16 000 +

projets de recherche et d’innovation financés

250 M$

investis en 2019-2020

858 +

millions de dollars investis au cours des 10 dernières années

33 000

chercheurs dans notre réseau

6 000 +

organisations

117

partenaires postsecondaires

6 000 +

stages de recherche internationale

1 450 +

cours de perfectionnement professionnel

22 000 +

participants aux formations
Robots harvesting vegetables in automated modern greenhouse
5 must-seize opportunities for agri-business innovators
Blogue

Innovation et agroentreprise :

cinq occasions à ne pas manquer

Points clés

  • Le Canada est en passe de devenir l’un des cinq principaux chefs de file mondiaux du secteur agroalimentaire d’ici 2025.
  • Les exportations de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Canada ont augmenté de 103 % au cours des 10 dernières années.
  • Au niveau international, on s’attend à ce que les dépenses en technologies d’agriculture « intelligente » atteignent 15,3 milliards de dollars américains d’ici 2025.
  • En 2021, le gouvernement du Canada a créé une plateforme dédiée à l’innovation dans le domaine des énergies propres, ainsi qu’un programme d’une valeur de 165,7 millions de dollars entièrement consacré au développement et à l’adoption de technologies propres dans le secteur de l’agriculture

Le secteur de l’agriculture canadienne est prêt à récolter de nouvelles idées pour mieux cultiver, commercialiser et consommer.

En tant que spécialiste de l’innovation, vous cherchez à avoir une influence au niveau social, environnemental et économique? Vous avez une idée remarquable qui pourrait révolutionner la façon dont nous produisons, commercialisons ou consommons la nourriture? Si c’est le cas, vous devriez vous pencher sur le secteur de l’agriculture et de l’agroentreprise au Canada.

Ce secteur génère 113,8 milliards de dollars chaque année et emploie plus de 2,3 millions (en anglais seulement) de personnes. C’est un territoire fertile qui offre l’environnement idéal pour faire éclore la prochaine innovation révolutionnaire. Les exportations de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Canada ont augmenté de 103 % au cours des 10 dernières années. Elles représentent quelque 56 milliards de dollars par an et constituent un secteur porteur pour la communauté de la recherche, de l’innovation et des technologies perturbatrices.

Selon un rapport des Tables de stratégies économiques du Canada, notre pays est également en passe de devenir l’un des cinq principaux chefs de file mondiaux du secteur agroalimentaire d’ici 2025. D’ici là, nous devons nous attaquer à un vaste éventail de problèmes qui touchent ce secteur : productivité agricole, gestion des exploitations, sécurité alimentaire, durabilité, connectivité et développement rural.

Alors que le gouvernement du Canada lance de nouvelles initiatives destinées à encourager la R-D et l’innovation en agriculture, dont un partenariat de 2,78 millions de dollars avec le gouvernement de l’Ontario pour stimuler la recherche et l’innovation en agroalimentaire, c’est le moment de se lancer pour changer la donne.

Voici cinq occasions à saisir dès maintenant dans le secteur de l’agroentreprise.

1. Nanotechnologies

Certains objets parmi les plus minuscules sur la planète ont le potentiel de nous aider à relever des défis majeurs de l’agriculture. Les spécialistes des nanotechnologies doivent saisir cette occasion. L’utilisation de nanoparticules — que ce soit des nano-biocapteurs qui évaluent la santé du sol ou des nanocristaux dans des emballages « intelligents » — peut améliorer l’efficacité de la protection de l’environnement tout au long de la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire, presque littéralement du champ à l’assiette. Le recours aux nanoparticules est surtout utile pour mettre au point de nouveaux pesticides et engrais, car elles permettent d’appliquer des quantités précises (évitant ainsi les déchets et le ruissellement) et de cibler précisément les cellules.

L’innovation en action : Basée à Mississauga, en Ontario, l’entreprise Vive Crop Protection inc.(en anglais seulement) utilise les nanotechnologies pour améliorer son processus d’application de pesticides et d’engrais (en anglais seulement) , ce qui permet d’obtenir un meilleur rendement des récoltes.

2. Technologies propres

Les technologies propres sont un marché en pleine expansion, à tel point que le gouvernement du Canada a créé une plateforme dédiée à l’innovation dans le domaine des énergies propres, ainsi qu’un programme d’une valeur de 165,7 millions de dollars entièrement consacré au développement et à l’adoption de technologies propres dans le secteur de l’agriculture. Qu’il s’agisse de trouver de nouvelles façons d’exploiter les énergies renouvelables solaire, éolienne et hydraulique ou d’aider les agricultrices et les agriculteurs à produire leur propre énergie renouvelable et des biocarburants à partir de déchets d’animaux et de végétaux, le secteur agroalimentaire est très demandeur de nouvelles idées innovantes pour développer des produits ou des services qui réduisent la dépendance aux énergies fossiles.

L’innovation en action : Basée à Saskatoon, en Saskatchewan, Agrisoma (en anglais seulement) a mis au point une technologie novatrice pour augmenter la teneur en huile des oléagineux qui servent à créer des biocarburants.

