherche Globalink dans cet article. À l’échelle du Canada, le programme Globalink reçoit également le soutien d’Alberta Innovates, du  du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, du gouvernement de l’Ontario, du gouvernement de l’Île du Prince Édouard, du gouvernement du Québec,du gouvernement de la Saskatchewan et de Research Manitoba.


Êtes-vous confronté à un défi d’affaires qui pourrait bénéficier d’une solution de recherche? Si tel est le cas, contactez Mitacs aujourd’hui pour discuter des opportunités de partenariat : BD@mitacs.ca