16 000 +

projets de recherche et d’innovation financés

250 M$

investis en 2019-2020

858 +

millions de dollars investis au cours des 10 dernières années

33 000

chercheurs dans notre réseau

6 000 +

entreprises partenaires

117

partenaires postsecondaires

6 000 +

stages de recherche internationale

1 450 +

cours de perfectionnement professionnel

22 000 +

participants aux formations
Orano groundwater
Orano groundwater
Étude de cas

Lutter contre

la contamination

des eaux souterraines

Points clés

  • L’extraction de l’uranium au Canada représente des exportations de 1,2 milliard de dollars par année.
  • L’extraction de l’uranium peut entraîner une contamination de l’environnement et mettre en danger la santé humaine. C’est pourquoi des exigences exhaustives en matière d’assainissement doivent être mises en œuvre avant que des entreprises canadiennes puissent lancer un projet d’exploitation minière.
  • La complexité et le coût élevé des mesures d’assainissement sont extrêmement problématiques et peuvent avoir un effet dissuasif pour les entreprises qui souhaitent lancer un projet d’extraction d’uranium.
  • Une collaboration entre une entreprise et une université financée par Mitacs entre Orano Canada et l’Université de la Saskatchewan a permis de constater que des bactéries trouvées dans les stériles pourraient empêcher la contamination de l’environnement attribuable à l’extraction d’uranium.

Les centrales électriques du monde entier utilisent l’uranium comme combustible, et l’extraction et l’exportation de l’uranium rapportent maintenant 1,2 milliard de dollars au Canada. Cependant, les entreprises canadiennes qui désirent lancer des projets d’extraction d’uranium sont confrontées à de nombreux défis, en particulier le risque de contamination des sols et des eaux souterraines par les rebuts chimiques du processus d’extraction (appelés stériles et résidus), qui peuvent contenir des produits nocifs dérivés de l’arsenic, du nickel et du cobalt.

Une planification proactive de la biorestauration et des solutions pour ces rebuts sont nécessaires avant le début de tout projet d’exploitation minière, mais les coûts liés à l’élaboration et à la mise en œuvre de ces processus sont souvent prohibitifs.

Potentiellement capable de changer la donne en matière de résolution des problèmes, la recherche financée par Mitacs facilite une collaboration entre Orano Canada, l’un des plus grands producteurs d’uranium de pays, et l’Université de la Saskatchewan : l’utilisation de bactéries pour contenir en toute sécurité et en intégralité l’arsenic dans l’eau autour des stériles.

Cette étude est réalisée conjointement par le chercheur postdoctoral Ali Motalebi (Ph. D., ing.) et Kerry McPhedran (Ph. D., ing., professeur adjoint et chercheur principal du projet), tous deux du Département de génie civil, géologique et environnemental de l’université, en collaboration avec Kebbi Hughes, Ph. D., scientifique géoenvironnemental chez Orano.

Nous sommes sûrs que cela permettra d’encourager des pratiques plus respectueuses de l’environnement dans l’industrie minière, mais aussi de protéger l’environnement de la Saskatchewan à long terme. — Kebbi Hughes, Ph. D., scientifique géoenvironnemental chez Orano Canada

Même si l’équipe effectue actuellement de la recherche sur la biorestauration de l’arsenic, le processus pourrait être modifié afin de cibler d’autres métaux lourds et éléments nocifs et pourrait être appliqué à l’ensemble de l’industrie minière dans le monde entier. En plus de favoriser des collaborations à long terme mutuellement bénéfiques entre les parties prenantes, ce projet de recherche pourrait déboucher sur un processus de biorestauration écologique et rentable qui permettrait à un plus grand nombre d’entreprises canadiennes d’accéder à des dépôts d’uranium, de créer des emplois et de renforcer l’économie de la Saskatchewan.

36745
Mitacs logo

L’équipe de Mitacs

Le contenu du site Web de Mitacs est créé par des membres de l’ensemble de l’organisme, unis par la même passion pour l’innovation et désireux de partager leurs points de vue au sein de l’écosystème de l’innovation.

Mitacs est un organisme sans but lucratif qui favorise la croissance et l’innovation au Canada depuis plus de 20 ans. De concert avec plus de 100 établissements d’enseignement postsecondaire, plus de 6 000 entreprises et organismes sans but lucratif ainsi que les gouvernements fédéral et provinciaux, nous établissons des partenariats qui appuient l’innovation industrielle et sociale au Canada.

 

Des organisations avec qui nous avons travaillé

Government logos