3. Durabilité

À l’heure où la population mondiale ne cesse d’augmenter et où les changements climatiques continuent de toucher le secteur de l’agriculture, le besoin de solutions durables explose. De plus en plus, les agricultrices et les agriculteurs cherchent des moyens de maximiser leur production tout en réduisant leur incidence sur les ressources naturelles. Les nanotechnologies et les technologies propres soutiennent les initiatives durables, tout comme une vaste gamme de filières d’innovation axées sur les questions sociétales, économiques ou de protection de l’environnement. Cela comprend des innovations dans les domaines foisonnants des processus de régénération du sol et de rotation des cultures, des solutions de gestion des ressources, des cultures, des ravageurs et des déchets, de la santé du bétail, de l’agriculture de précision pour préserver les ressources et de l’agriculture intelligente face au climat, qui cherche des approches de croissance respectueuses de l’environnement.

L’innovation en action : Basée à Vancouver, Terramera (en anglais seulement) est une entreprise d’agriculture durable dont la technologie innovante vise à réduire de 80 % l’utilisation de pesticides synthétiques dans le monde d’ici 2050.

4. IA, IdO, apprentissage machine et bien plus encore

Les domaines de l’intelligence artificielle (IA), de la robotique, de l’apprentissage machine et de l’Internet des objets (IdO) révolutionnent l’agroalimentaire de la même façon qu’ils ont bouleversé tant de facettes de notre vie quotidienne. Au niveau international, on s’attend à ce que les dépenses en technologies d’agriculture « intelligente » atteignent 15,3 milliards de dollars américains d’ici 2025 (en anglais seulement). L’IA est intégrée sous de nombreuses formes au secteur et au cycle de vie de l’agriculture, allant de la surveillance et de la récolte des cultures à leur traitement, leur commercialisation et leur livraison, en passant par les systèmes de gestion des données. De nouvelles solutions d’apprentissage machine, d’IdO, de robotique et de communication de bout en bout peuvent être appliquées à la surveillance et à l’évaluation des cultures, à la gestion des ravageurs, à la maximisation de l’irrigation, aux machines autonomes « intelligentes », à l’optimisation du rendement des cultures et à la prévision des prix... voire aux technologies de reconnaissance faciale pour le bétail.

L’innovation en action : Les véhicules industriels fabriqués par Northstar Robotics (en anglais seulement), entreprise d’équipements autonomes de Winnipeg, aident les agricultrices et les agriculteurs à maximiser leur production en toute sécurité sans avoir à embaucher plus de personnel.

Des partenariats innovants entre le secteur privé et le milieu postsecondaire ont permis d’intégrer encore davantage l’IA dans le monde agricole canadien. Basée en Saskatchewan, l’entreprise de technologies agricoles Precision AI (en anglais seulement) est un brillant exemple de l’utilisation d’une technologie d’IA personnalisée pour éliminer des déchets chimiques de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Avec l’aide de Malek Mouhoub, Ph. D., professeur à l’Université de Regina, l’entreprise en démarrage a mis au point des robots aériens et au sol autonomes pour pulvériser de l’herbicide avec précision (en anglais seulement). Cela permet aux agricultrices et aux agriculteurs de limiter les coûts des intrants tout en nous proposant de la nourriture plus écologique.

5. Technologies émergentes

Agriculture verticale. Culture en intérieur. Aquaculture. Entomoculture. Enrichissement biologique, génie biologie et bioenrichissement génétique des cultures. Technologie 5G et ses applications. Agriculture cellulaire. Les possibilités ne manquent pas. Le secteur de l’agriculture évolue de multiples façons, l’avenir de l’agriculture (en anglais seulement) change et de nouvelles technologies — qui peuvent révolutionner la façon de produire, stocker, traiter, emballer ou transporter les produits agricoles — font constamment leur apparition. Les entreprises de toutes tailles qui sont en quête de marchés de niche trouveront certainement des débouchés en explorant ces secteurs émergents de la recherche et en les développant avec soin pour créer des innovations de pointe, axées sur les solutions et tournées vers l’agriculture.

L’innovation en action : Basée en Colombie-Britannique, Okanagan Specialty Fruits (en anglais seulement), qui a adopté les biotechnologies agricoles très tôt, utilise le génie génétique pour créer de nouvelles variétés d’arbres fruitiers durables.

Vous souhaitez faire germer votre idée pour mettre au point la prochaine grande innovation en agroentreprise? Mitacs peut vous aider! Fort de plus de 20 ans d’expérience dans l’écosystème de l’innovation et de plus de 5 650 stages dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire (en anglais seulement) — soit plus de 85 millions de dollars en financement de projets — depuis 2012, Mitacs est prêt à vous aider à faire mûrir votre concept et à lui donner vie. Pour en savoir plus, visitez mitacs.ca.

Iman Yahyaie

Gestionnaire de compte
Ontario

Iman Yahyaie a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise, tous deux en génie électrique à Téhéran, Iran. En 2007, il est déménagé au Canada afin d’entreprendre un doctorat en génie électrique à l’Université du Manitoba et il a par la suite rejoint le Center for Chemical Innovation in Solar Fuels (CCI Solar) à Caltech à titre de collaborateur de recherche. Iman a aussi réalisé une bourse postdoctorale pour étudier des structures de mémoire dynamique compatibles avec les CMOS en se fondant sur les systèmes de polymères conducteurs.

Des organisations avec qui nous avons travaillé

Unilever Logo

Government logos